L’ALSACE DU 19/01/2019 : L’ASPTTM parée pour le voyage

Publié le
ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

L’ALSACE DU 19/01/2019 : L’ASPTTM parée pour le voyage

Après leur qualification pour les demi-finales de la Coupe de France, mardi soir à Cannes, les Mulhousiennes s’apprêtent à enchaîner trois nouveaux déplacements. Première escale à Paris/Saint-Cloud cet après-midi (16 h), en championnat de Ligue A féminine.

Ce n’était pas un lundi mais un mardi au soleil que se sont octroyé les Mulhousiennes il y a quelques jours. Direction les plages de la Côte d’Azur avant d’entrer dans le chaudron du Palais des victoires à Cannes et d’y signer un succès important. Une qualification arrachée en cinq sets (25-20, 26-28, 21-25, 25-19, 15-13) qui leur offre un ticket pour le dernier carré de la Coupe de France.

« Tant qu’on gagne, on est contentes, se réjouit Magali Magail, l’entraîneur de l’ASPTT Mulhouse. Cette victoire est d’autant plus importante que c’était un match à élimination directe. On avait beaucoup de pression car en coupe, quand on perd, c’est fini. Alors qu’en championnat, il n’y a pas de sanction immédiate, on peut se rattraper. »

« Ce sera un match piège »

Les Haut-Rhinoises, qui ont concédé leur unique défaite de la saison en Ligue A féminine à… Cannes, savent qu’elles pourront rectifier le tir lors de la venue des Azuréennes au Palais des sports le 9 février prochain. Léa Soldner et ses copines ont en tout cas pris une éclatante revanche et mis au tapis des Cannoises qui avaient jusque-là dicté leur loi en Coupe de France, la remportant lors des 20 dernières éditions.

Toujours en lice, l’ASPTTM aurait pu retrouver Paris/Saint-Cloud en demi-finale les 2 et 3 mars prochains. Les Parisiennes se sont aussi offert une demie en disposant, en cinq sets, de Marcq-en-Baroeul. Mais le tirage en sort en a décidé autrement. Les deux équipes croiseront toutefois le fer cet après-midi (16 h), en Ligue A féminine. Un retour au championnat que Magali Magail espère victorieux. Ses protégées restent sur une démonstration de force face à Nantes (25-17, 25-20, 25-14), samedi dernier au Palais des sports, pendant que les Franciliennes (6e ) s’inclinaient au Cannet.

« Paris est une bonne équipe avec de bons éléments offensifs, à commencer par Simpson-Cook et Salkute, observe le coach des Postières. Et puis, elles ont Isaline Sager-Weider, qui est une centrale d’expérience, et Lara Davidovic. » Deux anciennes de la maison mulhousienne – Davidovic a même été formée à l’ASPTTM – qui ne feront aucun cadeau à leurs ex-coéquipières et qui sont bien décidées à faire tomber le leader.

La réceptionneuse-attaquante américaine Taylor Simpson-Cook (1,93 m) a de quoi impressionner. La 8e meilleure marqueuse du championnat (165 points) va sans doute faire des dégâts dans les rangs mulhousiens.

« Ne pas baisser la garde »

« Elles ont des atouts offensifs et défendent énormément, ce sera un match piège, prévient Magali Magail. Après une performance comme celle réalisée à Cannes, la pression a tendance à redescendre. Mais il faudra se montrer concentrées et ne pas baisser la garde. »

Surtout, les Mulhousiennes doivent se préparer à passer de longues heures dans les transports. Car après Paris cet après-midi, elles iront mardi en Hongrie défier Fatum Nyíregyháza lors du match retour des 8es de finale de la Coupe CEV (victoire de l’ASPTTM 3-1 à l’aller), avant de se rendre samedi prochain à Saint-Raphaël en championnat.

« On sera souvent sur la route et ce sera un marathon, confie Magali Magail. Mais il ne faudra pas que ce soit une excuse. Il faut se construire dans la difficulté pour être encore plus fortes. » Et poursuivre ainsi une saison pour l’instant particulièrement bien emmanchée.

Article signé Christelle HIMMELBERGER