ASPTT Mulhouse : la souffrance avant la délivrance.

Publié le

L’ASPTTM a dû batailler pour battre Chamalières en quatre sets mardi soir devant un public nombreux au Palais des sports lors de la deuxième journée de championnat de Ligue A féminine.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Le soulagement était de mise après cette victoire aux forceps face à une équipe auvergnate qui présente toujours de gros atouts offensifs. « Parfois, il faut savoir gagner sans la manière », reconnaissait après coup François Salvagni, l’entraîneur mulhousien. Les amateurs de beau jeu attendront.
Le début est pourtant idéal (7-0) avec Georgia Lamprousi auteur de deux services gagnants. Chamalières stabilise son jeu et la réception mulhousienne est mise à mal. Les panthères prennent les rênes pour la première fois en réalisant une grosse série (1-9) pour mener 8-9. La passeuse Pia Kästner a du mal à trouver ses attaquantes (13-14, 18-19). Jelena Novakovic remplace Kimberly Driewnok à la pointe mais Mulhouse cale (18-24). Pilar Victoria Lopez est intenable (huit points) et les championnes de France sont logiquement menées (23-25). « C’était difficile, les joueuses étaient très nerveuses, stressées pour ce premier match devant le public », faisait remarquer le coach transalpin après coup.
La passeuse Megan Viggars et la réceptionneuse attaquante Amanda Coneo entrent en jeu au 2e set (11-7). Le jeu est haché mais les Alsaciennes sont en tête(19-14). La Portoricaine et les Cubaines chamaliéroises s’accrochent (20-19) puis égalisent à 20 partout. Les 2500 spectateurs ont des frayeurs (de 24-20 à 24-23), mais un service dans le filet scelle l’égalisation mulhousienne (25-23).


  « Je peux compter sur tout le monde »

La suite est plus limpide et à l’avantage de l’ASPTTM (6-2, 12-8) avec des attaques percutantes en bout de filet (19-14). Greisy Finé maintient son équipe (20-18) avant le retour d’Amanda Coneo. Toutes les joueuses sont sollicitées. « J’ai pu compter sur les douze joueuses », appréciait le coach François Salvagni. Celles-ci maîtrisent le money-time et enlèvent cette troisième manche (25-21).


     HaakConeo, le duo décisif
« Il fallait jouer relax, prendre du plaisir », reconnaissait la Colombienne. Les Clermontoises restent au contact (7-5, 12-11) tandis quAnna Haak remplit toutes les colonnes de stats, « Je n’ai pas senti de pression au service » et la série de la Suédoise provoque un break décisif (16-11). Kimberly Drewniok imite ses coéquipières (21-14). Georgia Lamprousi et Silke Van Avermaet sont décisives au centre et la fin est proche (23-17). Une dernière attaque d’Amanda Coneo libère le staff et le public (25-17) pour sceller une difficile victoire en quatre manches.
Les Mulhousiennes sont en tête avec Cannes, Saint-Raphaël et Le Cannet en attendant de se rendre à Marcqen-Baroeul,samedi à 19h30.

Article signé Thierry Hufschmitt

ASPTT MULHOUSE : 3
CHAMALIÈRES : 1
Les sets : 23-25 (31′), 25-23 (30’), 25-21 (29’), 25-17 (24’). Temps total de jeu : 1h53 Arbitrage de MM. M. Kara et V. Kerckhove. 2500 spectateurs.
ASPTTM : 50 attaques gagnantes sur 120 (42 %). Haak9, Van Avermaet 7, Vanjak 7, Coneo 7, Lamprousi 6, Drewniok 6, Novakovic 4, Viggars 3, Soldner 1. 7 services gagnants. 8 blocks. 21 fautes directes dont 3 au service. Six de base : Kästner (puis Viggars), Vanjak(puis Coneo), Haak, Drewniok (puis Novakovic), Lamprousi, Van Avermaet. Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.
Chamalières  : 50 attaques gagnantes sur 126 (37 %). Pilar Victoria 16, Perez Ramos 11, Finé 9, Aguilera 8, Elouga 3, Rivera 3. 7 services gagnants. 8 blocks. 31 fautes directes dont 14 au service. Six de base : Rivera, Perez Ramos, Victoria Sanchez, Finé, Aguilera (puis Adiana), Elouga (puis Merle). Entr : A. Toubani.