ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 26/03/2018 : « Une très belle expérience »

 

L’ASPTT Mulhouse a concédé, samedi soir à Chamalières, sa 7e défaite de la saison en championnat (25-19, 25-19, 25-21)… Mais la première avec le sourire !

Les volleyeuses mulhousiennes n’ont perdu que trois matches cette saison en Ligue A féminine en trois sets secs. Face aux ténors que sont Béziers et Cannes et, samedi, face à la lanterne rouge : Chamalières. Un constat qui correspond également aux seules trois défaites déplorées depuis le début des matches retour. La raison est en fait très simple. Assurée de terminer à la 3e place de la phase régulière et certaine de ne causer aucun préjudice à ses adversaires, Magali Magail a préféré laisser ses cadres au repos pour faire jouer ses remplaçantes et cinq joueuses du centre de formation. « C’était l’occasion de relancer les filles qui ont peu joué ces derniers temps et d’offrir une récompense aux jeunes qui se sont beaucoup investies cette saison » , explique le coach postier. L’investissement était d’ailleurs encore d’actualité hier puisqu’au lendemain de leur prestation avec les pros, les jeunes ont rallié la capitale dans la matinée pour jouer hier après-midi, en N3, face aux Portes de l’Essonne et signer leur 16e victoire consécutive en championnat.

« Il n’y en a pas une qui a fait sa star ! »

Contrairement à Aurélia Ebatombo et Katarina Budrak, qui jouaient respectivement à Quimper et au Stade-Français la saison dernière, ou encore Manon Jaegy qui avait connu les honneurs de la Ligue A avec l’ASPTTM en 2017, Margaux Chambon et Laura Dreyer ont ainsi eu droit à leur baptême à ce niveau de compétition. « C’était une très belle expérience, raconte cette dernière (18 ans) qui a disputé les trois sets à Chamalières avec des stats flatteuses (3/7 en attaque et une seule faute directe sur le match). Ça change par rapport à ce qu’on voit dans notre championnat (N3). Ça va plus vite, ça arrive plus fort. J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer ce match et apprécié qu’on me donne une chance pour évoluer à ce niveau. De plus, les pros nous ont bien intégrées dans le groupe. Il n’y en a pas une qui a fait sa star ! »

Aux côtés de Laura Dreyer et d’Aurélia Ebatombo (5/9 en attaque, 56 % d’efficacité offensive), c’est Manon Jaegy qui a épaté la galerie dans son rôle de libéro. « Au vu de nos stats, elle a la meilleure note de l’équipe (15,7), affirme Magali Magail. Elles l’ont bien allumée (31 balles en réception pour une seule faute) et elle a tenu tant en relance qu’en réception et même au soutien. D’ailleurs, je trouve que dans l’ensemble on s’en est bien sorties en réception. C’est offensivement qu’on a eu du mal à mettre le ballon par terre. Si on avait été un peu meilleures à l’attaque avec une bonne qualité de service, cela aurait même pu passer. Mais je ne regrette rien de cette défaite ».

Comme prévu, l’ASPTTM entamera ses play-offs face à Aix/Venelles, samedi prochain (à 20h) au Palais, face à des Provençales qui ont livré une belle prestation durant trois sets (24-26, 27-25, 28-26), à Paris, avant de s’écrouler (25-9). Et, s’il y avait une suite, les Mulhousiennes rencontreraient le vainqueur du match Cannes-Paris/Saint-Cloud en demi-finale.

« Elles sont déjà en mission commando »

« En play-offs, les compteurs sont remis à zéro, poursuit Magali Magail. Mais je suis confiante au vu du travail effectué et de l’engagement des joueuses. Elles sont déjà en mission commando. Il ne leur reste plus qu’à reproduire en match ce qu’elles font aux entraînements ! »

 

Article signé Christian Entz

 

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats