Christina Bauer : le retour aux sources

Publié le

Contrainte et forcée de faire appel à un joker médical, pour pallier l’absence de Léandra Olinga Andela victime d’une rupture des ligaments croisés au genou gauche, mardi dernier à Nantes, l’ASPTT Mulhouse a recruté l’internationale et ex-Mulhousienne Christina Bauer.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Christina Bauer (31 ans), c’est l’enfant du pays qui est de retour. En d’autres temps, pareil recrutement aurait été de nature à donner une nouvelle dimension à l’ASPTT Mulhouse. Aujourd’hui, on se contentera de se réjouir tout en regrettant le forfait de Léandra Olinga Andela qui revenait à son meilleur niveau au moment de se blesser.

« Christina, c’est la meilleure opportunité qui pouvait s’offrir à nous pour remplacer Léandra sur qui je comptais beaucoup cette saison, avoue François Salvagni, le coach de l’ASPTT Mulhouse. Après avoir souffert du genou droit depuis cet été, Léandra avait lutté courageusement pour revenir au top. Ce qu’elle a prouvé à Nantes avant de se blesser, cette fois, au genou gauche. C’est cruel ce qui lui arrive et c’est la raison pour laquelle je me contente de qualifier la venue de Christina Bauer : de belle opportunité ! Elle connaît la maison et ne sera pas dépaysée. C’est une première bonne chose ! Ensuite, je la connais… Elle a été ma capitaine à Bolzano que j’ai entraîné (en 2016/2017). Avant d’être une bonne joueuse, c’est surtout une belle personne, intelligente, toujours positive et travailleuse. Aux côtés de Tessa Polder et de Georgia Lamprousi, qui sont remarquables dans leur rôle actuellement, elle complètera avantageusement le compartiment des contreuses centrales ».

Christina Bauer a fait ses débuts pros à l’ASPTT Mulhouse en 2004 avec Martin Panou pour entraîneur. Sa progression a été des plus rapides puisque dès 2007 elle dispute la finale de la Ligue A, titre de championne de France en jeu, la Ligue des champions, et connaît les honneurs de l’équipe de France. En 2010, elle quitte Mulhouse et se constitue l’une des plus belles cartes de visite du sport français. Championne d’Italie (avec Busto Arsizio en 2012), de Turquie (avec Fenerbahçe en 2015), de France (avec Cannes en 2018), double championne d’Europe (Coupe de la CEV avec Busto Arsizio en 2012 et avec Fenerbahçe en 2014) et encore meilleure contreuse de la Ligue A féminine en 2018 et 2019, Christina Bauer est une valeur sûre à l’échelon mondial.

Fin 2019, elle a mis sa carrière de volleyeuse entre parenthèses pour donner naissance à une petite fille née en avril dernier. Depuis, elle a repris le chemin des salles de sport en participant à la reprise de l’ASPTTM en juillet dernier et en suivant les entraînements du Cannet depuis la rentrée. Ce qui revient à dire qu’elle sera opérationnelle très vite mais, toutefois, absente pour le match de ce dimanche face à Vandoeuvre/Nancy.

Article signé Christian Entz

Christina Bauer en bref

Née le : 1er janvier 1988 à Bergen (Norvège)
Taille : 1,96m
Poste : contreuse centrale
Clubs successifs : VB Pfastatt (de 1998 à 2000) ; VBC Kingersheim (de 2000 à 2004) ; ASPTT Mulhouse (de 2004 à 2010) ; Busto Arsizio/Italie (de 2010 à 2013) ; Fenerbahçe Istanbul/Turquie (de 2013 à 2015) ; River Volley Piacensa (2015/2016) ; NS Bolzano (2016/2017) ; RC Cannes (de 2016 à 2019)

Crédits photos : CEV, Denis Sollier, Christian Entz