Retrouvez-nous sur Facebook Twitter

ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’Alsace du 28/03/15 : L’ASPTTM ne calcule pas

Les volleyeuses mulhousiennes affrontent le Stade-Français/Saint-Cloud, ce soir (à 20h) à Géo André, à l’occasion de l’avant-dernière journée de championnat en Ligue A féminine. L’ASPTTM n’est plus maître de son destin. Mais, en battant les Parisiennes, elles pourraient les éviter en play-off.

À moins d’un concours de circonstances particulièrement heureux, l’ASPTTM terminera la saison régulière à la 6e place. Pour être 5e et se qualifier en Coupe d’Europe, il faudrait que les Mulhousiennes gagnent 3-0 ou 3-1 leurs deux derniers matches (ce soir à Paris et samedi prochain à Saint-Raphaël) et que, dans le même temps, Nantes perde (0-3 ou 1-3) à Terville et à domicile face à Istres.

« Qu’importe que ce soit Nantes, Paris ou Béziers »

Avec un minimum de réalisme, autant on peut concevoir les deux succès postiers autant les deux défaites sans appel de Nantes sont peu probables. À partir de là, Armelle Faesch et ses amies peuvent déjà se projeter sur les play-offs et un quart de finale qui les verra affronter la tête de série n°3. Or, si l’ASPTTM venait à s’incliner ce soir, elle retrouverait probablement les Parisiennes. « On ne calcule rien , affirme néanmoins Magali Magail, le coach postier. Qu’importe que ce soit Nantes, Paris ou Béziers. En revanche, il vaut mieux gagner pour prendre l’ascendant psychologique et s’installer dans une dynamique victorieuse ».

Le match de ce soir réveillera le pire souvenir de la saison à l’ASPTT Mulhouse. Celui du 3 janvier 2015, face aux mêmes Parisiennes, qui allait amorcer la descente aux enfers des Mulhousiennes jusqu’alors installées dans le carré d’as en tête du championnat. En position de force à 9-3, elles avaient payé cash la sortie d’Alina Albu, victime d’une entorse du genou, pour s’écrouler (19-25, 21-25, 18-25). « Paris est une équipe qui joue très, très vite, avec un minimum de fautes, poursuit Magali Magail. Il faudra s’inspirer de notre début de match à Mulhouse. Nous avions un contre très agressif… Je crois qu’on avait mis trois quatre contres d’entrée qui avaient déstabilisé les Parisiennes. Il faudra qu’on soit très fort au service, au block et en défense. Il faudra franchir les mains au filet et attraper le ballon au contre ».

Les Mulhousiennes se sont entraînées en matinée pour être à pied d’œuvre à Saint-Cloud, hier soir, avec un effectif au grand complet à l’exception de la jeune Lara Davidovic.

Stade-Français/Saint-Cloud – ASPTT Mulhouse , ce soir à 20h à Géo-André Paris : Karmen Kocar (1,80m, Slovénie, P, 32ans) ; Aminata Coulibaly (1,86m, France, P, 26ans) ; Nina Coolman (1,82m, Belgique, A/R, 23ans) ; Esther van Berkel (1,76m, Pays-bas, A/R, 24ans) ; Flore Gravesteijn (1,88m, Pays-Bas, A/R, 27ans) ; Raphaële Giaoui (1,82m, France, A/R, 23ans) ; Safiatou Zongo (1,80m, France, AP, 20ans) ; Grace Carter (1,83m, Angleterre, CC, 24ans) ; Maud Catry (1,89m, Belgique, CC, 24ans) ; Sophie Nolier (1,85m, France, CC, 26ans) ; Lisa Menet-Haure (1,69m France, lib, 20ans). Entr : Stjin Morand (Pays-Bas). ASPTTM : Armelle Faesch (1,83m, France, P, 33ans) ; Lauren Plum (1,76m, USA, P, 23ans) ; Ana Lazarevic (1,86m, Serbie, R/A, 23ans) ; Stephanie Niemer (1,86m, USA, A/R, 25ans) ; Tatjana Bokan (1,85m, Monténégro, A/R, 26ans) ; Kama Diarra (1,81m, France, A/R, 20ans) ; Petya Tsekova (1,89m, Bulgarie, AP, 28ans) ; Olga Trach (1,88m, Ukraine, CC, 25ans) ; Alina Albu-Ilie (1,90m, Roumanie, CC, 31ans) ; Noémie Cély (1,81m, France, CC, 20ans) ; Marielle Bousquet-Rollet (1,76m, France, lib, 29ans) ; Léa Soldner (1,74m, France, lib, 19ans). Entr : Magali Magail.

Article signé Christian Entz

Calendrier

Fin de saison

Classement

PTS MJ G P
1.Mulhouse 52 22 18 4
2.Le Cannet 50 22 16 6
3.Béziers 49 22 17 5
4.Nantes 45 22 15 7
5.RC Cannes 43 22 14 8
6.St-Raphaël 32 22 11 11
7.Venelles 29 22 9 13
8.SF Paris St-Cloud 26 22 10 12
9.Evreux 24 22 7 15
10.Vandoeuvre Nancy 21 22 7 15
11.Quimper 18 22 6 16
12.Terville Florange 7 22 2 20
Tous les résultats