L’ASPTT Mulhouse-Volley est à pied d’œuvre à Lodz

Publié le

Elles en ont plein le nez !

L’épidémie du Covid impacte notre quotidien et, forcément, le secteur sportif qui reste privilégié si l’on considère que les voyages lui sont permis. Mais à quel prix !

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Il fut un temps où l’arrivée sur un site de compétition donnait lieu à un décrassage musculaire, une séance d’échauffement ou tout simplement un entraînement. Ce matin, à Lodz en Pologne, qui accueille le tournoi retour de la Champions League, avec l’ASPTT Mulhouse à l’affiche face aux Bulgares de Plovdiv (mardi à 20h30), au Vakifbank Istanbul (mercredi à 18h) et aux Polonaises de Lodz (jeudi à 20h30), la journée a commencé par un test Covid. Rien d’anormal jusque-là. Sauf qu’il s’agissait du troisième test en quatre jours et qu’il ne se situe qu’à mi-chemin d’un protocole qui se poursuivra jusqu’à vendredi. Ainsi, mercredi, avant d’affronter le VakifbankIstanbul, joueuses et dirigeants passeront un nouveau test antigénique en matinée et PCR dans l’après-midi en attendant l’indispensable pénétration nasale pour reprendre le vol retour.

Plus que jamais, les termes confinement, protocole, isolement, bulle sanitaire, quarantaine, sont indissociables du langage sportif. Et, même s’il ne fait pas bon être positif par les temps qui courent, les volleyeuses mulhousiennes ont profité du seul bon côté du virus… Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe d’Europe, elles ont pris les airs comme le ferait le PSG. Dimanche, en fin d’après-midi, à l’exception d’une poignée de passagers, l’avion de la KLM, à destination d’Amsterdam,leur était exclusivement réservé. En revanche, le voyage vers Lodz, à 1200 km de Mulhouse, a duré huit heures avec escale aux Pays-Bas, dans un aéroport immense – Schiphol -, sans duty free, sans galerie marchande et quasi désert, avant une arrivée à Varsovie et un dernier parcours en bus. Du coup, il était deux heures du matin quand la délégation mulhousienne a pris ses quartiers à l’hôtel Tobaco de Lodz.

Ce lundi soir, à la veille d’affronter les Bulgares de Plovdiv, l’ASPTT Mulhouse prendra ses repères au Lodz Sport Arena, théâtre de ses prochains exploits et du récent derby local qui a vu le LKS Commercecon, adversaire des Mulhousiennes, prendre le meilleur (3-1) sur le voisin Budowlani.

En marge des conséquences, la gestion de la crise sanitaire relative au Covid se répercute sur les championnats et favorise les inégalités. Ainsi, le Vakifbank Istanbul a joué 24 matches de championnat en Turquie loin devant Lodz (18 matches), Mulhouse (15) et les Bulgares de Plovdiv qui n’ont disputé qu’un match de championnat depuis les rencontres aller de la Champions League en novembre dernier. Avec trois matches joués en championnat, où elles sont invaincues depuis le 21 novembre 2015, soit 100 victoires consécutives en date du 20 janvier 2021, Maritza Plovdiv sera et frais et dispo pour affronter Mulhouse. Mais, rassurez-vous… Les volleyeuses mulhousiennes ne se sont pas fait exploser les narines pour rien. Elles sont leader du championnat de France et entendent faire honneur à leur rang en cherchant la 2e place du groupe C. Ce qui passera par une victoire indispensable ce mardi (à 20h30, en direct sur Sport en France) face à Plovdiv.

Christian Entz à Lodz