ASPTTM-Nantes : la 2e place est en jeu

Publié le

Les volleyeuses mulhousiennes, 2e au classement derrière Le Cannet, reçoivent Nantes qui complète le podium du moment. Cette seule donnée suffit à qualifier l’importance du match de ce mercredi soir à 20h au Palais des sports Gilbert Buttazzoni.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Pendant que Nantes signait son 5e succès de rang aux dépens de Saint-Raphaël (3-0), l’ASPTT Mulhouse a assuré l’essentiel en ramenant les trois points d’Albi face à France Avenir où évolue Julia Casadéi (ex-ASPTTM et Rixheim). Les joueuses de François Salvagni y ont alterné le meilleur, notamment dans un 2e set à sens unique (25-8), avant de se faire chahuter dans la 3e manche concédée à la surprise générale (20-25) et le sursaut salutaire (25-17) pour solder un succès en quatre sets. « Il faut savoir que ce contingent d’espoirs françaises n’a rien à voir avec les générations précédentes, relative Christophe Magail, le coach adjoint. C’est un bon cru avec trois joueuses qui ont déjà du vécu avec l’équipe de France A (la passeuse Emilie Respaut, la capitaine Leïa Ratahiry et Halimatou Bah). Après, le set perdu est la conséquence d’un relâchement certain chez nous et d’un maximum de réussite en face avec des balles qui accrochent le filet et d’une belle série de services de Lilou Ratahiry auxquelles nous n’avons pas su répondre ».

A la décharge des Mulhousiennes, il convient également de préciser que le staff a préservé Léandra Olinga Andela et Ivana Vanjak dans la perspective des deux matches à venir face à Nantes (mercredi) et Terville-Florange (samedi). Deux matches de grande importance à commencer par celui de mercredi face à des Nantaises orchestrées par l’une des meilleures passeuses du championnat : la Japonaise Kanami Tashiro (ex-Denso Airybees 2019/2021, CSM Bucarest 2018/2019, Toray Arrows 2008/2018).

« C’est une très belle équipe avec un bon mélange de joueuses jeunes et d’autres très expérimentées, poursuit Christophe Magail. La passeuse est très forte, avec un jeu très rapide. Il y a Tessa Grubbs en pointe (meilleure marqueuse de la Ligue A féminine la saison dernière avec Mougins), la paire américaine au centre Jaelyn Keene (82 % d’efficacité offensive samedi dernier face à Saint-Raphaël) et Lauren Schad, Rebecka Lazic et une jeune et bonne libéro, Emma Le Roux. Sur ce que nous avons pu voir, Nantes c’est du solide ! » Ce n’est pas Saint-Raphaël, battu en trois sets à Nantes (25-27, 17-25, 16-25), qui contredira Christophe Magail. Au mois de mars dernier, au Palais des sports, l’ASPTT Mulhouse avait dominé les Nantaises de justesse en championnat (3-2) avant de récidiver quelques jours plus tard, en quart de finale de la Coupe de France (3-1), pour porter à trois le nombre de succès consécutifs enregistrés aux dépens de Nantes. Une trop belle série pour l’interrompre !

Christian Entz