ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 21/01/2018 : L’ASPTTM lâche un point à Evreux

Percutantes pendant deux sets, les volleyeuses mulhousiennes ont relâché leur étreinte de façon incompréhensible contre une formation normande pourtant fortement amoindrie. Un sursaut d’orgueil au tie-break leur a néanmoins permis de sauver l’essentiel.

Avec deux joueuses parties à la trêve et l’attaquante de pointe Monika Salkute, malade, Olivier Lardier a « bricolé » un système avec Meggan Viggars, passeuse, au poste de réceptionneuse-attaquante et Safiatou Zongo à la pointe. À partir de la moitié du second set, Malthide Ruchaud, passeuse en N2F, est venue sécuriser la réception. Après le premier set, les spectateurs avaient l’impression d’assister à une correction en règle tant les Mulhousiennes dominaient leur sujet. Mais les Normandes, avec trois passeuses sur le terrain, ont joué avec le cœur.
Les deux premiers sets ont confirmé la différence de niveau entre les deux formations présentes sur le terrain. Spelman et Herbots sont intenables en bout de filet. Trach domine au centre. Les points tombent comme la pluie d’un orage (2-8). D’un typhon (7-16). Les Alsaciennes servent durement mettant à mal une réception normande en lambeaux. Pas de block pour venir contrarier Markovic et ses coéquipières. La sanction semble sévère mais juste (14-25).
Grâce à Zongo et Viggars, Évreux prend pour la première fois la main (6-5). Les spectateurs applaudissent ce fait de match comme une petite victoire. Les Mulhousiennes en prennent ombrage. Elles accélèrent et frappent fort (6-16). La jeunesse s’accroche avec la moitié de son équipe réserve puisque Romane Ruiz entre à son tour. Évreux rebondit guidé par le duo Zongo-Olinga (14-20). Mais la belge Herbots a hâte de retrouver les vestiaires (18-25). D’ailleurs, l’ASPTT y reste métaphoriquement coincée, au retour de la pause. Les Mulhousiennes ont perdu en agressivité mais Burmazovic et Ruchard stabilisent la zone arrière. Amalric trouve Viggars et Zongo en bout de filet (8-6). Au centre, Olinga monte en température (14-10). Les spectateurs ont du mal à y croire (18-12). Les Normandes voltigent en défense, Zongo cogne et Olinga bloque (25-20). Magali Magail relance ses cadres mais rien n’y fait. La machine alsacienne a perdu de sa puissance (10-7). Pourtant Herbots et Markovic retrouvent un peu de tranchant, Trach de présence (12-13). Le gymnase Canada est comme en apesanteur. Et puis l’incroyable se produit, les Ébroïciennes répondent coup pour coup (16-15, 19-15, 20-18). Les échanges s’étirent, les débats deviennent spectaculaires. Pourtant, toutes les Normandes sont comme survoltées et obtiennent leur billet pour le tie-break (25-22).
Finie la rigolade… Magali Magail, le coach de Mulhouse aligne en début de tie-break son équipe type. Dominante en début de match, la pointue Hayley Spelman reprend son show et personne ne peut l’arrêter (5-8). Évreux n’a plus d’essence dans le moteur (8-12). Herbots toujours virevoltante conclut victorieusement (10-15). Évreux prend un point inespéré quand Mulhouse en perd un par manque de constance.

 

Article signé Emmanuel Petit

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats