L’ASPTT Mulhouse encore trop tendre

Publié le
ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

L’ASPTT Mulhouse encore trop tendre

Les volleyeuses mulhousiennes ont été battues par les Allemandes de Stuttgart (1-3), ce dimanche au gymnase de l’Europe à Schiltigheim, à l’occasion de leur premier match de préparation de la saison 2020/2021.

Disputé à huis clos, ce match de préparation a permis aux entraîneurs, François Salvagni et Giannis Athanasopoulos, de procéder à une large revue d’effectifs. Néanmoins, force fut de constater que, malgré une reprise plus tardive d’une semaine par rapport aux Mulhousiennes, le collectif allemand a paru plus avancé dans sa préparation pour finalement dominer logiquement les débats. L’ASPTTM a réalisé d’excellents enchaînements mais trop épisodiquement pour contester la supériorité de l’Allianz MTV Stuttgart. La première explication est donnée par Dora Grozer qui avoue que le MTV Stuttgart n’en est pas à son premier match de la saison : « nous avons joué et gagné 4-0 face à Aesch-Pfeffingen, la veille ». La deuxième résulte du calendrier qui obligera les Allemandes à jouer leur qualification pour la Ligue des Champions face aux Bélarusses de Minsk dans quatre semaines.

« Il est toujours difficile de commencer face à un adversaire aussi fort que Stuttgart, constate Christophe Magail, le coach-adjoint. Nous sommes bien rentrés dans le match avant d’accuser quelques erreurs qui ont fini par agacer et nous faire perdre le fil ». Ce qui a été évident dans les deux premières manches à l’avantage des Allemandes (8-9, 18-25 puis 7-10, 12-17, 15-19, 20-25) bien emmenées par Athina Papafotiou (ex-ASPTTM 2016/17 et 2018/19) et la bondissante Américaine Krystal Rivers (ex-Béziers 2017/18).

Dans le 3e set, avec un six de base composé d’Héléna Cazaute, Tessa Polder, Madison Bugg, Anna Haak, Laetitia Moma-Bassoko et Léandra Olinga Andela, l’ASPTT Mulhouse a enfin pris la mesure de son adversaire, il est vrai, privé de Krystal Rivers créditée jusque-là d’une insolente réussite offensive à 65 % (11 attaques gagnantes sur 17 tentées). Le meilleur de cette manche en a été la conclusion quand, après une séquence parfaitement maîtrisée (14-7, 17-12, 20-15, 21-18), l’ASPTTM a souffert pour contenir le sursaut d’orgueil allemand (21-19). Héléna Cazaute a alors relancé la machine mulhousienne (22-19), avec la complicité de Tessa Polder au service, avant de conclure sur un enchaînement block-attaque (25-19). La suite a été moins brillante avec un effectif mulhousien privé de ses piliers (2-11, 6-17, 9-21) et dont le seul mérite a été de se battre jusqu’au bout (14-25).

Fidèle à ses habitudes, François Salvagni a positivé à l’issue du match. « Je suis très content, confiait ainsi le coach. Il était très important de reprendre le jeu même si les filles sont très fatiguées dans cette phase de préparation lourde. En plus, elles ont toutes de petites blessures dues à la répétition des efforts. Elles sont allées au-delà de la douleur et c’est bien. Après, nous ne sommes pas encore prêts et Stuttgart a déjà joué depuis la reprise. Le résultat est logique ! »

Au niveau des chiffres, l’ASPTTM peut se vanter d’avoir dominé au service mais n’a pas brillé en attaque avec un déchet conséquent (18 fautes directes) et des attaquantes encore trop peu efficaces à l’exception d’Héléna Cazaute.

Article signé Christian Entz

Allianz MTV Stuttgart – ASPTT Mulhouse : 3-1. Les sets : 25-18 (20’), 25-20 (23’), 19-25 (21’), 25-14 (19’). Gymnase Europe à Schiltigheim. Arbitrage de MM. Kriegel et Wurges.

Stuttgart. 51 att. Gagnantes sur 102 tentées ; 9 contres gagnants ; 5 services gagnants ; 24 fautes directes dont 11 au service. Six de départ : Segura (8), Lohuis (8), Papafotiou (1), Rivers (14), Mlejnkova (6), Todorova (3). Sont entrées en jeu : Koskelo (L), Jasper (6), Grozer (3), Rosenthal (4), Kästner (4), Grosse-Scharmann (7), Berger (2). Entraîneur : Giannis Athanapoulos assisté d’Erik Reitsma

ASPTTM. 35 att. Gagnantes sur 101 tentées ; 5 contres gagnants ; 10 services gagnants ; 28 fautes directes dont 10 au service. Six de départ : Cazaute (12), Vanjak (5), Polder (7), Bugg (4), Moma-Bassoko (6), Olinga Andela (6). Sont entrées en jeu : Soldner (L), Jaegy (L), Viggars (3), Lamprousi (1), Novakovic (1), Haak (5), Artin. Entraîneur : François Salvagni assisté de Christophe Magail.

 

Légende photo

Les Mulhousiennes avec Héléna Cazaute, Léa Soldner, Léandra Olinga Andela, Madison Bugg, Georgia Lamprousi (de dos), Tessa Polder et leurs coaches François Salvagni et Christophe Magail (de gauche à droite) ont souffert, ce dimanche, face à Allianz Stuttgart. (Photo Christian Entz)