Manon Jaegy a pris du galon

Publié le

Jeune espoir dans la conquête du titre mulhousien en 2017, Manon Jaegy a pris du galon pour contribuer au doublé historique de cette saison. Elle appartient à ces rares joueuses qui évoluent en pro en ayant connu qu’un club. C’est avec une réelle reconnaissance pour le parcours accompli que l’ASPTT Mulhouse lui a renouvelé son contrat.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Manon Jaegy fait partie des meubles à l’ASPTT Mulhouse. Indispensable dans un groupe quand il s’agit de mettre de l’ambiance, Manon a également démontré qu’elle était capable de rivaliser avec les meilleures sur le terrain. Notamment en défense et en réception où, malgré sa jeune expérience et son jeune âge (19 ans), elle a su s’imposer. « Je n’ai pas souvent l’impression d’être la benjamine, confie Manon Jaegy. Toutes les joueuses me respectent et sont attentionnées envers moi. Donc, ça m’aide énormément à m’imposer car je ne sens aucune différence d’âge ou très peu. Et puis j’ai la chance d’être à un poste ou s’imposer est impératif sur le terrain. Mon caractère et mon énergie sont des atouts ».

Championne de France pour la deuxième fois, à 19 ans, Manon Jaegy avoue cumuler les bons souvenirs avecl’ASPTTM et n’est pas prête à s’arrêter en si bon chemin : « ça fait très longtemps que je suis au club. Mais, je dirais que le meilleur moment a été le match retour à Béziers. Match qui nous a permis d’être championne cette année et qui m’a fait vivre environ 100 émotions à la suite  ! Quant à mon objectif personnel pour la saison à venir, ce serait de progresser encore plus pour pouvoir me rapprocher de mon meilleur niveau  ».

« Manon est devenue une joueuse « Pro » à part entière, confirme le coach François Salvagni. Au cours de la saison, elle a grandi, mûri, en tant que personne et en tant que joueuse. Manon est un élément irremplaçable dans notre équipe. Ses coéquipières attendent beaucoup d’elle et la respecte pour cela. Elle est l’une des meilleures libéros du championnat. La saison prochaine elle nous permettra d’atteindre un très haut niveau aux entraînements et, surtout, elle pourra être beaucoup plus concernée par le jeu en compétition ».

Article signé Christian Entz