Et de huit pour Léa Soldner !

Publié le

Considérée à juste titre parmi les meilleurs libéros de France, Léa Soldner a renouvelé son contrat avec l’ASPTT Mulhouse dont elle portera les couleurs pour la huitième saisonconsécutive.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Talentueuse, combative à souhait, Léa Soldner est surtout une fidèle par excellence. A 25 ans, elle n’a connu que deux clubs : le VBC Kingersheim qui l’a vue grandir, des poussines aux cadettes, et l’ASPTT Mulhouse qui l’a accueillie en 2014 à sa sortie du centre national (IFVB). Titulaire indiscutable auposte de libéro à l’ASPTTM depuis 2016, après avoir pris la difficile succession de Marielle Bousquet-Rollet, Léa Solner a réussi un coup d’éclat dès sa première saison soldée par le titre de championne de France en 2017. Et, depuis quelques semaines, elle a doublé son capital de titres nationaux et remporté la Coupe de France 2021 qui échappait depuis toujours à l’ASPTTM.

Pour expliquer le choix de son renouvellement de contrat à Mulhouse, Léa Soldner tient un discours limpide : « Tout d’abord parce que j’aime mon club et parce que j’ai hâte de pouvoir jouer à nouveau devant notre public pour partager des moments de joie et de bonheur… Tout ce qu’on n’a pas pu partager cette année et qui a été extrêmement frustrant ! J’ai aussi à cœur et envie qu’on réussisse un nouveau challenge qui est celui de performer en Europe dans le cadre de la Champions League ! »

Avec le départ d’Héléna Cazaute, la réception mulhousienne perd un élément important sans pour autant ébranler la confiance de Léa Soldner  : « Je suis très contente quAmanda Coneo rejoigne l’équipe après le départ de Héléna qui était très importante en réception. Je pense que nous avons toutes les armes pour être efficaces dans le fond de jeu et je sais aussi que François Salvagninous fera toutes beaucoup travailler à ce niveau »

« Toutes les joueuses de la saison dernière ont tenu un rôle déterminant dans l’obtention de nos résultats exceptionnels, explique le coach François Salvagni. C’est pour cette raisonque, le club et moi avons travaillé pour les conserver. Léa était la meneuse sur le terrain du compartiment défensif. C’est une joueuse très travailleuse qui prépare tous les matches d’un point de vue tactique avec une minutieuse attention  ! Je laconsidère comme le plus fort libéro du championnat de France dans les fondamentaux de la réception  ! Après deux saisons ensemble, je suis sûr que Léa peut encore apporter beaucouppour contribuer aux succès futurs du club et pour permettre la meilleure intégration des nouvelles joueuses dans unchampionnat qui s’annonce comme le plus difficile de ces dernières années ».

Article signé Christian Entz