L’ASPTTM a pris sa revanche

Publié le

Une semaine après avoir été dominée en Allemagne (3-1), l’ASPTT Mulhouse a pris sa revanche sur le MTV Stuttgart (3-1 : 25-19, 21-25, 25-19, 25-21), vice-champion d’Allemagne en titre, mercredi soir au Palais des sports.

Au-delà du résultat, c’est la prestation des Mulhousiennes qu’il convient de saluer.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Sans être parfait, plus particulièrement en ce qui concerne sa réception, le collectif mulhousien a dévoilé un bel aperçu de ses possibilités à l’image de ses nouvelles recrues. A commencer par la centrale belge Silke Van Avermaet qui a pesé au filet pour proposer un block particulièrement impressionnant, notamment aux côtés d’Ivana Vanjak. Pia Kästner, à la passe, a également affiché une adresse certaine en imposant un jeu rapide à ses attaquantes. Quant à Kimberly Drewniok, elle a une « patte gauche » capable de faire des malheurs tant au service qu’en attaque. Pour le reste du six de base, la note est également satisfaisante. La libéro Léa Soldner a paru beaucoup plus affûté qu’à pareille époque de la saison dernière. Anna Haak, qualifiée « excellente » par François Salvagni, a été dans la dynamique de ses brillants championnats d’Europe avec la Suède tout comme Georgia Lamprousi, vive au block et toujours aussi efficace au service. Ciblée à outrance par le service allemand, Ivana Vanjak a souffert en réception mais a confirmé ses qualités offensives. La venue prochaine d’Amanda Coneo, attaquante/réceptionneuse titulaire du six de base colombien victorieux du Brésil cette semaine lors des championnats d’Amérique du Sud, constitue une belle solution pour remédier aux carences actuelles de la réception mulhousienne. Elle n’en constitue pas moins un sacré casse-tête pour François Salvagni qui devra trancher tout en sachant qu’Ivana Vanjak est indispensable au filet et qu’Anna Haak est précieuse par sa polyvalence.

En ce qui concerne le match en soi, l’ASPTTM a largement dominé le set initial (9-5, 15-13, 19-14, 25-19) avant d’être victime de la réaction allemande, amorcée par l’Américaine Kristal Rivers, tout en accusant un déchet conséquent (4-7, 15-15, 19-22, 21-25). « Je demande beaucoup de nouvelles choses aux joueuses, a relativisé François Salvagni, le coach mulhousien. Ce qui explique une part du déchet et de la frustration qui en résulte ». Dans la 3e manche, après une entame équilibrée (6-6), l’ASPTTM a doublé son capital (16-11, 25-21) avant de récidiver au 4e set avec Megan Viggars à la passe (10-4, 14-16, 21-20, 25-21).

Article signé Christian Entz

 

ASPTT Mulhouse : 3

MTV Stuttgart : 1

Les sets : 25-19, 21-25  25-19, 25-21. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni. 350 spectateurs.

ASPTTM : 52 attaques gagnantes sur 122  (42,6 %). Haak (14/30), Vanjak (14/32), Drewniok (13/27), Van Avermaet (7/16), Novakovic (3/6), Lamprousi (1/7), Kästner (0/2), Viggars (0/2). 11 services gagnants (Van Avermaet 3, Lamprousi 2, Drewniok 2,  Haak 1, Kästner 1, Vanjak 1, Novakovic 1). 10 blocks (Lamprousi 3, Vanjak 2, Drewniok 2, Kästner 1, Viggars 1, Haak 1). 19 fautes directes dont 11 au service. Six de base : Kästner (puis Viggars), Haak, Vanjak (puis Jaegy), Drewniok (puis Novakovic), Van Avermaet, Lamprousi. Libéros : Soldner (puis Jaegy). Entr : F. Salvagni.

Stuttgart : 50 attaques gagnantes sur 142 (35,2 %). Rivers (14/39), Lee (10/24), Lohuis (6/12), Timmerman (5/6), Palleres (4/18), Jasper (4/21), Todorova (3/10), Nowicka (2/4), Berger (2/8). 6 services gagnants (Palleres 2, Lee 1, Timmerman 1, Jasper 1, Berger 1). 9 blocks (Timmerman 2, Rivers 2, Lee 2, Todorova 2, Lohuis 1). 22 fautes directes dont 4 au service. Six de base : Van de Vyver (puis Nowicka), Palleres, Lee (puis Jasper), Rivers (puis Berger), Lohuis (puis Todorova), Timmerman. Libéro : Koskelo. Entr : T. Aleksandersen.