ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 02/02/2018 : Ouverture du mois le plus dense

L’ASPTT Mulhouse entame, ce soir (20 h) à Saint-Raphaël, le marathon de février… Un mois d’une intensité sans pareil avec un match tous les trois jours. Et tous chargés d’une grande importance.

Entre une demi-finale de Coupe de France face à Béziers et trois affiches de Ligue des champions, l’ASPTTM va rencontrer quatre adversaires du top 8 de la Ligue A féminine dans les quatre prochaines semaines. Bien placées en championnat, dans la perspective d’une 3e place qui constitue déjà un objectif ambitieux compte tenu des valeurs en présence, les Mulhousiennes sont conscientes de la précarité de leur situation. Leur avance de sept points sur Saint-Raphaël et Aix/Venelles et de neuf points sur Le Cannet pourrait être remise en question très vite. Le pire scénario pour l’ASPTTM serait de perdre à Saint-Raphaël et que Le Cannet, qui reste sur trois succès en trois sets, gagne à Cannes.
Certes, les Mulhousiennes auraient encore leur sort entre leurs mains mais n’auraient plus qu’un joker en sachant qu’elles auront à négocier de périlleux déplacements à Cannes et à Quimper qui vient de s’illustrer aux dépens d’Aix/Venelles. Et la récente victoire obtenue dans la douleur face à Nantes (3-1), est là pour prouver que rien ne sera facile pour l’ASPTTM. « Il faut accepter que ce championnat soit très ouvert, commente Daniel Braun, le président postier. Il y a deux équipes au-dessus du lot – Cannes et Béziers – et une en difficulté – Chamalières -. Entre, il en reste neuf pour qui la différence va se faire sur la forme du jour et, surtout, la force mentale ! »
Ce soir (20 h) à Saint-Raphaël, les Mulhousiennes bénéficieront de cet avantage psychologique face à un adversaire qu’elles ont déjà dominé deux fois cette saison (3-0, le 19 novembre 2017 en championnat et 3-1, le 3 janvier 2018 en quart de finale de la Coupe de France). Ce dernier succès, particulièrement contesté par les Raphaëloises (26-24, 26-24, 23-25, 25-23) confirme néanmoins le peu d’écart entre les deux équipes. À cela, les Mulhousiennes auront à faire face à un adversaire qui évoluera dans son fief et qui n’a perdu que deux matches à domicile cette saison (Le Cannet et Béziers) et à chaque fois au tie-break.

Appel à la combativité

Saint-Raphaël s’appuie pour beaucoup sur sa passeuse portoricaine, Natalia Valentin, et sa paire d’attaquantes belges formée de Liesbeth Vindevoghel et Karolina Goliat. Du côté mulhousien, l’aspect le plus positif réside dans le niveau de jeu que l’ASPTTM a proposé face aux Roumaines d’Alba Blaj en Ligue des champions et le tempérament affiché par les Hayley Spelman, Léa Soldner, Carla Rueda et Britt Herbots et la régularité d’Olga Trach, samedi dernier face à Nantes.
Emmenée par les deux centrales Ciara Michel et Michaela Abrhamova, qui ont porté les couleurs raphaëloises la saison dernière, l’ASPTTM a les moyens de s’imposer ce soir. Mais à la seule condition de retrouver la combativité qui a fait sa force en Champion’s League.
Saint-Raphaël – ASPTT Mulhouse, ce soir à 20 h, salle Pierre Clère. Saint-Raphaël : Natalia Cristina Valentin, Alexandra Erhart, Liesbet Vindevoghel, Julie Mollinger, Kristine Miilen, Julie Oliveira-Souza, Karolina Goliat, Kiesha Leggs, Julieta Lazcano, Vlatka Zahora, Amandine Giardino, Ludivine Casali. Entraîneur  : Giulo Cesare Bregoli. ASPTT Mulhouse : Aziliz Divoux, Alexa Dannemiller, Bojana Markovic, Carla Rueda, Lisa Jeanpierre, Britt Herbots, Hayley Spelman, Lara Davidovic, Michaela Abrhamova, Ciara Michel, Olga Trach, Léa Soldner. Entraîneur  : Magali Magail assistée de Christophe Magail.

 

Article signé Christian Entz

Calendrier

Fin de saison

Classement

PTS MJ G P
1.Béziers 54 22 19 3
2.RC Cannes 54 22 18 4
3.Mulhouse 45 22 15 7
4.St-Raphaël 37 22 11 11
5.Le Cannet 35 22 14 8
6.Venelles 30 22 11 11
7.SF Paris St-Cloud 30 22 10 12
8.Nantes 27 22 8 14
9.Vandoeuvre Nancy 23 22 8 14
10.Quimper 20 22 7 15
11.Evreux 20 22 7 15
12.Chamalières 11 22 4 18
Tous les résultats