Le sprint final est lancé

Publié le

L’ASPTT Mulhouse accueille Chamalières ce samedi à 18h au Palais des sports Gilbert Buttazzoni (en direct sur Alsace 20) pour le compte de la 26e journée de championnat en Ligue A féminine.

En 19 jours, il reste cinq matches à disputer en championnat. Et, avec les sept points d’avance dont bénéficie l’ASPTTM par rapport à son premier poursuivant, Béziers, Il suffit de trois victoires pour être assuré du titre de championne de France. Les données sont simples et la maîtrise affichée lors des derniers déplacements au Cannet et à Mougins autorise un certain optimisme. Néanmoins, la douce incertitude du sport n’a rien d’une légende. Et tous les champions vous diront que tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie tout peut arriver. C’est donc avec beaucoup de sérieux et d’application qu’Héléna Cazaute, Christina Bauer, Léa Soldner et leurs amies vont aborder ce match en quête de leur 23e victoire en Ligue A féminine.

L’adversaire du jour a fait un grand pas vers le maintien cette semaine en s’imposant à Aix/Venelles sur un score sans appel (25-16, 25-20, 25-22) qui en dit long sur son potentiel. Un potentiel, notamment offensif, qui inspire beaucoup de prudence au coach François Salvagni : « Chamalières peut faire très mal sur un match ! » Preuve s’il en fallait sa récente prestation à Aix/Venelles mais aussi celle réalisée à Nantes quelques jours plus tôt. A un set partout, les Auvergnates ont mené 21-19 dans la 3e manche avant de céder sur le 24-26. Un set qui leur assurait au minimum une décision au tie-break. Ces avertissements, l’ASPTTM les considère avec beaucoup de respect et nul doute que les Laetitia Moma Bassoko, Ivana Vanjak, Anna Haak et leurs coéquipières, fidèles à leurs habitudes, vont faire le job !

Christian Entz

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

LE COUP DE PROJECTEUR

La belle vitrine de l’Ibis

Ghislain Parrain est le directeur des hôtels Ibis Gare et Centre, du F1 de la Cité Gluck et de la Brasserie Le Parvis, partenaires incontournables de l’ASPTT Mulhouse depuis de nombreuses saisons. Depuis peu, l’Ibis Gare abrite une boutique dédiée aux supporters et sympathisants des volleyeuses mulhousiennes où il est possible d’acheter maillots, écharpes et autres gadgets aux couleurs de l’ASPTTM-Volley. « Il y a une telle effervescence autour de cette équipe, qui dégage une belle combativité, qu’il est normal de la soutenir et flatteur de s’associer à leur image, confie Ghislain Parrain. Ces filles portent haut les couleurs de Mulhouse ! »

 

L’INTERVIEW

Christophe Magail : « C’est un match-piège qui nous attend ! »

Le temps d’une délicate opération chirurgicale, qui l’a éloigné des terrains durant deux mois, l’entraîneur-adjoint Christophe Magail a pu mesurer le contraste positif d’un collectif en progression constante depuis le début de l’année. En quoi le groupe a-t-il essentiellement gagné ?

« D’abord, les joueuses ont pris conscience de leurs forces. Elles sont plus sûres. Ensuite, on joue beaucoup plus vite qu’en décembre et on sert beaucoup mieux. Elles bénéficient du soutien d’un préparateur mental depuis la mi-novembre et le résultat est là, aujourd’hui ».

Comment vit le groupe. Plutôt dans l’optimisme avec ses sept points d’avance au classement ou dans la prudence avec la conviction que rien n’est encore acquis ?

« Ce serait trop bête de se relâcher avant que la ligne d’arrivée ne soit franchie. L’équipe reste très concentrée pour la suite.Car, au-delà du championnat, elles veulent aussi réussir en Coupe. Il est vrai que nous avons deux jokers en championnat mais aucun pour la Coupe. En perdant notre dynamique actuelle nous pourrions nous mettre en danger pour la Coupe ! »

Que faut-il redouter de cette équipe de Chamalières ?

« C’est une équipe à fort potentiel offensif avec de très bonnes attaquantes, très physiques. De plus, le groupe est très completavec du banc. C’est un match-piège qui nous attend. De ce que nous avons pu voir, les équipes qui ont été en difficulté face à Chamalières n’étaient pas arrivées à bien servir. Une bonne qualité de service sera indispensable si on veut se mettre à l’abri ».

LES NEWS

Paris–Istres fixé. L’ASPTT Mulhouse accueillera le final four de la Coupe de France les 24 et 25 avril prochains. Il reste encore un quart de finale à disputer Paris/Saint-Cloud – Istres, reporté en raison d’un cas Covid et reprogrammé au 13 avril, pour connaître la dernière équipe à rejoindre Mougins, Béziers et l’ASPTT Mulhouse dans le dernier carré.

Cyril Ong rejoint les Bleues. Coach du VB Nantes (vice-champion de France en 2019), après avoir mené Béziers vers les sommets (champion de France en 2018, deux finales de Coupe de France en 2017 et 2018), Cyril Ong (48 ans) a été appelé par Emile Rousseaux pour étoffer l’encadrement technique de l’équipe de France féminine.

Vakifbank-Conegliano en finale. Le Vakifbank Istanbul, face auquel l’ASPTT Mulhouse s’est mesuré cette saison en phase de poule de la Champion’s League, disputera la finale le 1ermai prochain à Verone , titre européen en jeu, face aux Italiennes de Conegliano où évolue la jeune française Lucile Gicquel. En demi-finale, le Vakifbank s’était laissé surprendre lors du match aller en concédant une défaite (2-3) à Istanbul, face à Busto Arsizio, avant de remettre les pendules à l’heure, une semaine plus tard en Italie (3-0).