L’ASPTT Mulhouse reprend la tête

Publié le

En signant sa 11e victoire de la saison, aux dépens d’Aix/Venelles, L’ASPTT Mulhouse a bénéficié d’un retour sur investissement pour le moins rapide. Grâce à la complicité de Béziers, victorieux du Cannet, l’ASPTT Mulhouse a repris la tête de la Ligue A féminine et pourrait être sacrée championne d’Automne, samedi prochain, en ramenant les trois points d’Evreux.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

« Très sincèrement, je m’en fous un peu d’être premier ou deuxième… Moi, ce qui m’importe, c’est de voir l’équipe pratiquer du beau volley ! » Ces propos sont ceux de François Salvagni qui refuse de frimer à l’heure des festivités d’après-match. Ce qui ne l’empêche pas d’afficher un grand sourire avec le sentiment du devoir accompli. Pour la première fois de la saison, les Provençales concèdent une défaite en trois sets secs. Et, pour l’une des premières fois de la saison les Mulhousiennes n’ont pas tremblé pour parvenir à leurs fins. « Je suis très content, explique François Salvagni. Ce n’était pas le meilleur match en attaque pour Anna (Haak) et Kim (Kimberly Drewniok). Mais, nous avons su nous adapter à la situation avec une meilleure organisation mais aussi avec nos qualités de service, de contres et de défenses. Pour Aix, il était difficile de trouver la solution sur notre side-out ».

Malgré le retour d’Amandine Giardino, qui a stabilisé la réception aixoise, et le rendement offensif des ex-Mulhousiennes Myriam Kloster (5/10) et Olga Trach (7/14), créditées du meilleur taux d’efficacité de l’équipe provençale, Aix/Venelles n’a fait illusion qu’une seule fois : à 14-16 au 3eset. Et là, François Salvagni a eu du flair pour solliciter Ivana Vanjak. Jusque-là moins ravageuse que la saison dernière, l’internationale allemande a démontré qu’elle n’a rien perdu de sa superbe pour enchaîner trois attaques gagnantes, un contre gagnant et de belles défenses. Avec la complicité de Megan Viggars au service, qui a également assuré la distribution durant les trois sets, la tendance s’est inversée sans la moindre contestation (21-16, 25-18).

Il y a un an, jour pour jour, l’ASPTTM était battu par Béziers (2-3). C’est de là qu’allait suivre la série des 27 victoires consécutives, en compétition française, jusqu’à la défaite du 23 octobre 2021 face au Cannet. L’anniversaire méritait d’être rappelé tout comme le vieil adage mulhousien que Magali Magail se plait à répéter : « Noël au balcon, champion à Pâques ! » A chaque fois que l’ASPTTM a viré en tête à la fin de l’année, elle a été sacrée à l’arrivée… Pourvu que ça dure !

Article signé Christian Entz

ASPTT MULHOUSE : 3
AIX/VENELLES  : 0
Les sets : 25-21 (29′), 25-20 (28′), 25-18 (26′). Temps total de jeu : 1h23. Arbitrage de MM. P. Raguet et M. Kara. 2081  spectateurs. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni.
ASPTTM : 45 attaques gagnantes sur 117 (38 %). Coneo(12/27), Drewniok (10/29), Van Avermaet (10/17), Haak(5/16),  Vanjak (4/10), Olinga Andela (3/6), Lamprousi (1/5), Viggars (0/4). 5 services gagnants (Drewniok 2, Viggars 2, Coneo 1). 14 blocks (Viggars 4, Olinga Andela 3 Drewniok 2, Lamprousi 1, Coneo 1, Vanjak 1, Haak 1, Van Avermaet 1). 14 fautes directes dont 6 au service. Six de base : Viggars, Coneo, Haak (puis Jaegy, puis Vanjak), Drewniok, Van Avermaet, Olinga Andela (puis Lamprousi). Libéro : Soldner. Entraîneur : F. Salvagni.
PAVB : 40 attaques gagnantes sur 131 (31 %). Rotar (10/41), Abderrahim (8/39), Partenio (8/22), Trach (7/14), Kloster(5/10), Korhönen (1/1), Grbic (1/4). 4  blocks (Kloster 2, Partenio 2). 12 fautes directes dont 3 au service. Six de base  : Grbic (puis Bouzinac), Partenio, Abderrahim, Rotar (puis Korhönen), Kloster, Trach. Libéro : Giardino. Entraîneur : A. Orefice.