L’ASPTTM récupère son joker mais perd sa capitaine

Publié le

En s’imposant à Nantes (3-1), ce mardi soir, l’ASPTT Mulhouse a effacé le point perdu face à Béziers et reste à une petite longueur des Biterroises qui comptent un match en plus. Pour peu que les Mulhousiennes s’imposent face à Vandoeuvre/Nancy (dimanche prochain à 17h) et face à Saint-Raphaël (mardi 22), qui vient de coller un 3-0 au Cannet, elles pourraient passer Noël et la trêve en tête.

 

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Le match à Nantes s’est joué en quatre sets mais également en trois périodes très distinctes. Dans les deux premiers sets, les Mulhousiennes ont totalement maîtrisé leur sujet avec une réception stable, une bonne qualité de service, un bon placement du block et de défense et des attaquantes d’une grande efficacité à l’image de Laetitia Moma Bassoko et d’Yvana Vanjak mais aussi de Léandra Olinga Andela très sollicitée en début de match pour donner de la crédibilité à la fixation. Equilibré jusqu’à 11-11, le set initial basculait à ce moment-là (15-11) pour se solder avec une avance confortable (25-17). A un degré moindre, la 2e manche était du même tonneau. Si ce n’est que l’ASPTTM se détachait d’entrée (7-4) et préservait son capital jusqu’au bout (14-10, 18-14, 21-17, 25-22).

La deuxième séquence, à l’avantage de Nantes, a commencé à 9-9 au 3e set. Après une faute directe mulhousienne (9-10), la Cubaine Mendaro Leyva prenait le service pour le garder jusqu’à 9-17 après avoir fait des misères à la réception alsacienne. En plein doute, l’ASPTTM déplorait de surcroît la sortie sur blessure (genou) de sa capitaine Léandra Olinga Andela (13-19). Malgré la bonne rentrée de Georgia Lamprousi (14-20, 17-20), Nantes concrétisait son effort : 20-25. Et, poursuivait même sa domination jusqu’à 1-6 au 4e set. François Salvagni avait, alors, la bonne idée de relayer Madisson Bugg par l’Anglaise Meggan Viggars et la troisième période, à nouveau à l’avantage de l’ASPTTM, prenait forme. A 5-10, les Mulhousiennes amorçaient un retour spectaculaire pour égaliser grâce à Tessa Polder (13-13). Les égalisations s’enchaînaient jusqu’à 18-18. Sous l’impulsion d’Anna Haak au service, avec Laetitia Moma Bassoko, Yvana Vanjak et Georgia Lamprousi à la conclusion, l’ASPTTM se donnait de l’air (23-18, 24-20). Nantes sauvait trois balles de match avant le service raté de Sanja Bursac-Gommans qui mettait un terme aux ultimes frayeurs mulhousiennes (25-23). S’il n’y avait pas la blessure de Léandra Olinga Andela, on pourrait dire que l’ASPTTM a fait une très bonne affaire en cette soirée !

Christian Entz

Nantes : 1

ASPTT Mulhouse : 3

Les sets : 17-25 (22′), 22-25 (24′), 25-’20 (32′), 23-25 (27′). Temps total de jeu : 1h45. Arbite de MM. F. Proud et O. Nozacmeur.

Nantes : 55 attaques gagnantes sur 131 (42 %). Mendaro Leyva 13, Snyder 13, Gommans 11,  Schad 9, Sylves 5, Kokkonen 2, Alanko 2. 6 services gagnants : Mendaro Leyva 4. 4 contres gagnants : Sylves. 23 fautes directes dont 14 au service. Six de base : Alanko, Gommans, Snyder (puis Kokkonen), Mendaro Leyva, Sylves, Schad. Libéros : Dekeukelaire et Le Roux. Entr : C. Ong.

ASPTTM : 50 attaques gagnantes sur 117 (43 %). Moma Bassoko 17, Vanjak 12, Polder 6, Olinga-Andéla 7, Cazaute 5, Lamprousi 1, Haak 1, Viggars 1. 11 services gagnants : Vanjak 2, Lamprousi 2, Bugg 2, Haak 2, Moma Bassoko 2, Viggars 1. 11 contres gagnants : Vanjak 4, Moma Bassoko 4, Polder 1, Lamprousi 1, Olinga Andela 1. 22 fautes directes dont 10 au service. Six de base : Bugg (puis Viggars), Cazaute (puis Haak), Vanjak (puis Jaegy), Moma Bassoko, Olinga-Andéla (puis Lamprousi), Polder. Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.