ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’ALSACE DU 07/11/2018 : Cette fois, c’est du lourd

Après avoir éliminé les modestes Bosniennes de Jedinstvo Brcko, les joueuses de l’ASPTT Mulhouse s’attaquent maintenant aux redoutables Polonaises de Budowlani Lodz, où elles disputeront ce soir (18 h) le match aller du troisième tour des qualifications de la Ligue des champions.

« Nous nous attendons à une rencontre très difficile face à un adversaire qui va sans doute nous pousser dans nos derniers retranchements. Nous devrons sortir le grand jeu. Faire preuve de concentration, de détermination et de lucidité du premier au dernier point. » Magali Magail, le coach postier, sait bien que la moindre erreur se payera cash face à une équipe du calibre de Budowlani Lodz, que l’ASPTTM affronte ce soir en Pologne (18 h) pour le compte du troisième tour des qualifications de la Ligue des champions.

Cette première confrontation entre les deux clubs – la seconde est prévue mardi prochain (20 h) au Palais des sports – n’aura donc rien à voir avec celles qui ont précédé contre Jedinstvo Brcko, formation bosnienne dont les Mulhousiennes n’ont fait qu’une bouchée (3-1 à l’aller et 3-0 au retour) tandis que les Polonaises, de leur côté, éliminaient tout aussi facilement, et sur les mêmes scores, les Hongroises de Swietelsky Bekescsaba.

« Les choses sérieuses commencent maintenant » , reconnaît d’ailleurs bien volontiers l’entraîneur des Alsaciennes en se penchant sur l’effectif local et en pointant le doigt sur la pointue Jovana Brakocevic-Canzian, qui a notamment été MVP de la Ligue des champions en 2012-2013 alors qu’elle était licenciée au Vakifbank SK Istanbul. « C’est l’une des plus grandes joueuses serbes de tous les temps , assène-t-elle. Et notre priorité : nous allons devoir la museler, ce qui veut dire être très performantes dans notre contre et notre défense. »

Olga Trach sait elle aussi à quoi s’attendre, elle qui a porté le maillot de Budowlani Lodz en 2013-2014 : « J’ai vécu une expérience très enrichissante là-bas, j’ai beaucoup appris et progressé. L’équipe a totalement changé depuis, je ne connais plus personne. Mais je n’ai aucun doute, elle va nous donner du fil à retordre. La Liga Siatkowki Kobiet est l’un des championnats européens les plus relevés, ce qui n’a rien d’étonnant dans un pays où le volley-ball est le sport numéro un, et les clubs qui y prennent part sont en général d’un excellent niveau. »

« Très grandes et très fortes »

La centrale ukrainienne de l’ASPTTM n’est pas la seule à avoir ses repères à Lodz, cette cité industrielle aux immenses avenues rectilignes bordées d’immeubles sans âme située à deux heures de route de Varsovie, où les Haut-Rhinoises ont pris leurs quartiers hier matin sous un soleil éclatant et une douceur toute printanière. Athina Papafotiou n’est pas non plus en terrain inconnu, puisqu’elle a vécu ici deux mois et demi, terminant la saison 2017-2018 avec l’autre club de la ville, le LKS Lodz, finalement deuxième du championnat derrière Chemnik Police. « J’ai joué un match contre Budowlani Lodz. Je venais à peine d’arriver, je ne me souviens pas de grand-chose, si ce n’est que nous avions perdu (Ndlr : 3-0, 25-18, 25-18, 25-19, le 28 mars) et qu’en face, les filles étaient très grandes et très fortes, en particulier au bloc et en attaque. »

La jeune passeuse grecque ne se fait donc pas davantage d’illusions que sa coéquipière : « Budowlani Lodz est l’une des meilleures équipes de Pologne, ce n’est pas peu dire, avec de très bonnes joueuses à tous les postes. Nous n’allons pas avoir la partie facile, mais nous avons toutes nos chances. À condition, bien sûr, de tout donner et d’élever notre niveau de jeu. De toute façon, si nous voulons poursuivre l’aventure en Ligue des champions, nous devons gagner ce match. »

Article signé de notre envoyée spéciale à Lodz, Sandrine Pays

Calendrier

Le calendrier de la ligue n'est pas disponible pour le moment

Classement

PTS MJ G P
Tous les résultats