ASPTTM – Nantes : Le match des championnes

Publié le

L’ASPTT Mulhouse accueille Nantes, ce samedi à 20h au Palais des sports (en direct sur Sport en France), pour le compte de la 22e journée de championnat en Ligue A féminine. Il s’agit du choc des deux uniques représentants français en Ligue des Champions. Un choc qui aura des conséquences pour le podium.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Il y a un mois, François Salvagni confiait que le mois de février allait être le plus important de la saison. Un mois « marathon » avec huit matches au programme dont « cinq rendez-vous en championnat susceptibles de nous faire perdre la tête ». Les duels en question concernaient les rencontres face à Cannes et Aix/Venelles, concernés par le podium, les matches-pièges face à Terville et Marcq-en-Baroeul qui avaient poussé l’ASPTTM au tie-break à l’aller, et le déplacement à Saint-Raphaël qui joue sa survie au sein de l’élite. A l’arrivée, samedi dernier dans le Nord, les Mulhousiennes ont soldé leur mois de février avec une 19e victoire en 20 matches et un pactole de 14 points sur 15 possibles en février. Le contrat est largement rempli puisque l’ASPTTM conserve ses quatre longueurs d’avance sur Béziers qui a perdu un point face à Mougins (3-2).

Le seul point qui ait échappé aux Mulhousiennes, en février, a été cédé à Cannes (3-2) après l’épisode polonais en Ligue des champions. Samedi dernier, Béziers a vécu un scénario identique en étant mené initialement deux sets à rien, à Mougins, avant de renverser la situation. En semaine, les Biterroises avaient réussi l’exploit de battre le Galatasaray Istanbul (3-2), en demi-finales aller de la Coupe de la CEV, et quatre jours plus tard elles ont éprouvé toutes les peines du monde pour s’imposer au tie-break à Mougins chez l’avant-dernier du championnat. Preuve s’il en fallait que mener de front la course au titre et un beau parcours en Coupe d’Europe n’est jamais aisé.

Nantes, le prochain adversaire de l’ASPTT Mulhouse, n’a pas été épargné par le phénomène. Après avoir caracolé dans le groupe de tête, avec une seule défaite au compteur à l’issue des 12 premières journées de championnat, les Nantaises ont, ensuite, accusé trois défaites de rang (ASPTTM 1-3, à Paris 1-3, Le Cannet 0-3) au retour d’Italie et de la Ligue des champions. Le tournoi retour de la fin janvier n’aura été guère plus heureux avec deux nouvelles défaites (à Béziers 3-1 et à Terville 3-0) en trois matches à l’entame du mois de février. Malgré ce lourd handicap, Nantes, victorieux à Aix/Venelles (3-0) mercredi dernier, a retrouvé sa place sur le podium.

Emmenées par deux ex-Mulhousiennes, l’Américaine Carli Snyder artisan des deux derniers succès nantais face à Mougins (18pts) et Aix/Venelles (20pts) et la libéro Lucie Dekeukelaire MVP à Aix, les joueuses de Cyril Ong ont retrouvé leur niveau du début de saison et d’avant-Covid. La solide prestation des centrales Amandha Sylves et Lauren Schad, 5 contres gagnants chacune à Aix, le confirme.

Les Mulhousiennes, victorieuses samedi dernier à Marcq-en-Baroeul (3-0), affichent également un bel état de forme à l’image de la montée en puissance d’Héléna Cazaute, créditée de 74 % de réussite offensive dans le Nord. Cette dernière confirme ainsi sa prestation déjà exceptionnelle à Saint-Raphaël (24pts) pour amener de la percussion à l’attaque mulhousienne aux côtés de Laetitia Moma-Bassoko et d’Ivana Vanjak les bras armés de l’ASPTTM.

Quoiqu’il arrive de cette revanche, Mulhousiennes et Nantaises se retrouveront une semaine plus tard, dans ce même Palais (à 18h), pour une belle dont l’enjeu sera, cette fois, une place en demi-finale de la Coupe de France. Février était important… Mars ne le sera pas moins !

Christian Entz