ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 26/09/2017 : Les championnes sont de retour

Cinq mois après leur dernière sortie victorieuse au Palais des sports, aux dépens de Cannes pour accéder à la finale des play-offs qui s’est soldée par la conquête du titre, les championnes de France mulhousiennes disputent leur premier match amical de la saison sur leurs terres, ce soir à 18 h 45.

Si les Mulhousiennes n’avaient pas déjà gagné (3-0) vendredi dernier en Suisse, le match de ce soir aurait pu promettre encore davantage. Aesch-Pfeffingen n’est rien de moins que le dauphin de l’illustre Volero Zurich entraîné désormais par Andi Vollmer, le coach-adjoint de la sélection nationale allemande. Et sur le terrain, l’Américaine Nicole Walch, l’Estonienne Anu Ennok et la centrale canadienne Jazmine White apportent une belle force de frappe aux vice-championnes de Suisse.

Mais en face, les Mulhousiennes ont atteint une nouvelle dimension et leur démonstration de la semaine dernière dans la région bâloise n’a fait que confirmer les ambitions avouées de Magali Magail. « On avance, confirme le coach postier. L’équipe n’a plus rien à voir avec celle qui a disputé son premier tournoi en Belgique (il y a vingt jours). À Aesch, nous avons validé nos progrès et notre travail réalisé aux entraînements. Mais il nous reste encore un long chemin à parcourir. » En marge de la préparation des deux collectifs, qui auront la particularité de débuter la saison en même temps à l’occasion des Supercoupes de France et de Suisse (le 7 octobre), l’intérêt de cette soirée concernera la découverte d’un nouveau groupe mulhousien modifié aux deux tiers. Entre la grande Américaine Hayley Spelman et les centrales Michaela Abrhamova et Ciara Michel, en passant par les nouvelles meneuses que sont Aziliz Divoux et Alexa Dannemiller, sans oublier la jeune internationale junior Lisa Jeanpierre, les nouveaux visages ne manquent pas à l’ASPTTM. La Belge Aziliz Divoux, qui a orchestré Paris/Saint-Cloud à la passe ces deux dernières saisons, a connu jusque-là la folle ambiance du Palais en tant qu’adversaire. Ce soir, elle portera les couleurs mulhousiennes et s’en réjouit. « Ce Palais est impressionnant, explique-t-elle. Surtout par rapport à Paris où il y avait peu de monde. » En quittant la capitale pour Mulhouse, Aziliz Divoux a opté pour un changement radical, notamment en termes de travail. « À Paris, j’avais le même coach qu’en Belgique (Stijn Morand), poursuit cette dernière. Alors forcément, le travail est cette fois bien différent. »

« On apprend à se connaître ! »

« Nous sommes encore à un stade où on apprend à se connaître , avoue Magali Magail. Les passeuses doivent trouver leurs attaquantes dont certaines tapent très haut, à 3,20 m ou 3,30 m, notamment Ciara Michel et Hayley Spelman. » « J’ai l’habitude de jouer très vite, ce qui convient bien à Bojana Markovic , explique Aziliz Divoux. À une grande attaquante, je ne peux pas donner le même ballon. Mais, quand tu joues à la passe, tu dois être capable de t’adapter pour donner le meilleur ballon à n’importe quelle joueuse. » Il en est d’ailleurs une que la passeuse belge a hâte de retrouver : sa compatriote Britt Herbots, dont l’arrivée à Mulhouse ne saurait tarder. La Belgique a été éliminée dimanche soir à l’Euro disputé en Azerbaidjan. « La poule était difficile, plaide Aziliz Divoux. La Belgique a laissé passer sa chance face aux Tchèques. Cette élimination est néanmoins une bonne chose pour Mulhouse… Brit viendra plus tôt ! »

Certes, cette dernière manquera encore à l’appel ce soir. Tout comme la Péruvienne Carla Rueda, en lice au championnat Norceca. L’ASPTTM n’en proposera pas moins de beaux talents à découvrir !

 

Article signé Christian Entz

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats