ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 04/12/2016 : Les victoires ne se ressemblent pas

Les Mulhousiennes ont signé leur victoire la plus aisée de la saison, hier soir au Palais des sports, aux dépens d’Évreux (3-0). Un succès qui permet à l’ASPTTM de se replacer dans le trio de tête de la Ligue A féminine.

Les victoires se suivent pour l’ASPTT Mulhouse au Palais des sports où elle est toujours invaincue cette saison. Mais les succès ne se ressemblent pas ! Il est vrai que dans le sillage de Cannes, Évreux avait une lourde succession à assurer. Et même si les Ébroïciennes présentent trois des grands espoirs de l’équipe de France avec Juliette Fidon (la fille de l’ex-internationale Marie Lebleu), Julie Oliveira Souza et la passeuse Oriane Amalric, il y a un monde entre l’ASPTTM et son adversaire du soir. Un monde que le score ne reflète pas. Le mérite d’Évreux n’en est que plus grand. Mais à l’image des neuf fautes directes déplorées par le club postier dans le set initial, les Mulhousiennes n’ont pas forcé leur talent pour s’imposer.

La Russe et ex-Mulhousienne Yulia Ferulik avait ouvert le score (0-1) en repoussant d’entrée l’attaque de Daly Santana. C’est toutefois le seul instant où Évreux a mené hier soir. Bojana Markovic, l’inévitable Daly Santana et Maëva Orlé, dont les frappes se font de plus en plus lourdes, avaient vite rétabli la hiérarchie (5-2, 8-4, 16-10). À 18-11, la cause semblait entendue. C’était sans compter sur le déchet local et un double changement proposé par Olivier Lardier. Le coach ébroïcien sollicitait la grande Julie Oliveira Souza pour épauler l’Espagnole Alba Sanchez qui a la particularité d’évoluer sur un poste de libéro en sélection nationale et de monter au filet à Évreux. Toujours est-il que la Canadienne Marie-Sophie Nadeau réduisait par deux fois l’écart à un petit point (21-20, 22-21). Il en fallait toutefois davantage pour faire douter l’ASPTTM qui trouvait en Daly Santana l’élément déterminant (24-11) avant la conclusion de Lara Davidovic (25-22).

« L’essentiel est fait »

Dans la foulée de ce gain initial, les Mulhousiennes avaient le don de limiter leur déchet dans la 2e manche (3 fautes directes). Le score s’en ressentait et c’est sans coup férir que l’ASPTTM prenait la mesure d’Évreux (4-1, 12-5, 20-13). Athina Papafotiou orchestrait le jeu avec une vision et une adresse remarquables même si, au titre du double changement pour proposer trois attaquantes au filet, c’est la passeuse colombienne Maria Alejandra Marin qui scellait les débats sur un contre-pied parfait exécuté à deux mains (25-17).

Avec aucun service gagnant jusque-là, Évreux ne parvenait pas à mettre suffisamment de pression pour inquiéter la réception mulhousienne assurée par Bojana Markovic, Léa Soldner et Daly Santana. Le 3e set allait toutefois permettre à Yulia Ferulik et Vltaka Zahora d’inscrire deux aces qui contribueront aux dernières illusions ébroïciennes. Par deux fois, Évreux refaisait surface (de 6-1 à 13-13 puis de 19-14 à 23-22). En vain… Maëva Orlé offrait la première balle de match (24-22) que Julie Oliveira Souza sauvait (24-23) avant une ultime faute de la Canadienne Marie-Sophie Nadeau en attaque (25-23).

« L’essentiel est fait même si c’était poussif par moments », admettait une Magali Magail toutefois satisfaite. À l’inverse, Olivier Lardier faisait grise mine. « Le discours tenu avant de jouer ne correspond pas au contenu de notre prestation. Je suis très déçu et je remets en question notre préparation », devait conclure le coach ébroïcien.

 

Article signé Christian Entz

Calendrier

LE 14/12/2018 20:00 MULHOUSE | MOUGINS
LE 22/12/2018 20:00 LE CANNET | MULHOUSE
LE 12/01/2019 20:00 MULHOUSE | NANTES

Classement

PTS MJ G P
1.Mulhouse 22 8 7 1
2.Cannes 21 8 8 0
3.Le Cannet 19 8 7 1
4.Nantes 15 8 6 2
5.Paris St-Cloud 15 8 5 3
6.Vandoeuvre Nancy 12 8 4 4
7.Béziers 11 8 3 5
8.St-Raphaël 11 8 3 5
9.Venelles 10 8 3 5
10.Mougins 9 8 3 5
11.Marcq en Baroeul 8 8 2 6
12.Chamalières 6 8 2 6
13.Quimper 5 8 2 6
14.France Avenir 2024 4 8 1 7
Tous les résultats