L’ASPTTM arrange tout le monde… Sauf Istres

Publié le

Le championnat s’est terminé par une 27e victoire en 28 matches pour l’ASPTTM, mercredi soir au Palais des sports Gilbert Buttazzoni, aux dépens d’Istres.

Quelque part, l’ASPTT Mulhouse a rendu un grand service à la LNV. En s’imposant en trois ou quatre sets, Istres pouvait encore se sauver et condamner Chamalières, privé d’une victoire potentielle face à Mougins, en raison du Covid qui a écourté un championnat alors qu’il restait encore 14 matches à jouer. Il n’y a que Mulhouse, Nantes, Cannes, Saint-Raphaëlet Istres qui aient fait le plein. Du coup, c’est un nouveau classement qui a été établi sur la base du ratio entre les points obtenus et le nombre de matches joués. Concernant la qualification aux coupes européennes et la relégation, le verdict est conforme au classement initial et c’est tant mieux. Car nul doute que tout autre décision aurait entraîné des recours en justice.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

L’ASPTTM a donc fait le job sans avoir à forcer son talent et en gardant du jus pour la demi-finale de la Coupe de France, qui l’attend ce samedi (à 18h), face à Béziers. Equlibré,jusqu’à 9-9, le premier set a basculé à l’avantage des Mulhousiennes quand Madison Bugg a pris le service pour le garder six points durant (16-9) avec la complicité de Georgia Lamprousi, Ivana Vanjak et Laetitia Moma Bassoko. Un blockde Christina Bauer (24-13) et un ace d’Anna Haak (25-13) concrétisant la supériorité locale.

Sur la forme, l’ASPTTM rééditait sa prestation initiale dans le 2e set avec une équipe d’Istres qui tentait de s’accrocher tant bien que mal (5-5, 9-9, 12-12). Laetitia Moma Bassokoenvoyait du lourd tant en attaque qu’au service pour provoquer le break (13-14, 18-14). A juste titre, l’internationale camerounaise se voyait remettre en fin de rencontre le trophée de MVP que sa prestation dans ce 2e set, avec 10 attaques gagnantes pour 12 tentées et un ace, justifiait à elle seule (25-21). Sans Christina Bauer et sans Héléna Cazaute, mais avec Tessa Polder et Anna Haak dans le six de départ, l’ASPTTM poursuivait son œuvre. Menées 12-14, les Mulhousiennes réagissaient pour inverser la tendance (18-14)et s’imposer (25-21) sur une dernière attaque gagnante d’Ivana Vanjak.

Un vendredi sacré

Avant d’en venir au week-end et au final four de la Coupe de France, à l’affiche au Palais, l’ASPTTM fêtera un anniversaire ce vendredi. Invaincue en France depuis le 8 décembre 2020, l’ASPTT Mulhouse a remporté mercredi, aux dépens d’Istres, sa 20e victoire consécutive en Ligue A féminine. Avec celle obtenue face à Nantes en quarts de finale de la Coupe de France, elle établit son nouveau record « personnel » à 21 succès de rang, série en cours, en France. Les chiffres sont flatteurs mais sans commune mesure avec le record français de la plus longue série de victoires consécutives, obtenues dans les compétitions françaises, et détenu par le RC Cannes avec 170 succès.

Ce record a été établi entre le 1er mars 2003 et le 23 avril 2008. Le RC Cannes est resté invaincu quatre saisons consécutives (2003/04, 2004/05, 2005/06, 2006/07) en championnat, play-offs et Coupe de France. Avec le reliquat de la saison 2002/03, et un championnat presque parfait en 2007/08 (34 victoires pour une seule défaite) cela donne 170 victoires consécutives (152 en championnat et 18 en Coupe de France).

Curieusement, c’est l’ASPTT Mulhouse qui a mis un terme à la série cannoise en remportant, le 23 avril 2008, la finale aller des play-offs 3-2 dans un Palais des sports en ébullition avec les Armelle Faesch, Christina Bauer, Deborah Ortschitt et leurs amies en état de grâce. Cannes a bien évidemment remporté les deux matches suivants pour remporter son 11etitre de championne de France consécutif dans une série qui allait se poursuivre jusqu’en 2015 avec 18 titres de rang. Mais, Mulhouse a pris rendez-vous avec l’histoire ce jour-là !

Article signé Christian Entz

ASPTT Mulhouse : 3
Istres : 0
Les sets : 25-13 (24′), 25-21 (24′), 25-21 (25′). Temps total de jeu : 1h13. Arbitrage de MM. G. Brassart et M. Kara. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni.
ASPTTM : 45 attaques gagnantes sur 98 (46 %). Moma Bassoko (16/30), Lamprousi (9/15), Vanjak (8/19), Cazaute(7/13), Bauer (2/6), Haak (2/6), Polder (1/4), Bugg (0/1). 9 services gagnants (Bugg 3, Moma Bassoko 2, Vanjak 2, Haak2). 7 blocks (Lamprousi 2, Moma Bassoko 2, Vanjak 1, Haak1, Bauer 1). 14 fautes directes dont 8 au service. Six de base : Bugg (puis Viggars), Cazaute, (puis Haak), Vanjak, Moma Bassoko (puis Novakovic), Lamprousi, Bauer (puis Polder). Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.
Istres : 29 attaques gagnantes sur 93 (31 %). Abderrahim(7/23), Marshall (7/21), Da Garca Santos (3/10), Zongo (6/13), Dallman (3/7), Alves Pinto (2/9), Lozowska (1/6), Swanegan(0/3), Martin (0/1). 4 services gagnants (De Graca Santos 2, Marshall 2). 5 blocks (Marshall 2, De Graca Santos 2, Lozowska 1). 13 fautes directes dont 5 au service. Six de base : Martin (puis Stapleton), Abderrahim, Marshall, Da Garca Santos (puis Zongo), Swanegan (puis Lozowska), Dallmann. Libéros : Once et Urios. Entr : A. Sa.