ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

‘ALSACE DU 21/05/2018 : L’ASPTTM II en quête du titre

 

En s’imposant (3-1) face à l’AC Boulogne-Billancourt, samedi au gymnase Montaigne, les Mulhousiennes de l’ASPTTM II se sont ouvert les portes du « final four » pour tenter de décrocher le titre de championnes de France de N3.

Elles sont en train de réaliser la saison parfaite. Après dix-huit rencontres de championnat, les Mulhousiennes n’ont perdu aucun match, assurant depuis belle lurette leur montée en Nationale 2. Mais ces filles-là sont terribles et, surtout, ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin. La bande de copines a envie de célébrer, encore, un grand bonheur avec le titre de championnes de France de N3 en ligne de mire. « C’est une équipe soudée qui a montré qu’elle était très forte mentalement » , se réjouit Sandra Dridi, l’entraîneur de l’ASPTTM II, fière de voir ses joueuses « se qualifier pour le final four ».

Mais tout n’a pas été facile face à l’AC Boulogne-Billancourt, samedi au gymnase Montaigne. Les Franciliennes n’avaient concédé que deux défaites cette saison… face à Sélestat et l’AS Vallée de la Sauer. Les Alsaciennes ne leur réussissent pas. Cela s’est vérifié encore une fois face à l’ASPTTM II, qui a pourtant démarré le match en mode diesel, devant courir après le score (6-10, 12-17) dans le premier set. L’entrée en jeu de Barbier au service a permis de relancer les Mulhousiennes (16-17), qui n’ont pas réussi à se montrer assez percutantes offensivement.

Budrak, la pièce maîtresse

Mais la perte du set initial (25-19) n’a pas entamé la motivation des Haut-Rhinoises, qui sont reparties au combat, emmenées par le bras puissant et terriblement efficace de Budrak. La Monténégrine a véritablement été le fer de lance de l’ASPTTM II. Ne commettant pas d’erreurs, elle a su faire douter les Franciliennes en réception, avec des services parfaits, et en défense, transperçant le terrain de l’ACBB par des attaques surpuissantes et toujours idéalement placées. De quoi donner l’avantage aux Mulhousiennes, qui ont su enlever une deuxième manche serrée (25-22).

Les Franciliennes, venues avec seulement sept joueuses, ont commencé à accuser le coup physiquement. Plus expérimentées, à l’image de la libéro Louise Richard qui affichait 44 printemps – alors que la libéro de l’ASPTTM II, Manon Jaegy, n’a pas encore soufflé ses 18 bougies -, elles ont eu du mal à tenir la cadence face à la fougue de la jeunesse des Mulhousiennes, elles aussi pourtant fatiguées par une si longue saison. Mais avec un « final four » à l’horizon, elles ne se sont pas économisées et ont imprimé le rythme dans un troisième set à sens unique (8-4, 16-7, 20-12, 25-14). Euphoriques, elles se sont un peu relâchées à l’entame du quatrième acte. Menées 3-0, elles ont alors aligné huit points consécutifs pour reprendre les devants (8-3) face à des Franciliennes ayant perdu leurs qualités offensives du début du match. Si l’ACBB a tenté de contrer les attaques de l’ASPTTM II, elle n’a pas pu stopper la puissance de feu de Budrak, qui a prouvé qu’elle n’était pas qu’une pièce maîtresse dans le secteur offensif. La preuve avec la balle de match marquée par la Monténégrine sur… un block !

La victoire en poche, les Mulhousiennes pouvaient laisser éclater leur joie. « La fatigue commence à s’accumuler après une longue saison et la finale des M20 disputée la semaine dernière, confie Sandra Dridi. Cela nous a pris beaucoup d’énergie, on n’a pas eu beaucoup de temps pour récupérer. J’avais un effectif restreint avec des filles blessées et d’autres prises par les finales des M15. Mais on a su renouveler le collectif et toutes les filles participent à l’aventure. Sur ce match, Budrak a été exceptionnelle. Elle vient du centre de formation et est en train d’exploser. On espère la voir rapidement à très haut niveau. J’y crois et Magali Magail aussi. »

L’horizon plus proche pour l’ASPTTM II sera le « final four », qui aura lieu les 2 et 3 juin prochains dans un lieu qui reste à définir. Pourquoi pas à Mulhouse qui s’est portée candidate pour organiser ce rendez-vous entre les quatre meilleures équipes de la saison. Pour un final en apothéose à la maison ?

ASPTT Mulhouse II – AC Boulogne-Billancourt 3-1. Les sets : 19-25 (26’), 25-22 (29’), 25-14 (25’), 25619 (30’). Temps effectif de jeu : 1h50. Gymnase Montaigne. Arbitrage de MM. Apter et Pate. ASPTTM II  : Chambon et Mebarek (passe), Ebatembo puis Barbier, Guic, Budrak, Panou, Dreyer, Jaegy (libéro). Entraîneur : Sabrina Dridi. ACBB  : Rome, Buret, Luquin, Morel (passe), Gondrant, Dudouit, L. Richard (libéro). Entraîneur : Lidia Krawozyk.

Article signé Christelle Himmelberger

 

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats