ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 22/04/2018 : L’ASPTTM sévèrement battue

Les volleyeuses mulhousiennes ont été écrasées par les Cannoises, hier au Palais des Victoires, en demi-finale aller des play-offs (0-3). Le retour jeudi prochain à 18 h 45 au Palais des sports s’annonce plutôt compliqué.

Demi-finale oblige, le président de l’ASPTTM a jugé bon d’intervenir avant ce match pour tenir un discours mobilisateur. Il s’agissait surtout d’évacuer une pression, excessive au tour précédent face à Aix/Venelles, que les Mulhousiennes ont géré avec difficulté. « Prenez du plaisir à jouer » , avait réclamé Daniel Braun. Il n’en a pas été ainsi pour l’ASPTTM, qui hier à Cannes a subi d’entrée la loi des Nadia Kodola (5-1) et Christina Bauer (9-2). Magali Magail avait composé avec ses titulaires habituels, Lexi Dannemiller à la passe et Hayley Spelman en pointe, mais, cette fois, sans tarder à changer. Bojana Markovic faisait ainsi les frais de cette entame ratée au profit de Carla Rueda (12-3).

« Avec beaucoup de confiance »

En deux occasions, l’ASPTTM sonnait un mouvement de révolte quand Hayley Spelman (14-6) et Britt Herbots (15-8) lâchaient le bras, au service et en attaque, avant l’ace d’Olga Trach (16-10). Le sursaut d’orgueil mulhousien se limitait néanmoins à cette courte séquence avant la fin de set soldée par huit points cannois (17-11, 25-11). « On est rentrées dans ce match avec beaucoup de confiance , expliquera plus tard Christina Bauer, la centrale cannoise, créditée d’une belle prestation. Nous avons très bien servi et notre bon placement en block-défense a fait la différence. »

Aziliz Divoux prenait la passe dans ce 2e set et l’ASPTTM menait pour la première fois sur un service gagnant de Michaela Abrhamova (1-3). L’illusion se prolongeait jusqu’à 7-7 sans empêcher Cannes de traduire sa supériorité au tableau de marque (9-7, 16-12, 21-15, 25-17).

Entre des Cannoises à l’efficacité offensive redoutable (15 points sur 26 attaques tentées) et des Mulhousiennes éprouvant les pires difficultés pour mettre le ballon au sol (8-29), la différence était trop évidente pour entretenir un quelconque espoir.

Le 3e set ne faisait que confirmer la réalité du moment. À 10-7, Ciara Michel faisait sa rentrée à l’ASPTTM aux côtés des Aziliz Divoux, Britt Herbots, Olga Trach et la jeune Lisa Jeanpierre. Une bonne pioche puisque, pour la première fois du match, l’ASPTTM opposait un semblant de résistance, notamment au block, pour rivaliser avec les Cannoises (11-10, 13-12, 14-13, 15-14), mais sans parvenir à prendre la main. Les Mulhousiennes venaient de tirer leurs dernières cartouches et la suite se traduisait par une séquence sans appel (10 à 1), tout à l’avantage de Cannes, sous l’impulsion de Tanja Grbic au service et une excellente Hélena Cazaute (19-15, 25-15).

« Une véritable défaillance collective »

« Nous avons été dominées dans tous les secteurs de jeu , commentait amèrement Magali Magail, le coach postier. Nous avons vécu une véritable défaillance collective ! » « Le seul moyen pour exister face à Cannes passe par un gros engagement , avouait Léa Soldner. Ce que nous n’avons jamais réussi à démontrer ! »

L’avantage de pareille défaite, marquée par des records de médiocrité à l’image des 20 % d’efficacité offensive, c’est qu’elle ne suscite aucun regret. Et comme la qualification en finale des play-offs se jouera au meilleur des trois matches, l’ASPTTM peut se vanter d’être battue, mais toujours en sursis.

 

Article signé De notre envoyé spécial à Cannes Christian Entz

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats