La plus belle victoire de la saison

Publié le

En signant sa 13e victoire de la saison, ce mardi soir, aux dépens du Cannet (3-0), l’ASPTT Mulhouse a réalisé sa prestation la plus aboutie tant par la manière affichée que par la constance appliquée. A une semaine du tournoi retour de la Ligue des champions en Pologne, les Mulhousiennes ne pouvaient pas mieux faire pour se rassurer.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

En débarquant au Palais des sports Gilbert Buttazzoni, Le Cannet présentait de solides arguments de nature à susciter quelques frissons aux rares privilégiés isolés dans les gradins. Le Cannet restait sur deux succès face aux Mulhousiennes dont la dernière victoire face aux Azuréennes datait du 30 mars 2019. De plus, ces dernières venaient de coller un 3-0 à Nantes, chez lui, pour présenter une série de 7 victoires en 8 matches. Néanmoins, en cette soirée, Le Cannet n’a eu que sa carte de visite à faire valoir malgré les efforts de Deborah Ortschitt qui a multiplié les sauvetages en défense et au soutien. Nul doute que les joueuses de Lorenzo Micelli étaient venues pleines de bonnes intentions. Mais, elles ont eu le malheur de tomber sur une équipe mulhousienne qui a livré sa meilleure prestation de la saison et, surtout, qui n’a jamais relâché son étreinte. « C’est notre état d’esprit qui a fait la différence ce soir » a confirmé Hélèna Cazaute en fin de match. « Si on joue de la sorte la semaine prochaine en Ligue des Champions tout est possible ! »

Face au Cannet, le suspense n’aura duré que le temps de l’entame (5-5) et le temps pour Laetitia Moma Bassoko de prendre la mesure du block (7-5, 11-9). Une bombe au service d’Héléna Cazaute, éblouissante en cette soirée, faisait trembler les murs et les Azuréennes (12-9). Le block local, avec Ivana Vanjak, enfonçait le clou si bien, qu’à 14-10, Lorenzo Micelli, le coach du Cannet, sacrifiait sa passeuse russe, Anastasia Kornienko, pour solliciter Dana Schmit. L’ASPTTM avait le monopole du jeu avec une présence constante sur les trajectoires d’attaque du Cannet. Et, la rentrée de l’ex-star azerie, Natalia Mammadova, ne changeait rien à la donne. Il n’y avait qu’une équipe sur le terrain… Un véritable rouleau compresseur à l’image du score sans appel (20-12, 23-14). Laetitia Moma Bassoko marquait les deux derniers points (24-16, 25-17) pour totaliser 7 attaques gagnantes sur 9 tentées.

Le 2e set était encore plus limpide avec un festival Polder pour commencer (5-0) avec deux « Monster Block » sur l’Américaine Nia Kai Reed qui restait pourtant sur une prestation de haut vol à Nantes (26 points). Cette dernière se contentera de 9 points en cette soirée ! A 14-5, le break était fait et le trou se creusait sous les coups d’Héléna Cazaute et de Laetitia Moma Bassoko créditées d’excellentes statistiques en attaque dans ce set, respectivement, 7/11 et 4/5 en marge d’un état d’esprit exceptionnel. Un dernier contre gagnant de Christina Bauer sur Natalia Mammadova (24-10) offrait la balle de set que Laetitia Moma Bassoko concrétisait au filet (25-10).

Assommées, les Cannetanes accusaient le coup et le 3e set ne faisait que confirmer la supériorité mulhousienne (4-0, 9-5, 20-13). Sur sa 16eattaque gagnante, Héléna Cazaute offrait la première balle de match à l’ASPTTM (24-14). Elle sera la bonne avec Tessa Polder à la conclusion (25-14).

Remarquable à la passe, Madisson Bugg a mérité la distinction de MVP de ce match à laquelle Léa Soldner, Laetitia Moma Bassoko et Héléna Cazaute, pour leur efficacité et leur vaillance, étaient également en droit de prétendre. Quant à Christina Bauer, elle a tenu son rôle à la perfection en pesant au filet (5/8 en attaque et 2 contres gagnants) et en apportant une sérénité qui a souvent fait défaut par le passé.

Au niveau des chiffres, on retiendra que la défense mulhousienne a été à ce point performante que Le Cannet n’a enregistré que 26 % d’efficacité offensive contre 56 % à Mulhouse avec une mention pour Héléna Cazaute (67 %) et Laetitia Moma Bassoko (62 %). Quant aux fautes directes, un registre rarement en faveur de l’ASPTTM, il est cette fois flatteur pour les Mulhousiennes (16 fautes directes dont 9 au service) même si Le Cannet a fait mieux (15 fautes directes dont 9 au service). Et quand François Salvagni avoue en fin de match que « c’est la plus belle prestation réalisée par son équipe, depuis que je suis à Mulhouse », on n’a pas de mal à le croire !

Article signé Christian Entz

ASPTT Mulhouse  : 3

Le Cannet : 0

Les sets : 25-17 (23′), 25-10 (22′), 25-14 (23′). Temps total de jeu : 1h08.

Arbitres : M. J. Hounnoukpe et Mme C. Gadenne. Palais des Sports.

ASPTTM : 48 attaques gagnantes sur 87 (55 %). Moma Bassoko 16, Cazaute 16, Vanjak 7, Bauer 4, Polder 3, Bugg 2. 5 services gagnants. Bugg 2, Cazaute 1, Lamprousi 1, Moma Bassoko 1. 6 blocks. Polder 3, Bauer 2, Vanjak 1. 16 fautes directes dont 9 au service. Six de base : Bugg, Cazaute, Vanjak (puis Haak), Moma Bassoko, Polder (puis Lamprousi), Bauer. Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.

Cannet : 21 attaques gagnantes sur 79 (26 %). Reed 9, Stone 4, Mammadova 4, Agbolossou 3, Abrhramova 1. 3 services gagnants.2 blocks. Kullerkann 1, Sakradjiza 1. 15 fautes directes dont 9 au service. Six de base : Kornienko (puis Schmit), Sakradzija, Yaneva (puis Agbolossou), Reed (puis Mammadova), Abrhramova (puis Kullerkann), Stone. Libéros : Giardino et Ortschitt. Entr : L. Micelli.