ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 29/08/2017 : L’ASPTT Mulhouse abat sa carte jeunes

Le club mulhousien, récent champion de France, a créé un centre de formation. Un investissement pour l’avenir.

L’ambiance était détendue vendredi dernier entre David Kieffer, Sabrina Dridi et Lucien Kubler, respectivement responsable du secteur amateur et de la formation de l’ASPTT Mulhouse, nouvel entraîneur de la N3 et directeur du centre de formation. « Nous avons tenu à investir cette année dans un centre de formation très structuré, avec un nouvel entraîneur complètement dédié, débute Kieffer. C’est un retour aux origines car nous étions l’un des premiers clubs à avoir un centre. »

Sabrina Dridi, qui a fait toutes ses classes au Racing Cannes, dirigera l’équipe seconde en Nationale 3, assistée de Vivien Gayol, et les M20 lors de la Coupe de France. Approchée par l’ASPTT Mulhouse, elle a rapidement donné son accord : « C’est une grande fierté d’avoir été sollicitée. J’ai toujours eu de très bons rapports avec Mulhouse. Quitter ses proches n’a pas été facile, mais j’ai été très bien accueillie. Je me sens déjà chez moi, je suis Mulhousienne désormais ! » , lance-t-elle sous un soleil qui lui rappelle la Côte d’Azur.

« Il faut monter en Nationale 2 »

« Ce centre de formation doit nous permettre de voir à long terme pour sortir des joueuses de niveau professionnel, poursuit Didier Kieffer. Le staff est élargi avec un préparateur physique de premier plan (Ndlr : Mathieu Arnold, chez les pros) et Lucien Kubler qui apportera ses compétences universitaires. L’équipe support devra évoluer en Nationale 2 l’an prochain, donc il faut monter. C’est l’une des conditions pour que le centre obtienne son accréditation. Les joueuses ont entre 16 et 22 ans et certaines étaient déjà dans l’effectif. » Le responsable pense notamment à la passeuse Margaux Chambon et la centrale Laura Dreyer, deux piliers de l’exercice 2016-2017.

Sabrina Dridi s’est tout de suite mise au travail : « On a commencé dur. Les filles sont demandeuses et moi je suis donneuse, ça tombe bien ! Elles sont à l’écoute et ne demandent qu’à progresser. » Dès la séance initiale, le groupe a eu un aperçu de la charge de travail qui l’attend.

Deux renforts de choix

Pour atteindre ses objectifs, l’ASPTTM a renforcé son groupe. L’internationale monténégrine Katarina Budrak (19 ans), qui évoluait l’an dernier au Stade Français/Saint-Cloud et qui a affronté Mulhouse en Ligue A, vient donner du poids à l’attaque haut-rhinoise. Cette grande attaquante-réceptionneuse (1,96 m) suit pour le moment les entraînements de l’équipe championne de France, mais elle intégrera prochainement l’effectif de la N3. Ses coéquipières devront donc rapidement élever la hauteur des passes.

Aurélia Ebatombo était dans le même cas au centre de formation de Quimper et elle a fait quelques apparitions en Ligue A. Elle rejoindra le groupe le 25 septembre, juste avant le premier match le 1er octobre face à Chenôve, le jour de ses 19 ans. Enfin, Lisa Jeanpierre (17 ans), l’une des meilleures joueuses de sa génération, fait également partie du centre, mais elle passera la saison avec les pros.

Manifestement, l’ASPTT Mulhouse dispose de tous les atouts pour faire de son centre de formation une belle réussite.

 

Article signé Thierry Hufschmitt

Calendrier

Fin de saison

Classement

PTS MJ G P
1.MULHOUSE 60 24 20 4
2.NANTES 59 24 21 3
3.LE CANNET 55 24 19 5
4.BÉZIERS 54 24 18 6
5.CANNES 54 24 18 6
6.VANDOEUVRE 40 24 14 10
7.MARCQ-EN-BAROEUL 38 24 14 10
8.PAYS D'AIX VENELLES 34 24 11 13
9.ST-RAPHAËL 31 24 10 14
10.TERVILLE FLORANGE 24 24 7 17
11.PARIS ST-CLOUD 18 24 7 17
12.CHAMALIÈRES 17 24 5 19
13.MOUGINS 12 24 4 20
14.FRANCE AVENIR 2024 2 24 0 24
Tous les résultats