Retrouvez-nous sur Facebook Twitter

ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’Alsace du 28/05: Les Dames sur le marché

Le marché des transferts s’active pour les clubs de la Ligue A féminine. Mais entre les difficultés économiques et l’offre du marché, l’heure est à l’expectative.

« Les prétentions sont encore assez élevées et les ajustements vont se faire dans quelques semaines », explique Daniel Braun, le président de l’ASPTT Mulhouse qui est en contact avec les nombreux agents chargés de placer leurs joueuses. Entendez par là qu’une fois que les clubs à gros budgets auront fait leurs emplettes, l’offre sera en baisse et les prix plus abordables. Même le RC Cannes, habitué à fréquenter les clubs huppés, annonce « une baisse de budget d’un tiers par rapport à celui d’il y a quatre ans », selon Yan Fang. « La seule chose qui soit certaine, c’est que nous ne garderons que Deborah Ortschitt, Sanja Bursac et Alexandra Lazic et que notre effectif comptera cinq joueuses de moins de 20 ans » , poursuit le coach cannois. L’une d’elles sera probablement Lucille Gicquel, la jeune centrale de l’IFVB, que l’ASPTT Mulhouse convoitait également pour compléter un registre déjà pourvu « officieusement » de Myriam Kloster et de la Slovène Sara Hutinski (ex-Venelles).

Statu quo à l’ASPTT Mulhouse

À Mulhouse, c’est le statu quo. Marielle Bousquet, Lea Soldner, Lara Davidovic et Alina Albu restent. Armelle Faesch arrête, Tanja Bokan est trop chère pour le club postier, Noémie Cély va poursuivre ses études en Finlande et Kama Diarra souhaite se rapprocher de la région parisienne. Les dirigeants postiers négocient toujours avec Olga Trach mais aussi avec Yulia Ferulik qui pourrait revenir après une dernière saison disputée en Russie. Pour le reste (Ana Lazarevic, Stéphanie Niemer, Lauren Plum, Petya Tsekova), la tendance serait au départ.

Nouveau départ pour Le Cannet

Au Cannet, l’entraîneur italien Ricardo Marchesi vient de rempiler pour deux ans ce qui devrait décanter une situation plutôt particulière avec sept départs annoncés (Cassidy Lichtman, Maeva Orlé, Valentina Zago, Kim Nowak, Nicole Davis, Myriam Kloster et Michaela Abhramova) et trois joueuses indécises (Elisabeth Fédélé, Cécilia Vallicelli et Bernarda Brcic). Béziers est parti pour garder l’essentiel de son collectif. Paris/Saint-Cloud conserve la centrale belge Maud Catry, l’attaquante hollandaise Flore Gravesteijn, la libéro Lisa Menet-Haure, le coach belge Stijn Morand et annonce l’arrivée de la jeune passeuse belge Aziliz Divoux (ex-Gand), MVP du dernier championnat belge. Nantes garde également une certaine ossature avec Els Vandesteene et les internationales françaises Clémentine Druenne et Marion Gauthier-Rat. En revanche, Sherri Williams et Michaela Dolezalova n’ont pas été conservées, Melissa Calo arrête et Ariel Turner s’en va. Istres annonce quatre recrues : les passeuses Tiphaine Sevin (Terville) et la grande (1,87m) Chloé Domenichini (IFVB) – qui auront la lourde tâche de faire oublier Ivana Vasin -, une Colombienne qui a joué au Japon, Yuranny Romana Perea, et la centrale anglaise Savannah Leaf.

Le Hainaut au bord du dépôt de bilan

Dans le Nord, la situation est encore plus critique. Gérard Loisel, le président du Hainaut, ne répondra pas à la convocation du jour à la DNACG. Il manque 200 000 euros pour équilibrer le budget et le club serait au bord du dépôt de bilan et même « en état de mort clinique » selon nos confrères de la Voix du Nord. Relégué sportivement avec Saint-Raphaël, Vannes pourrait ainsi bénéficier d’un repêchage au sein d’une Ligue A qui enregistre les promotions de Vandoeuvre-Nancy et Chamalières.

Article signé Christian Entz

Calendrier

Fin de saison

Classement

PTS MJ G P
1.Mulhouse 52 22 18 4
2.Le Cannet 50 22 16 6
3.Béziers 49 22 17 5
4.Nantes 45 22 15 7
5.RC Cannes 43 22 14 8
6.St-Raphaël 32 22 11 11
7.Venelles 29 22 9 13
8.SF Paris St-Cloud 26 22 10 12
9.Evreux 24 22 7 15
10.Vandoeuvre Nancy 21 22 7 15
11.Quimper 18 22 6 16
12.Terville Florange 7 22 2 20
Tous les résultats