Un beau cadeau d’anniversaire pour le coach

Publié le

A la veille de ses 50 ans, François Salvagni ne pouvait pas espérer un plus beau cadeau d’anniversaire que celui offert par ses joueuses. Une victoire avec panache face à un concurrent direct dans la course au titre, en l’occurrence Nantes, et une prestation de haute volée qui offre de belles perspectives.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Quand Nantes, fort de ses cinq victoires consécutives, a débarqué au Palais Buttazzoni, mercredi soir, personne ne pouvait imaginer que l’ASPTT Mulhouse allait réaliser une performance de haut niveau. Cela d’autant qu’elle restait sur une prestation ratée face au Cannet dans ce même théâtre. « On avait beaucoup à se faire pardonner, ici, au Palais, a même avoué François Salvagni en fin de match. C’est pourquoi je suis très, très, très content… Content d’offrir cette victoire aux fans au terme d’un très beau match de notre part. C’est le résultat d’un beau travail de toute l’équipe. Le fait de jouer France Avenir nous a donné une opportunité de travail sur plusieurs jours dont on récolte les fruits en cette soirée ».

Les premiers chiffres qui puissent expliquer le succès mulhousien se situent au service : 7 services gagnants pour un déchet de 5 fautes directes sur 91 tentées. Du jamais vu à Mulhouse ! Au prix de la prise de risques, le déchet est souvent conséquent. Avec 17 fautes directes en quatre sets, dans l’ensemble des compartiments de jeu (service, réception, attaque), l’ASPTTM a tout simplement établi un record cette saison.

Avec une excellente qualité de service et un secteur block-défense d’une grande efficacité, les Mulhousiennes ont posé les bases de leur succès. Limpide pour commencer (25-14) et pour finir (25-13), ce succès a toutefois été acquis dans un 2eset qui a constitué le tournant du match. Notamment quand Nantes a mené 18-22 et que l’ASPTTM est parvenu à renverser la situation (28-26) après avoir sauvé deux balles de set (23-24, 24-25).

Sur le plan individuel, Anna Haak a eu les honneurs de l’étiquette de MVP pour l’ensemble de son œuvre et, surtout, pour avoir été décisive dans la conclusion du 2e set et dans l’amorce de la 4e manche (de 12-9 à 16-9) au service. Cette performance ne saurait cacher celle du collectif où toutes les joueuses sont à féliciter avec une mention pour Pia Kästner à la passe qui a su varier son jeu en utilisant toutes les forces offensives, Amanda Conéo redoutable en bout de filet, Silke Van Avermaet et Georgia Lamprousi précieuses au centre et au service, Kimberly Drewniok particulièrement propre dans le money time du 2e set (21-22 au block, 23-23 et 26-25 en attaque) et, la meilleure pour finir, Léa Soldner dont les exploits défensifs ont littéralement écœuré les attaquantes nantaises.

Grâce à cette victoire et au succès de Paris/Saint-Cloud à Cannes (3-2), l’ASPTTM (20 points) conforte sa 2e place derrière Le Cannet (23 pts) et creuse l’écart avec ses concurrents directs, Nantes et Cannes (16 pts).

Article signé Christian Entz

 

ASPTT MULHOUSE  : 3
NANTES : 1
Les sets : 25-14 (23′), 28-26 (35′), 16-25 (24′), 25-13 (23)’. Temps total de jeu : 1h45. Arbitrage de MM C. Lecourt et S. Crepel. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni. 2514 spectateurs.
ASPTTM : 51 attaques gagnantes sur 124  (41 %). Haak 11, Coneo 13, Drewniok 10,
Lamprousi 6, Van Avermaet 6, Vanjak 2,  Novakovic 1, Kästner 1, Soldner 1. 7 services gagnants. Van Vaemaet 2, Drewniok 2, Haak 2, Novakovic 1. 14 blocks. Lamprousi 4, Haak 3, Van Avermaet 2, Drewniok 2, Coneo 2, Viggars 1. 17fautes directes dont 5 au service. Six de base : Kästner (Viggars), Haak (puis Jaegy), Coneo, Drewniok (puis Novakovic), Lamprousi, Van Avermaet. Libéro : Soldner. Entraîneur : F. Salvagni assisté de Ch. Magail.
Nantes : 51 attaques gagnantes sur 149 (34 %). Grubbs 14, Kokkonen 15, Keene 7, Lazic 6, Gommans 6, Schad 2, Tashiro 1. 4 services gagnants. 5  blocs. 21 fautes directes dont  9 au service. Six de base : Tashiro (puis Tomczyk), Lazic (puis Gommans, puis Meyer), Kokkonen, Grubbs, Keene, Schad (puis Jacobsen). Libéro : Le Roux Entraîneur : C. Ongassisté de G. Olivaud.