ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

ASPTT Mulhouse-Béziers : de plus en plus chaud !

Il y a un peu plus de deux semaines, en quarts de finale de la Coupe de France, l’ASPTT Mulhouse a battu Béziers au tie-break (16-14) après avoir été menée deux sets à rien et après avoir sauvé huit balles de match. Samedi prochain (à 20h au Palais des sports), les Biterroises voudront prendre leur revanche et les Mulhousiennes auront une prestation très moyenne à effacer. De part et d’autre, elles joueront gros !

Difficile de ne pas revenir sur ce match d’anthologie du 12 novembre dernier. Ce jour-là, ce n’est probablement pas la meilleure équipe qui a gagné mais très certainement la plus déterminée et la plus en réussite. A défaut d’une bonne qualité de service, de génie à la distribution et d’efficacité en attaque, l’ASPTT Mulhouse s’est battu jusqu’au bout sans jamais lâcher le morceau. A l’arrivée, Béziers n’avait plus que ses larmes pour pleurer. Terrell, Johnson et leurs amies avaient le match en main et la victoire au bout des doigts en obtenant huit balles de match, en menant deux sets à rien et en jouant bien mieux que les Mulhousiennes. En vain, elles ont laissé passer leur chance… Sans comprendre ce qui leur arrivait si ce n’est que le contre, le service et le public, bien emmené par Mathieu Arnold au micro, ont fini par peser d’une telle force qu’elles n’ont plus été en mesure de relever la tête.

Si pour Mulhouse ce succès a été encourageant, et révélateur d’une certaine force de caractère, il faut bien reconnaître qu’il a aussi plombé Béziers battu dans la foulée à Cannes (1-3) et par Nantes (2-3). Certes, il n’est pas scandaleux d’enregistrer une défaite face à deux équipes qui brillent en Ligue des champions. Durant ces deux dernières semaines, Cannes a battu les Bulgares de Plovdiv (3-1) et les Russes d’Ekaterinburg (3-2), toujours entraînées par le légendaire Mikhail Karpol, et Nantes s’est offert les Roumaines d’Alba Blaj (3-1) et les Hongroises de Budapest (3-0). Mais, après avoir accusé l’incroyable retournement de situation à Mulhouse (21-25, 21-25, 35-33, 25-23, 16-14), Béziers a encore cédé sur le fil… Le week-end dernier, au Four à Chaux, les Biterroises ont mené (2 sets à 1) face à Nantes avant de rater à nouveau quelques balles de match (24-26 puis 19-21 au tie-break). Baptisées les Angels, ces dernières semblent pourtant avoir perdu la bénédiction du ciel.

A Mulhouse, le bilan du moment (27 points sur 27 possibles en championnat) est forcément plus joyeux avec quelques bonnes raisons d’espérer un 10e succès de rang. D’abord, il y a cette victoire sans appel (25-16, 25-16, 25-17) obtenue samedi dernier à Paris, avec la belle prestation d’Indy Baijens (3 blocks et 4 services gagnants), les interventions décisives d’Héléna Cazaute, Laetitia Moma Bassako et Carli Snyder dans le money-time des derniers matches, dont quatre points au block et au service pour ces deux dernières dans le fameux tie-break face à Béziers. Ensuite, il y aura une multitude de duels particuliers qui engendreront d’inévitables comparaisons et inciteront les Mulhousiennes à se surpasser sur leurs terres. Notamment entre les passeuses américaines Madison Bugg et Samantha Seliger-Swenson, les percutantes et également américaines Carli Snyder et Janisa Johnson, les libéros françaises Léa Soldner et Alexandra Rochelle, mais aussi et surtout, les fers de lance que sont Laetitia Moma Bassako et Malina Terrell. Ces dernières occupent la tête du classement des meilleures marqueuses du championnat avec, respectivement, 159 et 187 points. Quant à l’intérêt purement comptable de ce choc, il est d’ores et déjà d’importance pour les deux équipes. L’ASPTT Mulhouse doit encore se déplacer au Cannet (samedi prochain) et affrontera Cannes, Nantes et Béziers, à l’extérieur lors de la phase retour du championnat. Il lui est donc indispensable de conserver cette marge de six points avec ses concurrents directs. Et Béziers ne peut plus se permettre de perdre au risque d’accuser un handicap insurmontable dans la course en tête de la Ligue A féminine. On vous l’a dit et on le répète… Les Mulhouse-Béziers sont toujours chauds et seront même de plus en plus shows !

Article signé Christian Entz

Gros plan sur Béziers

Arrivées : Selinger-Swenson (Minnesota U, NCAA) ; Smith (Minnesota U, NCAA) ; Segovia Elles (Sao Caetano do Sul, Brésil) ; Popic (Rijeka, Croatie) ; Bastianelli (Illinois U, NCAA) ; Rochelle (retour de maternité) ; Romati (centre de formation)

Départs: Nicole Edelman (LKS Lodz, Pologne) ; Victoria Pilar (F. Nyiregyhaza, Hongrie) ; Juliette Fidon (Legionovia Legionowo, Pologne) ; Clara Martin (Bordeaux-Merignac, DEF) ; Lautric (Mougins) ; Öhman (Paris Saint-Cloud) ; Luiza Ungerer de Carvalho Rocha (Alba Blaj, Roumanie) ; Chloé Once (Istres, DEF)

Effectif : Samantha Selinger-Swenson (1,79m, USA, P, 22) ; Keylla Fabrino Ramos (1,80m, Brésil, P, 33) ; Janisa Johnson (1,74m, USA, R/A, 25) ; Alexa Smith (1,84m, USA, A/R, 22) ; Malina Terell (1,78m, USA, A/R, 27) ; Dayana Segovia Elles (1,84m, Colombie, AT, 23) ; Yeisi Soto (1,86m, Colombie, CC, 23) ; Astrid Popic (1,87m, Croatie, CC, 21) ; Alison Bastianelli (1,88m, USA, CC, 22) ; Alexandra Rochelle (1,65m, France, L, 34) ; Sara Romati (1,67m, France, L, 17). Coach : Fabien Simondet assisté de Valentin Routeau

Calendrier

LE 21/12/2019 20:00 MULHOUSE | MARCQ-EN-BAROEUL
LE 14/01/2020 20:00 CHAMALIÈRES | MULHOUSE
LE 18/01/2020 20:00 NANTES | MULHOUSE

Classement

PTS MJ G P
1.MULHOUSE 34 13 11 2
2.CANNES 31 13 10 3
3.NANTES 30 13 11 2
4.BÉZIERS 30 13 10 3
5.LE CANNET 27 13 9 4
6.PAYS D'AIX VENELLES 21 12 7 5
7.VANDOEUVRE 21 12 7 5
8.MARCQ-EN-BAROEUL 20 13 7 6
9.ST-RAPHAËL 14 12 5 7
10.TERVILLE FLORANGE 14 13 4 9
11.PARIS ST-CLOUD 10 13 4 9
12.CHAMALIÈRES 10 13 3 10
13.MOUGINS 3 12 1 11
14.FRANCE AVENIR 2024 2 13 0 13
Tous les résultats