L’ASPTTM d’un piège à l’autre

Publié le

Cette semaine est placée sous le signe des déplacements pour les volleyeuses mulhousiennes. Après avoir difficilement battu Vandoeuvre/Nancy en quatre sets, mercredi soir en Lorraine, l’ASPTT Mulhouse se déplace à Saint-Raphaël ce samedi à 19h pour le compte de la 6e journée de championnat en Ligue A féminine.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

L’ASPTTM ne s’est pas totalement rassurée en Lorraine mais elle a eu le mérite de renouer avec la victoire face à une équipe nancéenne qui restait sur trois victoires en trois sets (Béziers, France Avenir et Chamalières). Dans le même temps, Saint-Raphaël accueillait Le Cannet récent tombeur des Mulhousiennes et incontestable leader du championnat. Les Raphaëloises ont subi le même sort que l’ASPTT Mulhouse (0-3) mais peuvent se vanter d’avoir fait mieux. Elles sont même passées tout près du gain de la 2e manche en menant 24-21, en ayant trois balles de set, avant de perdre 35-37 en 46 minutes de jeu réel. Preuve s’il en fallait que Le Cannet à cette capacité à être intraitable sur les points décisifs et que Saint-Raphaël a les moyens de rivaliser avec les meilleurs. Les Mulhousiennes sont prévenues. Il leur faudra impérativement hausser le niveau de jeu pour espérer se défaire des Azuréennes.

A Vandoeuvre, mercredi dernier, l’ASPTTM a montré deux visages. Celui serein, qui lui a permis de maîtriser son adversaire dans les deux premiers sets et en fin de match, et l’autre plus fébrile dans la 3e manche et une bonne partie du 4e set. Compte tenu de la faible efficacité offensive en pointe, qui a nécessité l’intervention d’Ivana Vanjak sur un poste qui n’est pas le sien, le résultat n’en demeure pas moins une bonne affaire.

 

Gros plan sur le match à Vandoeuvre

 

François Salvagni, le coach postier, aligne pour la première fois Léandra Olinga Andela aux côtés de Silke Van Avermaet au centre. Les débats sont serrés (7-6, 14-13) avant que Mulhouse ne prenne les rênes (16-17). Ivana Vanjak remplace Kimberly Drewniok à la pointe et les postières accélèrent (19-22). Les Lorraines effectuent beaucoup de fautes directes (20-24) et les Alsaciennes remportent cette manche initiale (20-25).

Au 2e set, Georgia Lamprousi prend la place de Silke Van Avermaet au centre. Le VNVB prend les devants (7-4) avant une série au service d’Amanda Coneo (7-8). Les échanges s’allongent devant une dizaine de supporters mulhousiens. Ivana Vanjak marque en bout de filet et Anna Haak se rappelle au bon souvenir de son premier club en France. On note plusieurs égalités (à 16 puis 20). Les Mulhousiennes prennent l’ascendant (21-23) puis mènent deux sets à rien (21-25).

La suite est du même acabit (7-5, 14-13) tandis que la libéro Auriane Biemel ramasse de nombreuses attaques haut-rhinoises. La pointue canadienne Shaina Joseph fait parler sa puissance et Vandoeuvre est toujours en avance (16-13, 18-14). Les Alsaciennes se rapprochent (18-16, 23-21) mais l’effort est vain et les Vandopériennes remportent logiquement ce troisième set (25-21).

Celles-ci poursuivent sur leur lancée (9-6). Ivana Vanjak est à nouveau positionnée à la pointe et les postières égalisent (de 15-12 à 15-15). Le duo Amanda Coneo et la libéro Léa Soldner multiplient les grosses défenses (19-18). Un sauvetage de d’Ivana Vanjak lobe et surprend la défense visiteuse (21-22). Un fait de jeu qui a le don de susciter l’enthousiasme mulhousien et d’inverser la dynamique du moment. L’ASPTTM fait le break (22-24) avant la conclusion d’Amanda Coneo (23-25).

 

A l’issue du match, François Salvagni a avoué apprécier ce succès étriqué et, surtout, « le contrôle des moments cruciaux ». Il était plus particulièrement satisfait de la performance de sa capitaine Léandra Olinga Andela qui a joué toute la partie : « Son attitude et son énergie ont été importantes. Il reste cependant beaucoup de travail à faire ».

 

Christian Entz avec Thierry Hufschmitt

 

VANDOEUVRE/NANCY : 1

ASPTT MULHOUSE : 3

Les sets : 20-25 (23’), 21-25 (22’), 25-21 (28’), 23-25 (28’). Temps total de jeu : 1h41. Arbitres : MM. T. Petitjean et L. Falischia. 800 spectateurs.

VNVB : 43 attaques gagnantes sur 144 (30 %). Joseph (18/49), Emmel Roxo (8/34), Frankevych (8/35), Thater (5/13), Sipic (3/8), Neykova (1/5). 2 services gagnants (Joseph 1, Frankevych 1). 15 blocks (Thater 3, Frankevych 3, Sipic 3, Emmel Roxo 3, Neykova 2, Joseph 1). 31 fautes directes dont 10 au service. Six de base  : Neykova (puis Edelman), Emmel Roxo (puis Betz), Frankevych (puis Markovic), Joseph, Sipic, Thater. Libéro : Biemel. Entr : R. Arsov.

ASPTTM : 51 attaques gagnantes sur 148 (35 %). Coneo (13/39), Vanjak (11/36), Haak (11/33), Olinga Andela (5/10), Lamprousi (3/6), Van Avermaert (3/6), Drewniok (3/12), Kästner (2/6). 4 services gagnants (Haak 1, Vanjak 1, Coneo 1, Drewniok 1, 1). 11 blocks (Olinga Andela 5, Coneo 2, Haak 2, Vanjak 2). 29 fautes directes dont 11 au service. Six de base  : Kästner, Coneo, Haak (puis Jaegy), Drewniok (puis Vanjak), Olinga Andela, Van Avermaert (puis Lamprousi). Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.