ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 22/02/2018 : Un gros combat pour l’ASPTTM

 

Les volleyeuses mulhousiennes ont soutenu la comparaison avec le Voléro Zurich durant trois sets, hier soir au Palais des sports, avant de s’incliner avec les honneurs (1-3). Dommage !

Avec le renfort de la championne d’Europe serbe, Ana Bjelica, et les recrues cubaines, les actions zurichoises ont été revues à la hausse cette semaine. Pas assez pour flamber en bourse mais suffisant pour chauffer les Mulhousiennes. À défaut de se sublimer, ces dernières ont élevé leur niveau de jeu, notamment au block et au service, pour peser sur une formation zurichoise à la peine tant en réception qu’au filet.

Accusant un léger complexe dans le 1er set, l’ASPTTM s’est contentée d’effacer son handicap pour multiplier les égalités (10-10, 11-11, 12-12, 14-14, 15-15, 16-16, 20-20, 22-22). Orchestrée à la passe par Lexi Dannemiller, auteur d’un bon match en défense, l’équipe mulhousienne avait largement les moyens de mieux faire à l’image d’Hayley Spelman (4/12 en attaque au 1er set), longue à chauffer, au contraire de Bojana Markovic et Britt Herbots dans le vif du sujet d’entrée. Ces dernières signaient d’ailleurs les trois points (de 21-22 à 24-22) qui permettaient à l’ASPTTM de réaliser son premier break et d’envisager le hold-up parfait. En vain… Mira Todorova (24-23) et Ana Bjelica au service (24-24, 24-25) et à l’attaque (24-26) jetaient un froid au Palais et offraient la manche à Zurich.

Décisive Spelman

Le coup était dur. Mais, cette fois, l’ASPTTM prenait la maîtrise des débats (6-3, 12-8). Avital Selinger faisait appel à un argument de poids, la Cubaine Nancy Carrillo, fraîchement débarquée de Chine. Ce qui n’allait pas suffire pour perturber une formation mulhousienne qui trouvait en Hayley Spelman l’attaquante capable de bonifier au filet le laborieux travail défensif assuré par Léa Soldner et ses amies (16-14, 20-16, 25-20). Sans la fin de set raté de la manche précédente, l’ASPTTM aurait alors été en position de force et sans qu’il y ait lieu de crier au scandale. Rageant… Mais à l’image d’un match où les Mulhousiennes ont fait illusion sans parvenir à tirer profit de situations avantageuses, ces dernières ont déploré les fautes au pire moment. Ces fautes (8 dans le seul 3e set) allaient d’ailleurs coûter la manche et susciter de légitimes regrets aux joueuses de Magali Magail. « Face à ces équipes, si tu ne prends pas de risques et si tu donnes la balle à l’adversaire, tu n’existes plus ! » , justifiait le coach postier en fin de match.

« On a combattu avec nos armes »

Ciara Michel se déployait au contre et l’ASPTTM rivalisait d’adresse avec son prestigieux adversaire (9-9, 15-16). À 17-17, Lara Davidovic (18-17), Olga Trach (19-17) et Britt Herbots (20-19) permettaient à leurs coéquipières de virer en tête. Le match était alors d’une intensité exceptionnelle (21-22, 22-23) jusqu’au coup de grâce de la Russe Angelina Lazarenko (22-25). « Dans ce match, nous les avons regardées droit dans les yeux et c’est ce qu’il faut retenir », se réjouit Magali Magail. La 4e manche ne sera d’abord qu’une pâle copie d’un match marqué par le suspense (7-14). Mais l’entrée en lice de la jeune relève locale avec notamment Lisa Jeanpierre et Manon Jaegy relançait l’enthousiasme à défaut d’un réel intérêt (18-22). Il est vrai que la cause était déjà entendue à ce moment-là ! « On a combattu avec nos armes et on a perdu contre plus fort que nous , constatait Magali Magail. Dommage qu’on ait manqué d’énergie en fin de match pour rester dans le combat… »

 

Article signé Christian Entz

 

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats