ASPTT Mulhouse – MTV Stuttgart : la belle affiche

Publié le

Les supporters de l’ASPTT Mulhouse ne pouvaient pas rêver mieux que l’affiche proposée, ce mercredi 22 septembre à 18h30, pour le dernier match amical au Palais avant l’ouverture officielle de la saison. Cette affiche, ASPTTM – MTV Stuttgart, a tous les ingrédients pour faire de ce match amical une rencontre de haut-niveau. D’une part, il y a la qualité des valeurs en présence avec un champion de France et un vice-champion d’Allemagne, des joueuses d’exception à l’image des centrales du MTV Juliet Lohuis et Elire Timmerman, titulaires indiscutables du six de base de la sélection des Pays-Bas récentes demi-finalistes de l’Euro, et, d’autre part, une grosse envie de revanche de la part des Mulhousiennes.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Après avoir battu Vilsbiburg par deux fois, l’ASPTTM a concédé sa première et seule défaite de la phase préparatoire, mardi dernier, à Stuttgart (3-1 : 27-29, 25-23, 25-12, 25-13). Dominées en défense et dans le secteur service-réception, les Mulhousiennes n’ont pas été en mesure de poser leur jeu dans les deux dernières manches. Pareille défaite n’a rien d’alarmant compte tenu de la qualité d’un adversaire qui compte dans ses rangs quelques valeurs sûres dont la bondissante attaquante Krystal Rivers (ex-Béziers), qui entame sa 4e saison à Stuttgart, sa compatriote Simone Lee passée par le Japon (Kurobe AquaFairies) la saison dernière, la Belge Ike Van De Vyver, l’Espagnole Maria Segura Palleresou encore la Bulgare Mira Todorova que l’ASPTTM a affronté maintes fois face à Cannes, Le Cannet et Volero Zurich.

Champion d’Allemagne en 2019, MTV Stuttgart a raté le coche cette année en menant face à Dresde, deux victoires à rien, lors de la finale des play-offs disputée au meilleur des cinq matches. Mais, après ce bon départ, Stuttgart s’est incliné deux fois au tie-break (12-15 et 13-15) avant de s’écrouler dans l’ultime rencontre (0-3) à Dresde. Un souvenir qui hante encore la mémoire De Pia Kästner, la nouvelle passeuse mulhousienne, qui orchestrait Stuttgart lors de cette épisode douloureux avec une certaine Athina Papafotiou désormais au Panathinaïkos. Autant dire que Pia Kästner aura à cœur de briller pour amorcer la révolte mulhousienne que le Palais attend.

Si le résultat de cette rencontre restera anecdotique, il n’en sera pas de même du contenu. A dix jours de la finale de la Supercoupe, le 2 octobre à Chaumont face à Béziers, l’ASPTTM est déjà en mode compétition. Pour tout dire, il ne lui manquera qu’une réceptionneuse, Amanda Coneo, qui vient de remporter le championnat d’Amérique du Sud avec la Colombie au prix d’un exploit aux dépens du Brésil (3-1) ce dernier lundi. En attendant son arrivée, dans les jours à venir, et à quelques jours des deux test-matches au Cannet (les 28 et 29 septembre) il serait judicieux de renouer avec la victoire.

Article signé Christian Entz