ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’Alsace du 06/03/16 : Les Mulhousiennes dépassées

Malgré le gain du premier set, les Mulhousiennes ont été étouffées par l’insolente détermination varoise hier soir (3-1). Un coup d’arrêt pour des Alsaciennes agressées qui n’ont jamais su trouver le remède pour rebondir.

Sous les yeux d’Eric Tanguy, le président de la Fédération française de volley, l’ASPTT Mulhouse est tombée, hier soir à Saint-Raphaël, dans une salle Clère en fusion qui a poussé avec la voix ses joueuses dans une fin de match asphyxiante et intense qui a tourné en faveur des Varoises. Comme une évidence. « On n’a pas trouvé l’énergie pour rebondir , a expliqué à chaud Magali Magail qui n’a pas masqué sa déception. Le collectif s’est fragilisé, il a trop subi. Lorsqu’on met les mauvais ingrédients aux mauvais endroits, on devient une équipe moyenne. »

Débarquées dans le Var avec le plein de confiance – cinq succès lors des six dernières journées – les coéquipières d’Alina Albu avaient certainement effacé de leur mémoire que Saint-Raphaël était une équipe imprévisible, capable de s’offrir le scalp de Cannes et Béziers à son tableau de chasse.

Le gain de la première manche (25-22) a finalement été un feu de paille au cours d’une soirée où Magali Magail n’a pas retrouvé la cohésion et l’efficacité au sein de son groupe. À l’image d’Athina Papafoutiou, branchée sur courant alternatif, dont les liaisons avec Bojana Markovic (19 pts, 49 % de réussite) et Maeva Orle (16 pts, 36 %) ont été longtemps brouillées. Seule Astrid Souply (14 pts, 45 %), de retour à Saint-Raphaël, a tenté sur la durée de raviver la flamme alsacienne, jusque-là sans étincelles. Les trois aces de Trach ont presque paru anodins.

Car le rythme imposé pendant une demi-heure a rapidement été dépassé. Dans le sillage de Grbic, qui a déclenché le souffle de révolte par une série impressionnante au service dans le 2e set (4-8 à 8-8), Saint-Raphaël a trouvé des vertus mentales insoupçonnées pour grignoter de la confiance et de l’efficacité. Le double-mètre de Kajalina en attaque (20 pts), la réception fluide de Vindevoghel (73 %) et la main ferme au bloc de Menghi (10 pts) ont soudé les Varoises tout en usant et en effritant, point après point, le mental de Haut-Rhinoises courant sans cesse après le score et les sets (25-20, 25-23).

Dans le chaudron de Clère, la rentrée de Biedzak à la passe a eu le mérite de couper l’élan varois (0-4 à 4-6) à l’entame du 4eset. « Dans ce genre de match, on ne peut pas tricher » , a ajouté Magail. En recouvrant un brin d’électricité dans les jambes, Markovic, Orle et Albu (8 pts), à nouveau décisive au bloc, ont tenté de pousser les Varoises dans un tie-break.

À 22-22 partout, on aurait pu penser légitimement que la tension pouvait gagner les veines locales. Il n’en a rien été. Assoiffées de reconnaissance, les Varoises tenaient leur proie. La dernière attaque, en dehors des limites du terrain, venait conclure un set au couteau (26-24), qui a penché pour l’équipe qui en voulait le plus.

 

Article signé Christian Entz

Calendrier

LE 16/12/2017 20:00 Le Cannet | Mulhouse
LE 06/01/2018 19:00 Mulhouse | Vandoeuvre Nancy
LE 13/01/2018 20:30 Béziers | Mulhouse

Classement

PTS MJ G P
1.RC Cannes 26 10 9 1
2.Béziers 25 10 9 1
3.Mulhouse 21 10 7 3
4.Venelles 17 10 6 4
5.Le Cannet 15 10 5 5
6.SF Paris St-Cloud 14 10 5 5
7.St-Raphaël 14 10 4 6
8.Evreux 14 10 4 6
9.Nantes 12 10 3 7
10.Vandoeuvre Nancy 10 10 4 6
11.Quimper 9 10 3 7
12.Chamalières 3 10 1 9
Tous les résultats