ASPTT Mulhouse – Aix/Venelles : de bonnes raisons pour vaincre

Publié le
ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

ASPTT Mulhouse – Aix/Venelles : de bonnes raisons pour vaincre

A deux semaines de la demi-finale de Coupe de France, Mulhouse-Aix/Venelles, Alsaciennes et Provençales seront aux prises pour le compte du championnat,samedi à 20h au Palais des sports, à l’occasion d’un choc tout aussi capital. L’ASPTTM se bat pour garder la première place, qu’elle occupe avec un tout petit point d’avance sur Nantes, et Aix/Venelles est à la lutte avec Saint-Raphaël pour la dernière place qualificative aux play-offs.

Dire que les volleyeuses mulhousiennes ont beaucoup à se faire pardonner au Palais tient du plus bel euphémisme. La sortie face au Cannet a été loin d’être convaincante avec un déchet énorme et un manque de conviction certain. Fort heureusement, depuis, elles ont su rebondir en s’imposant à Cannes (3-2) sous l’impulsion de Laetitia Moma-Bassoko (28 points) qui a retrouvé son bras. Or, ce même week-end, Aix/Venelles est allé chahuter Le Cannet, chez lui, en le poussant au tie-break (25-11, 23-25, 22-25,25-18, 15-9). En rivalisant de la sorte avec un prétendant au titre, les Provençales ont confirmé qu’elles sont en droit de prétendre aux play-offs. Il n’en demeure pas moins qu’elles sont toujours en sursis à un point de Marcq-en-Baroeul (7e) et à égalité avec Saint-Raphaël (8e). Ce qui veut dire qu’il n’y aura que deux heureux élus entre Marcq-en-Baroeul, Saint-Raphaël et Aix/Venelles. Le week-end dernier, c’est le six de base formé de la Brésilienne Tamara Matos Hoffmann, de la Lituanienne Monika Salkute (ex-Paris/Saint-Cloud), de la Russe Eli Uattara, des Françaises Marie-France Garreau Dje et Kim Novak – qui a commencé la saison avec Stiinta Bacau en Roumanie avant de rejoindre Aix/Venelles – et des ex-Mulhousiennes Marielle Bousquet-Rollet et Raymariely Santos Perez qui est à l’origine du précieux point ramené au Cannet. Il y a donc fort à parier que Félix André reconduise un groupe qui rêve de rééditer les performances réalisées face au Cannet (3-2 et 2-3) et Nantes (2-3).

En s’imposant à Cannes, l’ASPTT Mulhouse a également entretenu sa dynamique positive. Son 18e succès de la saison en championnat a été l’œuvre d’un collectif avec une mention, toutefois, pour les 28 points de Laetitia Moma Bassoko, les six contres gagnants de Léandra Olinga Andela dont la balle de match, la bonne rentrée d’Hélèna Cazaute et le bon coaching de François Salvagni qui a astucieusement décalé de son six de départ à l’issue du 3e set perdu. Aujourd’hui, l’ASPTTM a toujours son destin en main mais sans marge de manœuvre. Avant de se déplacer à Albi pour jouer France Avenir, d’accueillir Mougins et de se rendre à Béziers, les Mulhousiennes ne peuvent pas se permettre d’égarer le moindre point. Aix/Venelles est prévenu… Il n’y aura aucune concession !

Article signé Christian Entz