ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 29/01/2018 : ASPTTM : trois points qui tiennent du miracle

 

Poussées dans leurs derniers retranchements, les Mulhousiennes ont finalement réussi à inverser la vapeur face à Nantes, samedi soir au Palais, pour signer une victoire (3-1) particulièrement rentable en cette soirée.

Les postières mulhousiennes ne pouvaient pas mieux faire pour impliquer le public et communier avec lui. Car si ces dernières ont terminé le match sur les rotules, l’état d’épuisement des supporters et du staff n’avait rien à envier à celui des joueuses. En deux heures de jeu réel, dû notamment à l’engagement des deux équipes et au vidéo-challenge pour assister l’arbitrage lors des rencontres télévisées, le match a été machiavélique. A 19-21 pour Nantes au 3e set, quand les deux équipes sont à égalité à un set partout et que l’ASPTTM est à la ramasse, Michaela Abrhamova, qui n’a encore rien contré jusque-là, enchaîne les blocks avant d’être imitée par Olga Trach. Pour la première fois en état de grâce, si l’on excepte Hayley Spelman qui a tenu l’ASPTTM à flot dans les deux manches initiales (12/18 en attaque aux deux premiers sets), les Mulhousiennes signent leur première série (6 à 1) pour finir sur une pirouette (25-22). Nantes qui a accusé 9 fautes directes dans ce set, dont 4 de Katie Carter son fer de lance, n’a plus que ses yeux pour pleurer. Pourtant, le pire est encore à venir pour les visiteuses. À 4-9 au 4e set, elles perdent Clémentine Druenne jusque-là solide dans tous les compartiments du jeu. Un nouveau coup dur qui ne les empêche pas de faire le forcing et réagir pour obtenir trois balles sets (21-19, 23-24, 24-25, 25-26). Katie Carter bénéficie de la première de ces balles et se fait attraper au block par Britt Herbots. Sur la suivante, elle rate la ligne de quelques centimètres. La chance vient de tourner et Carla Rueda n’est pas malheureuse en parvenant à boxer du poing son service après avoir raté son lancer de balle… Une balle qui reviendra sur Hayley Spelman pour donner le coup de grâce (29-27) sur sa 17e attaque gagnante. Le tout avec une qualité de passe très moyenne qui a beaucoup compliqué la tâche des attaquantes.

L’enthousiasme de Carla Rueda

Une heure après le match, Magali Magail n’avait toujours pas récupéré et rêvait à un grand moment de solitude dominicale. « Je retiens la victoire, la performance d’Hayley Spelman, celle de Léa Soldner en défense et le fait que l’équipe ait été capable de s’arracher en fin de match pour chercher la victoire , confiait le coach postier. Et puis c’est tout ! » Pourtant, sans fausse modestie, elle aurait pu se citer, dans le tableau des bonnes choses à retenir. Elle a notamment pris ses responsabilités en sortant sa capitaine Bojana Makovic pour laisser sa chance à Carla Rueda. Ce qui n’était pas évident avec une Péruvienne d’abord en difficulté mais qui allait, notamment avec son enthousiasme typiquement sud-américain, monter en puissance au point d’être décisive dans le 4e set. La soirée étant placée sous le signe des miracles, Quimper a également donné un coup de pouce aux Mulhousiennes en freinant Aix/Vennelles (3-0). Ce qui accorde désormais sept points d’avance à l’ASPTT (3e ) sur ses premiers poursuivants dont Saint-Raphaël chez qui les Mulhousiennes se déplacent ce vendredi. Si des fois quelqu’un avait allumé un cierge ce dernier week-end qu’il ne change surtout pas de paroisse… Ça marche !

ASPTTM – Nantes : 3-1. Les sets : 25-21, 22-25, 25-22, 29-27.

 

Article signé Christian Entz

 

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats