L’ASPTT Mulhouse est dans le dernier carré

Publié le

Les volleyeuses mulhousiennes ont éliminé Nantes en quatre sets (25-17, 25-21, 25-27, 25-19) ce samedi soir au Palais Gilbert Buttazzoni pour atteindre pour la 5e fois de suite les demi-finales de la Coupe de France.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Une semaine après avoir dominé les Nantaises au tie-break, l’ASPTTM a fait le job pour confirmer sa supériorité aux dépens de Nantes qui pointent actuellement à la 3eplace en championnat. Le succès mulhousien a été plus aisé pour la simple raison qu’à l’excellent trio offensif Cazaute-Moma Bassoko-Vanjak, artisan de la victoire initial face à Nantes, s’est greffé cette fois une performante Christina Bauer au centre (10/16 en attaque, 3 blocks, 1 ace), une très inspirée Madison Bugg à la passe, une solide Léa Soldner en réception, et une dynamique Georgia Lamprousi auteur de points décisifs à l’image de son ace sur la première balle de match. L’histoire retiendra la qualification mulhousienne, les 24 points de Laetitia Moma Bassoko, meilleure marqueuse du match, et la distinction de Madison Bugg en tant que MVP. Il n’empêche que cette victoire est avant tout collective et toutes, même Anna Haak et Manon Jaegy sur leur courte sollicitation, ont eu le mérite d’apporter leur pierre à l’édifice.

Le final four se disputera les 24 et 25 avrildans un lieu à désigner avec Béziers, vainqueur de Chamalières (3-0), un surprenant Mougins, qui a éliminé Vandoeuvre/Nancy au tie-break, le vainqueur du match Paris/Saint-Cloud – Istres (match reporté en raison d’un cas Covid chez les Provençales) et les Mulhousiennes.

Article signé Christian Entz

 

ASPTT Mulhouse : 3
Nantes : 1
Les sets : 25-17 (22′), 25-21 (28′), 25-27 (29′), 25-19 (25′). Temps total de jeu : 1h45. Arbitrage de Mmes C. Hepp et C. Gadenne.
ASPTTM : 71 attaques gagnantes sur 145 (49 %). Moma Bassoko (25/49), Cazaute (14/29), Vanjak (12/32), Bauer (10/16), Lamprousi (8/14), Bugg (2/5). 5 services gagnants (Cazaute 3, Lamprousi 1, Bauer 1). 8 blocs (Bauer 3, Vanjak 2, Bugg 1, Cazaute 1). 19 fautes directes dont 13 au service. Six de base : Bugg, Cazaute (puis Haak), Vanjak (puis Jaegy), Moma Bassoko (puis Novakovic), Lamprousi, Bauer. Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.
Nantes : 50 attaques gagnantes sur 140 (35 %). Snyder (16/53), Kokkonen (15/29), Sylves (8/13), Gommans (6/27), Schad (4/13), Alanko (1/3), Mendaro Leyva (0/1), Schwabe (0/2). 4 services gagnants (Gommans 2, Alanko 1, Sylves 1). 10 blocs (Schad 3, Alanko 2, Snyder 2, Sylves 2). 20 fautes directes dont 3 au service. Six de base : Alanko, Gommans (puis Schwabe), Snyder, Kokkonen (puis Mendaro Leyva), Sylves, Schad (puis Le Roux). Libéro : Dekeukelaire. Entr : C. Ong.