ASPTT Mulhouse – Marcq-en-Baroeul : le plein s’impose

Publié le
ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Les volleyeuses mulhousiennes accueillent Marcq-en-Baroeul, ce samedi à 20h au Palais des Sports, pour le compte de la 4e journée de championnat en Ligue A féminine.

Marcq-en-Baroeul est tristement célèbre à Mulhouse pour avoir mis, prématurément, un point final à la saison 2018/2019 des Mulhousiennes, jusqu’alors promises au titre, après un championnat qu’elles avaient dominé de la tête et des épaules. Et, cela, dès les quarts de finale des play-offs. Depuis, c’est au Covid-19 qu’on doit une fin de saison – la dernière – en queue de poisson dans un contexte suffisamment grave pour reléguer le souvenir de 2019 au rang de vulgaire anecdote. L’image de la bête noire est désormais effacée et Marcq-en-Baroeul se profile davantage au rang de solide client en droit de prétendre top 8 (anciennement qualificatif pour les playoffs). Voilà deux saisons que les Nordistes atteignent cet objectif, qui reste encore le leur, même si l’entame du moment s’avère délicate. La situation du moment a une explication toute simple… Elles ont pris Nantes et Béziers dans les trois premières journées en attendant de se mesurer à Mulhouse. Le contexte veut que Marcq-en-Baroeul brave aujourd’hui la tempête avec l’intime conviction que les beaux jours sont à venir. En attendant, les Nordistes n’ont rien à perdre et c’est bien là le danger pour Mulhouse.

Pendant que Marcq-en-Baroeul taquinait Béziers, le week-end dernier, l’ASPTTM s’en est allée remettre les pendules à l’heure au Pays d’Aix. Face au même adversaire qui les avait privées de finale de la Coupe de France, trois semaines plus tôt, les Mulhousiennes se sont rassurées en s’imposant en trois sets (25-16, 25-23, 29-27) grâce aux prestations remarquables d’Héléna Cazaute (12/18 en attaque, 1 block et 1 ace) et de Laetitia Moma-Bassoko (17/29 en attaque, 1 block, 4 aces) avec la complicité de Madison Bugg à la passe. De toute évidence, les fers de lance sont dressés et la défense, où règne Léa Soldner, s’annonce solide.

Nantes et Béziers ayant déjà enclenché le turbo, Mulhouse n’a pas d’autres alternatives que de faire le plein pour compléter un trio bien parti pour faire la course en tête.

Article signé Christian Entz

Gros plan sur les équipes

ASPTT MULHOUSE 

Arrivées : Viggars (Saint-Raphaël), Vanjak (Münster, Allemagne), Haak (Vandoeuvre), Novakovic (Virginia U., NCAA), Polder (Aix-la-Chapelle), Lamprousi (Olympiakos le Pyrée).

Départs : Brcic (Cannes), Snyder (Nantes), Künzler (Venelles), Ebatombo (Cannes), Trach (Venelles), Baijens (Chemnik Police, Pologne).

Effectif : Maddison Bugg (1,82m, USA, P, 25 ans), Megan Elizabeth Viggars (1,83m, G-B, P, 26 ans), Héléna Cazaute (1,83m, France, R/A, 22 ans), Anna Haak (1,79m, Suède, R/A, 24 ans), Ivana Vanjak (1,93m, Allemagne, A/R, 24 ans), Andra-Maria Artin (1,83m, Roumanie, A/R, 20 ans), Laetitia Moma Bassoko (1,84m, Caméroun, AT, 27 ans), Jelena Novakovic (1,90m, Serbie, AT, 23 ans), Léandra Olinga-Andela (1,85m, CC, 23 ans), Tessa Polder (1,89m, Pays-Bas, CC, 22 ans), Georgia Lamprousi (1,84m, Grèce, CC, 27 ans), Léa Soldner (1,66m, France, L, 24 ans), Manon Jaegy (1,64m, France, L, 18 ans). Entraîneur : François Salvagni (Italie) assisté de Christophe Magail

MARCQ-EN-BAROEUL
Arrivées  : Divoux (Aix-la-Chapelle), Motta Paes (Rennes, DEF), Moreels (France Avenir 2024), Lesénéchal (Villejuif, DEF). Départs : La Rosa (Mougins), Lefebvre (Calais, DEF), Juricic, Mortreux (Terville), Dekeukelaire (Nantes)

Effectif : Aziliz Divoux (1,83m, Belgique, P, 25 ans), Loane Motta Paes (1,71m, France, P, 20 ans), Manon Moreels (1,78m, France, R/A, 19 ans), Maria Margarita Martinez (1,80m, Colombie, A/R, 24 ans), Julie Mollinger (1,80m, France, A/R, 30 ans), Alessandra Guerra Franco (1,84m, Brésil, A/R, 39 ans), Karolina Goliat (1,89m, Belgique, AT, 24 ans), Clarivett Yllescas (1,85m, Pérou, CC, 26 ans), Kristina Yordanska (1,95m, Bulgarie, CC, 31 ans), Chloé Lesénéchal (1,81m, France, CC, 31 ans), Vanessa Palacios (1,74m, Pérou, L, 36 ans). Entraîneur : Thibault Gosselin.