L’ASPTTM à une victoire de la finale

Publié le

En s’imposant ce mercredi face à Cannes (3-1), les volleyeuses mulhousiennes ont fait un pas de plus vers la finale des play-offs. Elles auront l’occasion de composter leur ticket de finaliste dimanche prochain (17h) à Cannes face à une formation cannoise qui n’aura pas droit à l’erreur.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

C’est un match curieux et vibrant qui s’est disputé ce mercredi au Palais des sports mulhousien devant plus de 3500 spectateurs entre les deux derniers champions de France en titre, Cannes sacré en 2019 et Mulhouse couronné en 2021. Curieux parce que soldé dans les deux premières manches par un hold-up, avant que l’ASPTTM ne maîtrise Cannes par la suite. Et vibrant parce que le suspense a été constant et que Mulhouse a été héroïque en défense, à l’image de Léa Soldnersacrée MVP de la rencontre, pour combler son public… Le meilleur de France ! Un Mulhouse-Cannes n’est jamais un match comme un autre et la présence de quelques « anciennes » championnes de France mulhousiennes dans les gradins, dont Christina Bauer, Laetitia Moma-Bassoko ou Madison Bugg, était là pour le prouver. Il y a des moments dans la vie à ne pas rater !

Menée initialement jusqu’à 20-21, l’ASPTTM a inversé la tendance en fin de set pour réussir le hold-up parfait (22-21, 23-22, 26-24). Et, dans la manche suivante, c’est Cannes qui a été à la traîne (11-6) avant une belle réaction d’orgueil (16-19) et une conclusion heureuse (21-21, 23-25). Sans être convaincante jusque-là, l’ASPTTM allait alors se bouger en défense, autour de Léa Soldner et d’Amanda Coneo, pour prendre la mesure des Cannoises (25-19 et 25-19) et signer sa 10e victoire consécutive aux dépens de Cannes. La sanction est lourde pour le glorieux club azuréen puisqu’en cas de défaite dimanche il sera privé de Coupe d’Europe la saison prochaine.

L’ASPTT Mulhouse n’a pas fait son meilleur match de la saison. En revanche, chacune des joueuses a apporté sa touche personnelle et réaliser son exploit personnel. Manon Jaegys’est jeté en défense à chacune de ses interventions. La rentrée de Jelena Novakovic, avec son service, a contribué au retour mulhousien dans le 2e set (16-19, 21-21). Megan Viggars a fait perdre la tête au contre cannois quand, sollicitée à 8-11 au 4eset, elle a emmené l’ASPTTM vers le gain du match dont une ultime séquence (8-1 de 17-18 à 25-19) que les Cannoises ne sont pas près d’oublier. Kimberly Drewniok a été éblouissante dans un premier set décisif (26-24) pour convertir en points gagnants ses sept dernières tentatives d’attaque. Amanda Conéo et Léa Soldner ont brillé en défense. Les centrales, Léandra Olinga Andela, Silke VanAvermaet et Georgia Lamprousi, ont soutenu la comparaison avec le contre cannois à forte réputation à l’image de la solide Américaine Claire Felix (5 blocks gagnants). Pia Kästner a imposé une cadence folle, peut-être même trop par moments, pour démarquer ses attaquantes dont la spectaculaire et bondissante YossianaPressley créditée d’un 52 % en efficacité offensive. Quant au meilleur de tous, ça a été François Salvagni avec un coaching gagnant et une stratégie payante. Avec de tels arguments, l’ASPTTM peut voir venir !

Article signé Christian Entz

ASPTT MULHOUSE : 3

RC CANNES : 1
Les sets : 26-24 (29′), 23-25 (32′), 25-19 (27′), 25-19 (30′), Temps total de jeu : 1h58. Arbitrage de MM. J. Hounnoukpeet T. Petitjean. 3577 spectateurs. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni.
ASPTTM : 67 attaques gagnantes sur 159 (42 %). Drewniok(19/41), Pressley (15/29), Coneo (14/39), Van Avermaet(6/20), Olinga Andela (7/12), Kästner (3/5), Viggars (2/2), Novakovic (1/3), Haak (0/3), Soldner (0/1). 3 services gagnants (Viggars 1, Lamprousi 1, Van Avermaet). 11 blocks (Van Avermaet 3, Coneo 3, Olinga Andela 2, Viggars 1, Kästner 1, Drewniok 1). 15 fautes directes dont 5 au service. Six de base : Kästner (puis Viggars), Coneo Cardona, Haak (puis Pressley), Drewniok (puis Novakovic), Van Avermaet, Olinga Andela (puis Lamprousi). Libéro : Soldner. Entraîneur : F. Salvagni.
Cannes  : 57 attaques gagnantes sur 163 (35 %). Snyder (17/48), Winters (16/47), Zatkovic (10/33), Felix (6/14), Veglia (7/19), Brcic (1/2). 3 services gagnants (Zatkovic 2, Snyder 1). 11 blocks (Felix 5, Veglia 5, Zatkovic 1). 18 fautes directes dont 11 au service. Six de base : Brcic, Snyder, Winters, Zatkovic, Felix (puis Matejko), Veglia (puis Takagui). Libéro : Gelin. Entraîneur : F. Schiavo.