ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’Alsace du 30/04/2016 : L’ASPTTM est officiellement qualifiée en Coupe d’Europe

La victoire de Cannes, jeudi soir à Aix (3-1), a définitivement propulsé les Mulhousiennes en Coupe d’Europe. Elles devront toutefois attendre le verdict de Paris/Saint-Cloud – Saint-Raphaël pour connaître la compétition qui leur sera réservée.

On peut imaginer aisément que l’état-major postier a poussé un ouf de soulagement, jeudi soir, après la victoire (3-1) de Cannes à Aix.

En théorie, il existait un cas de figure dans lequel les Mulhousiennes n’étaient pas européennes : celui d’une finale Aix/Venelles – Saint-Raphaël. Mais il était peu probable que Cannes se loupe dans une confrontation au meilleur des trois matches, face à des Aixoises qui ont tout de même accusé dix défaites dans la première phase de championnat avant d’éliminer l’ASPTTM.

Depuis jeudi, les Mulhousiennes sont certaines d’être européennes et seul leur classement final est encore sujet à caution.

Le règlement de la Ligue nationale (LNV) attribue les deux premières places du championnat aux deux finalistes des play-offs, quel que soit leur classement initial.

En revanche, la suite tient compte de la première phase de championnat. Ce qui veut dire que si Paris/Saint-Cloud faisait respecter la hiérarchie en éliminant Saint-Raphaël, ce soir, l’ASPTT Mulhouse serait classée 4e et prendrait part à la Coupe d’Europe de la CEV.

À l’inverse, si Saint-Raphaël rejoignait Cannes en finale, les Mulhousiennes seraient rétrogradées à la 5e place et hériteraient d’un billet pour la Challenge Cup.

La situation peut paraître complexe. Mais elle l’est surtout en raison d’un championnat qui n’a encore jamais été aussi ouvert en Ligue A féminine. Sur ces dix dernières années, c’est la première fois que le 7e , en l’occurrence Saint-Raphaël, se hisse en demi-finales. La dernière équipe à avoir bouleversé la hiérarchie de la sorte a été l’ASPTT Mulhouse, en 2005. Sous l’ère Martin Panou, les Mulhousiennes avaient entamé les play-offs à la 8e place pour atteindre les demi-finales, avant d’échouer au 4e rang.

Quant à la raison de privilégier la phase régulière du championnat, elle remonte à 2009. Jusqu’à cette époque, le classement était défini en fonction du résultat des play-offs. Or, cette année-là, Poitiers, leader indiscutable et lauréat de la phase régulière en Pro A, avait été sorti dès les quarts de finale face à Montpellier. Après avoir dominé le championnat durant six mois, les Poitevins avaient payé cher leur errance en play-off en étant privé de Coupe d’Europe la saison suivante. Pour éviter pareille injustice, la Ligue nationale (LNV) privilégie désormais la première phase, tout en considérant le verdict des play-offs. Ce qui fait, aujourd’hui, le bonheur de l’ASPTTM, dont le mérite, cette saison, a été de partir à point !

LIGUE A FÉMININE/PLAY-OFFS Demi-finales retour Saint-Raphaël – Paris/St. Cloud 3-1 Aix/Venelles – Cannes 1-3 Match d’appui : :

Paris/St-Cloud – Saint-Raphaël auj. 20 h :

Article signé Christian Entz

Calendrier

LE 24/02/2018 20:00 Mulhouse | SF Paris St-Cloud
LE 04/03/2018 17:00 Quimper | Mulhouse
LE 17/03/2018 20:00 Mulhouse | Le Cannet

Classement

PTS MJ G P
1.Béziers 45 18 16 2
2.RC Cannes 45 18 15 3
3.Mulhouse 36 18 12 6
4.St-Raphaël 29 18 9 9
5.Le Cannet 27 18 11 7
6.Venelles 25 18 9 9
7.SF Paris St-Cloud 23 18 8 10
8.Vandoeuvre Nancy 22 18 8 10
9.Nantes 22 18 6 12
10.Quimper 20 18 7 11
11.Evreux 15 18 5 13
12.Chamalières 5 18 2 16
Tous les résultats