ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’Alsace du 08/02/2016 : L’ASPTT Mulhouse a bien grandi

Victorieuses de Vandoeuvre-Nancy en trois sets secs, avec Marta Biedziak à la passe, les Mulhousiennes ont fait le boulot avec une rassurante sérénité, hier après-midi au Palais des sports. Ce succès les propulse à la 2e place du classement à deux points de Béziers qui les accueille ce samedi.

Hier après-midi au Palais, à l’issue de débats plaisants mais techniquement moyens, joueuses et dirigeants mulhousiens avaient de bonnes raisons pour afficher un grand sourire. Les sujets de satisfactions étaient multiples. À commencer par la présence d’un public bien fourni (plus de 2000 spectateurs) et le bilan comptable qui, grâce à ce succès en trois sets associé à la défaite parisienne face à Aix/Venelles (1-3), place l’ASPTTM à un 2e rang plutôt flatteur. Ensuite, c’est cette sérénité à évoluer, malgré des titulaires diminuées dont Maëva Orlé (malade) et la passeuse Athina Papafotiou, victime d’une entorse à la cheville cette semaine et beaucoup ménagé, qui a plu.

0-7 pour commencer

Au même titre que la montée en puissance de Marta Biedziak, titularisée à la passe, et d’Astrid Souply particulièrement ciblée en réception et qui a eu le mérite de tirer son épingle du jeu, l’ASPTT Mulhouse s’étoffe. Elle en a donné la preuve dans les deux premiers sets en haussant le ton par deux fois dans le money-time pour s’imposer, sans avoir montrer la moindre inquiétude, et écœurer ses adversaires. « J’ai le sentiment que Mulhouse est capable de passer à une vitesse supérieure alors que nous nous sommes à fond pour simplement exister » constatait amèrement Alexia Djilali, l’ex-Mulhousienne et meilleure Vandopérienne dans les deux premières manches (8/22 en attaque, 2 blocks). C’est d’ailleurs elle qui s’était rappelée au bon souvenir du public du Palais des sports en ouvrant les hostilités, sur deux attaques gagnantes (0-2), pour amorcer la belle entame lorraine avec Julie Mollinger au service. Exposée d’entrée au cœur de la réception, Astrid Souply a d’abord souffert avant de refaire surface pour finalement tenir son rang. « Elles ne m’ont pas fait de cadeaux, avouait cette dernière en fin de match. La serveuse me ciblait et le reste de l’équipe faisait écran au filet. Ça m’a bien énervée mais aussi motivée pour faire de mon mieux »

Marta Biedziak, qui n’a pas eu souvent l’occasion d’orchestrer le collectif mulhousien, a eu le bonheur de trouver une certaine confiance après un bon passage au service qui rétablissait l’équilibre (6-7). À partir de là, les Mulhousiennes s’attelaient à courir après des Lorraines jouant pour leur survie au sein de l’élite professionnelle et dont les illusions ont duré jusqu’à 17-19. C’est en repoussant victorieusement un retour direct que Marta Biedziak a placé, pour la première fois, l’ASPTTM en tête à la marque (21-20). Sur l’égalisation d’Alexia Djilali (21-21), Julie Mollinger prenait le service dans la même configuration qui lui avait permis de signer le 7-0 initial. Sauf que, cette fois, son ballon échouait dans le filet (22-21). Dans la foulée, Marta Biedziak (23-21), Bojana Markovic (24-22) et Astrid Souply (25-22 sur un contre gagnant) concrétisaient la supériorité locale.

Festival des centrales

Nullement résignées, les Lorraines poursuivaient leurs efforts dans le 2e set pour mener jusqu’à 4-6 avant de s’accrocher aux basques des Mulhousiennes (10-9, 13-12, 15-14). À 18-17, les Mulhousiennes estimaient que la plaisanterie avait assez duré. Sous l’impulsion d’Alina Albu-Ilie au service (deux aces à 20-17 et 22-17), avec la complicité de Bojana Markovic (19-17) et la jeune Lara Davidovic (21-17 au block), l’ASPTTM réalisait le break que Maëva Orlé concrétisait en attaque (25-20). Le dernier set n’était plus qu’une formalité pour l’ASPTTM (10-5, 16-8, 19-11, 25-18) où l’efficacité des deux centrales, Alina Albu-Ilie et Olga Trach (plus de 60 % de réussite) est à mettre en exergue au même titre que la prestation défensive de Marielle Bousquet-Rollet et le maigre déchet accusé par les postières au service (4 fautes directes sur 74 engagements dont 10 gagnants). Il ne reste plus qu’à confirmer ses excellentes dispositions, samedi prochain à Béziers, avec la première place en jeu.

Article signé Christian Entz

Calendrier

LE 16/12/2017 20:00 Le Cannet | Mulhouse
LE 06/01/2018 19:00 Mulhouse | Vandoeuvre Nancy
LE 13/01/2018 20:30 Béziers | Mulhouse

Classement

PTS MJ G P
1.RC Cannes 26 10 9 1
2.Béziers 25 10 9 1
3.Mulhouse 21 10 7 3
4.Venelles 17 10 6 4
5.Le Cannet 15 10 5 5
6.SF Paris St-Cloud 14 10 5 5
7.St-Raphaël 14 10 4 6
8.Evreux 14 10 4 6
9.Nantes 12 10 3 7
10.Vandoeuvre Nancy 10 10 4 6
11.Quimper 9 10 3 7
12.Chamalières 3 10 1 9
Tous les résultats