Jour de revanche pour l’ASPTTM

Publié le

Battues dans le match initial d’une finale, qui se joue au meilleur des cinq matches, les volleyeuses mulhousiennes sont en quête d’une revanche, ce mardi (20h) au gymnase Maillan, face au Volero Le Cannet.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

La douche froide de ce dimanche a calmé les ardeurs de l’ASPTT Mulhouse mais sans les éteindre. Les Mulhousiennes comptaient bien profiter de l’effet de surprise face au Cannet,sous pression dans son fief, pour le match d’ouverture d’une finale qu’il n’a encore jamais gagné. Pire même… Dans l’histoire du championnat de France, Mulhouse est la bête noire du Cannet qu’elle a éliminé en demi-finales en 2008, 2009, 2010 et 2011 et battu en finale en 2017. Mais, en s’imposant en trois sets secs (25-21, 25-17, 27-25), ce dernier dimanche, Eva Yaneva et ses amies ont confirmé trois données initiales. Le Volero Le Cannet a été la meilleure équipe de la phase régulière du championnat, la meilleure équipe en Coupe de France et il est toujours invaincu cette saison au gymnase Maillan. Il n’empêche que la vérité du jour n’est pas celle du lendemain… Et encore moins du surlendemain ! Et c’est ce que les Mulhousiennes tenteront de démontrer ce mardi en égalisant au tableau de marque.

Hier, à l’heure où les coéquipières de Léandra Olinga Andela récupéraient de leurs efforts, François Salvagni et Christophe Magail, assistés par Andrea Carasi et Charles Gauthier,analysaient et décortiquaient le film de leur défaite pour chercher à comprendre et trouver des solutions. Les images confirment ainsi que les attaques mulhousiennes en basket n’ont jamais marqué dans ce match ou encore que la Cubaine Heidy Casanova (15 attaques gagnantes sur 30 tentées) n’a jamais été contréeAussi, que Tessa Polder a été un véritable poison (9/12). Un constat que Christophe Magail, le coach-adjoint, relativise en se gardant bien de diffuser la moindre information capitale : « Léandra a été tout près de bloquer la Cubaine et le placement de notre block a permis de défendre quelques-unes de ses attaques. On a également pu constater que les filles ont respecté les zones ciblées au service avec peu de déchet (4 fautes directes contre 11 au Cannet) mais sans qu’il soit suffisamment agressif. J’ai également pu voir que Tessa Polder était bien en faute de position au 3e set avant d’attaquer sa basket et que notre contre n’a jamais touché l’attaque de Mlejnkova au 3e set à un moment où nous n’avons pu solliciter le challenge vidéo puisqu’il était en panne. Avec ces deux points, nous aurions gagné le 3e set (perdu 25-27) ».

Une victoire ce mardi ne garantirait pas le titre aux Mulhousiennes mais la certitude d’offrir à leurs supporters une double confrontation face au Cannet, titre en jeu, au Palais du sport Gilbert Buttazzoni (les samedi 7 et lundi 9 mai). C’est cet objectif qu’elles sont déterminées à atteindre.

Article signé Christian Entz