Première sans bavures au Palais

Publié le

L’ASPTT Mulhouse a battu Terville/Florange en trois sets (25-19, 25-17, 25-20), ce samedi au Palais des Sports Gilbert Buttazzoni, pour le compte de la 9e journée de championnat de la Ligue A féminine. Une victoire en trois sets secs qui constitue une première pour l’ASPTTM, cette saison, à domicile.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Les Mulhousiennes qui restaient sur une longue série de 13 victoires consécutives aux dépens de Terville/Florange n’étaient pas forcément inquiètes en abordant ce derby alsaco-lorrain. Il n’empêche que, en ce début de saison,Terville/Florange avait poussé Cannes au tie-break, avait gagné à Saint-Raphaël (3-2) et infligé un cinglant 3-0 au Stade-Français/Saint-Cloud à Paris. Ce qui était suffisant pour inspirer un certain respect aux Lorraines avec une mention particulière pour l’Américaine Taylor Mims qui, à ces occasions-là, avait enregistré 21, 23 et 19 attaques gagnantes. Une des premières consignes de François Salvagni, le coach mulhousien, était de mettre Mims en boite. Ce qui a été fait, et même bien fait, à l’image du maigre capital de l’Américaine : 3 attaques gagnantes sur 27 tentées soit 11 % de réussite offensive… Son plus mauvais score de la saison ! C’est en neutralisant la force de frappe lorraine et en s’appuyant sur une excellente qualité de service que l’ASPTT Mulhouse s’est facilité la tâche pour venir à bout de Terville/Florange sans vraiment trembler.

Déjà héroïque en défense face à Nantes, Léa Soldner s’est une nouvelle fois imposée au sein de la ligne arrière jusqu’à obtenir le trophée de MVP de la rencontre. Un trophée auquel aurait pu prétendre Silke Van Avermaet, pour son service, Georgia Lamprousi, pour sa belle présence au block, Amanda Conéo, la meilleure marqueuse du match (16 points dont 15 attaques gagnantes) et même Jelena Novakovic. Sollicitée à la pointe de l’attaque en fin de 2e et 3e sets, la jeune Serbe a été créditée de deux services gagnants et deux attaques gagnantes sur trois tentées. Soit le meilleur ratio du match.

« Je suis très content de ce résultat et du comportement de mon équipe, a avoué en fin de rencontre, François Salvagni. Nous avons fait preuve de beaucoup de constance même si, en fin de match, la fatigue a pesé entraînant un manque de lucidité. Nous avons bien neutralisé Mims dès le début du match (1/10 et 1/11 en attaque dans les deux premiers sets) et maintenu la pression grâce à notre service ».

Outre le résultat sans appel et une prestation d’excellente facture, le week-end a été fructueux pour l’ASPTTM puisque ses concurrents directs ont perdu des points en route. Nantes et Paris ont été battus, respectivement, à Béziers (2-3) et à Saint-Raphaël (2-3) tandis que Cannes a peiné pour s’imposer à Chamalières (3-2). L’ASPTTM est toujours 2e à trois points du Cannet, le leader invaincu, mais compte désormais cinq points d’avance sur Cannes (3e) et six points sur Nantes (4e). Samedi prochain, les Mulhousiennes seront à Paris avant d’accueillir les championnes de Finlande de Viesti Salo, le mardi 23 novembre, pour l’ouverture de la Ligue des Champions à Mulhouse.

Article signé Christian Entz

ASPTT MULHOUSE  : 3
TERVILLE/FLORANGE : 0
Les sets : 25-19 (21′), 25-17 (25′), 25-20 (27′).  Temps total de jeu : 1h13. Arbitrage de MM. S. Takaichvili et H. Rozalski. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni. 1987 spectateurs.
ASPTTM : 42 attaques gagnantes sur 122 (34 %) : Coneo 15, Drewniok 9, Haak 6,  Lamprousi 4, Van Avermaet 4,  Novakovic 2, Kästner 2. 8 services gagnants : Van Avermaet 2, Haak 2, Novakovic 2, Kästner 1, Conéo 1. 9 blocks : Lamprousi 5, Kästner 2, Van Avermaet 1, Haak 1. 13 fautes directes dont 6 au service. Six de base : Kästner, Coneo Cardona, Haak (puis Jaegy), Drewniok (puis Novakovic), Lamprousi, Van Avermaet. Libéro : Soldner. Entraîneur : F. Salvagni.
TFOC :  29 attaques gagnantes sur 116 (25 %). Spanou 6, Sager-Weider 4,  Pitou 3, Staniulyte 4, Sidibé 3, Mims 3, Evans 3, Savard 2, Ridel 1. 3 services gagnants. 9 blocks. 12 fautes directes dont 6 au service. Six de base : Evans (puis Chameaux), Pitou,  Spanou (puis Savard, puis Ridel), Mims, Sidibé (puis Staniulyte), Sager-Weider. Libéro : K. White. Entraîneur : R. Pitou