ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 12/01/2018 : ASPTTM: un exploit collectif

Il y a eu Ekaterinbourg, Bielsko-Biala, il y a désormais Zurich parmi les exploits de l’ASPTT Mulhouse qui s’est imposée, hier soir en Suisse, en Ligue des champions dames aux dépens du Voléro le n°3 des derniers championnats du monde des clubs.

La victoire des Roumaines d’Alba Blaj en Pologne (3-0), une heure avant ce match Zurich-ASPTTM, a confirmé l’impératif mulhousien. Pour espérer atteindre les play-offs, le succès devenait indispensable. En d’autres temps, on aurait entendu les rotules jouer les castagnettes et vu le bras trembler. Hier soir, à Zurich, c’est la décontraction qui a prévalu au sein d’une formation mulhousienne transcendée à l’image d’Hayley Spelman qui est passée de l’ombre à la lumière.
«  Il fallait se sacrifier en défense !  », dira plus tard Magali Magail. Ce qui pouvait ressembler à un feu de paille (0-3, 1-7) était en fait l’amorce d’un feu d’artifice. À 4-12, la Cubaine Calderon Diaz avait trouvé plus souvent le filet que le terrain (2/9 en attaque). Et, entre une défense héroïque autour de Léa Soldner, un contre particulièrement rigoureux (7 blocks dont 4 d’Olga Trach), une bonne distribution d’Aziliz Divoux, il y avait surtout une équipe mulhousienne d’une propreté exceptionnelle et dont le déchet s’est limité à deux fautes directes dans la manche initiale et pas plus dans le set suivant.
La qualité de service que le coach postier avait considérée à juste titre de «  capitale  » était à l’avantage de l’ASPTTM qui s’assurait le gain du premier set sur un coup gagnant de Britt Herbots (19-25).

En surrégime

Zurich réengageait les hostilités avec Ljubica Milojevic à la place de Mira Todorova. Ce qui ne perturbait pas davantage les Mulhousiennes qui trouvaient avec Ciara Michel un nouveau relais au block (2-3, 4-5, 6-7). Gergana Dimitrova et la Suissesse Laura Unternährer maintenaient le suspense (12-13) avant le break provoqué par Bojana Markovic, Britt Herbots et Hayley Spelman (15-19) et la conclusion d’Olga Trach (19-25).
Entre une équipe mulhousienne ne pouvant maintenir le surrégime et une formation zurichoise retrouvant de sa superbe, le 3e set était le plus acharné. Les égalités se multipliaient cette fois et la rentrée de Lexi Dannemiller à la passe, particulièrement efficace sur les balles décalées au centre à destination d’Olga Trach et Ciara Michel, s’avérait judicieuse. Zurich trouvait en Calderon la seule parade pour répliquer à Hayley Spelman (21-21), Ciara Michel (22-22) et Britt Herbots (23-23). À deux points du match, l’ASPTTM craquait pour la première fois (25-23). Dommage… Et cela d’autant plus que la scène allait se répéter !

Coaching gagnant

Grand stratège des Pays-Bas, dont il a été le passeur de l’équipe vice-championne olympique en 1992, Avital Selinger, le coach zurichois, s’agaçait. Le ton montait et son groupe avec. Au 4e set, comme un vieux diesel qui a besoin de chaufer, Calderon Diaz retrouvait son bras (5/12). À l’inverse, Hayley Spelman, sublime jusque-là, baissait (1/8). Ce qui n’empêchait pas l’ASPTTM, avec le concours des filles du banc, dont Michaela Abrhamova, d’effacer un handicap important (17-14, 19-19). Mais, comme auparavant, c’est sur le fil que Zurich obtenait le sursis (25-23). Avec un six de base emmené à la passe par Lexi Dannemiller, un trio admirable en défense pour se jeter sous les attaques de Calderon, l’ASPTTM enlevait le tie-break à l’énergie (4-6, 6-10, 10-11, 10-15) avec un coup d’éclat de Lara Davidovic pour finir. «  Je suis très fière de mon équipe , confiait Bojana Markovic, la capitaine. Quand tu mènes deux sets à rien, que tu te fais rattraper et que tu restes solide pour remporter pareille victoire, c’est fort !  ». «  J’espère que c’est le début de quelque chose de beau  », conclut Magali Magail dont le coaching a été gagnant !

 

Article signé d’un de nos envoyés spéciaux Christian Entz

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats