L’ASPTT Mulhouse accuse un vilain revers

Publié le

Malgré trois balles de match à leur avantage, les volleyeuses mulhousiennes ont perdu à Evreux (15-17 au tie-break) le match et le titre honorifique de championnes d’Automne.

Gare à la casse ! C’est ainsi que nous avions conclu l’avant-propos du match à Evreux au lendemain de la défaite de Monza en Ligue des champions. Les retours de Coupe d’Europe ne sont jamais simples et souvent sources de surprises. L’ASPTTM l’a encore constaté, samedi soir en Normandie, à ses dépens.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Les données initiales étaient pourtant tout à l’avantage des Mulhousiennes. Avant-dernier de la Ligue A féminine, Evreux était toujours en quête d’une première victoire à domicile. A l’inverse, l’ASPTTM restait sur une série de 25 victoires consécutives à l’extérieur en Championnat et n’avait plus perdu, hors de ses bases dans une compétition française, depuis le 19 septembre 2020 date de la demi-finale de Coupe de France ratée face à Aix/Venelles (0-3). Malgré ce contexte pour le moins favorable et un tie-break qu’elle a mené jusqu’à obtenir une première balle de match à 14-12, l’ASPTTM est tombée face à un adversaire qui lutte pour sa survie au sein de l’élite française.

Tout heureuse de s’en tirer à bon compte, pour égaliser de justesse dans les 2e et 3e manches (26-24, 25-23), l’ASPTT Mulhouse a été nettement moins heureuse sur ses 2e et 3e balles de match. A 14-13, c’est Amanda Coneo, pourtant la meilleure attaquante mulhousienne dans ce match (19 points sur 47 attaques tentées), qui a fait faute sur son offensive. Et, à 15-14, c’est Sabine Haewegene qui a sorti son attaque pour offrir la victoire à l’ASPTTM (16-14). Sauf qu’Evreux a sollicité le vidéo-challenge, pour une balle touchée par le block mulhousien, et a obtenu gain de cause (15-15) avant le coup de grâce porté par la même Haewegene (15-16) et un contre gagnant d’Ebangwese (15-17).

La défaite est fâcheuse et le point perdu fâcheux. Néanmoins, ce dernier week-end ne sera pas le plus pénible de la saison. En attendant les play-offs, le but du jeu consiste à atteindre l’une des deux premières places. Or, si l’ASPTTM a perdu, samedi, deux points sur Le Cannet elle en a gagné un sur Cannes, battu à domicile par Saint-Raphaël (1-3), et sauvé les meubles en ne perdant qu’un point face à Nantes, bousculé à Vandoeuvre-Nancy (3-2), ses concurrents directs. Autant dire que dans son malheur, l’ASPTTM n’est même pas à plaindre !

Article signé Christian Entz

EVREUX : 3
ASPTT MULHOUSE : 2
Les sets : 25-21 (24′), 24-26 (30′), 25-17 (25′), 23-25, 17-15 (23′). Temps total de jeu : 2h06 Arbitrage de MM. B. Djadoun et C. Dreves..Salle Canada.
Evreux : 60 attaques gagnantes sur 124 (48 %). Haewagene (24/39) Marinova(15/33), Drobnăkovă  (8/22), Ebangwese (8/14), Lofton (4/9) Plat (1/3), Bikatal (0/1), Walspeck (0/3). 5 services gagnants (Marinova 3, Haegewene 1, Walspeck 1). 16 blocks (Ebangwese 5, Haegewene 3, Drobnăkovă 2, Marinova 2, Lofton 2, Plat 1, Walspeck 1). 22 fautes directes dont 11 au service. Six de base : Walspeck (puis Robert), Drobnăkovă (puis Bikatal), Marinova (puis Benoit), Haewagene, Plat (puis LoftonEbangwese. Libéro : Dekeukelaire. Entraîneur : F. Rigal.
ASPTTM : 65 attaques gagnantes sur 139 (47 %). Coneo (19/47), Haak (13/27), Vanjak(10/16), Drewniok (6/16), Van Avermaet (7/12) Olinga Andela (4/7), Lamprousi (2/5), Kästner (2/3), Novakovic (1/3), Viggars (1/3). 8 services gagnants (Haak 2, Van Avermaet 2, Vanjak 1, Drewniok 1, Coneo 1, Kästner 1). 6 blocks (Olinga Andela 3, Van Avermaet 2, Haak 1) 29 fautes directes dont 11 au service. Six de base : Viggars (puis Kästner), Coneo, Haak (puis Jaegy), Drewniok (puis Vanjak), Van Avermaet, Olinga Andela (puis Lamprousi). Libéro : Soldner. Entraîneur : F. Salvagni.