Retrouvez-nous sur Facebook Twitter

ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’Alsace du 12/04/15 : Désillusion pour l’ASPTT

Quinze jours après avoir créé la sensation en battant le Stade Français (3-2), l’ASPTT Mulhouse est redescendue sur terre, hier, face au même adversaire (3-0). Il faudra que les protégées de Magali Magail montrent un autre visage mercredi prochain pour remettre les pendules à l’heure.

Comme on se retrouve ! Vainqueur à l’arraché (2-3) du Stade Français le 28 mars dernier, Mulhouse rencontrait ce même adversaire hier soir dans la même salle, mais pour le compte cette fois des quarts de finale aller des play-offs. Il y avait donc de la revanche dans l’air dans un face-à-face qui promettait des étincelles. D’autant que si les Parisiennes avaient concédé un deuxième revers d’affilée face à Cannes, le leader (1-3), les Alsaciennes s’étaient baladées face à la lanterne rouge, Saint-Raphaël (0-3). Le décor était donc planté.

Mulhouse profitait d’un départ laborieux de Paris (deux fautes directes au service) pour prendre un avantage conséquent (2-5, 5-8). Faesch et Tsekova montraient la voie, mais peu à peu, le Stade Français revenait dans la partie avant d’égaliser (9-9). Dès lors, les smashs de Catry et Coolman faisaient mal et Paris s’échappait au score (13-10, 16-12, puis 19-13). Les Haut-Rhinoises, auteurs d’un 5-0, reprenaient espoir (19-18). Mais les locales serraient les rangs (22-18). Paris se procurait une balle de set sur un bloc (24-20). Gravesteijn apportait le point du set aux Stadistes d’un smash surpuissant 25-21.

Magail : « La réception était catastrophique »

Les postières accusaient le coup en début de deuxième manche, notamment grâce à l’habileté au filet de Gravesteijn (3-1, 8-3). Mulhouse tentait bien de réagir par Bokan et Albu (9-5, 11-7) mais les Parisiennes faisaient preuve de supériorité dans tous les domaines. Le score enflait inévitablement (16-8, 18-9). Malgré une réaction louable de Mulhouse, notamment par Bokan (18-13), le Stade Français remettait les choses au point par Coolman et Van Berkel (22-15, 24-19). Plum commettait même l’irréparable au service en donnant sur un plateau le point du 2e set à Paris (25-19).

Avec deux sets d’avance, les affaires étaient mal engagées pour les visiteuses. Malgré un sursaut d’orgueil en début de 3emanche (0-3), Mulhouse était rappelé à la dure réalité de la domination parisienne. Van Berkel à la réception, Coolman et Carter en attaque faisaient merveille (3-3, 8-4 puis 11-6). Les blocs parisiens faisaient le reste (12-7, 16-8). Bokan tentait bien de stopper l’hémorragie (16-11), mais Paris était bel et bien le plus fort dans cette soirée (22-15). Un énième smash raté des Mulhousiennes donnait le point du match aux Stadistes (25-20).

« Il nous manquait tout ce soir, regrettait Magali Magail, le coach mulhousien, à l’issue des débats. La réception était catastrophique. Les filles étaient trop crispées. On a joué avec beaucoup de bonnes intentions, mais c’était un non-match de la part de mes joueuses. Au contraire de Paris qui a fait une bonne partie. On jouait à nouveau pour ne pas faire la faute et on a fait la faute. Quand on a ce visage-là, on est une équipe lambda. Maintenant il faut gagner à la maison mercredi. »

Article signé Claude Moreau

Calendrier

Fin de saison

Classement

PTS MJ G P
1.Mulhouse 52 22 18 4
2.Le Cannet 50 22 16 6
3.Béziers 49 22 17 5
4.Nantes 45 22 15 7
5.RC Cannes 43 22 14 8
6.St-Raphaël 32 22 11 11
7.Venelles 29 22 9 13
8.SF Paris St-Cloud 26 22 10 12
9.Evreux 24 22 7 15
10.Vandoeuvre Nancy 21 22 7 15
11.Quimper 18 22 6 16
12.Terville Florange 7 22 2 20
Tous les résultats