ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L’Alsace du 16/03/15 : L’ASPTTM dans le ventre mou

Les limites mulhousiennes affichées samedi soir face à Cannes, dans un match où l’ASPTTM n’avait rien à perdre, n’inspirent rien de bon pour le club postier d’ici les play-offs.

Ils sont encore quelques-uns à évoquer une fin de saison de folie avec une incroyable qualification de l’ASPTTM pour la finale des play-offs. Mais, il faut bien avouer que, depuis ce dernier samedi, le clan déjà restreint des doux rêveurs a encore perdu quelques disciples. La leçon cannoise, soldée par un 25-10 qui symbolise une certaine détresse, aux dépens d’une formation mulhousienne où seules Tanja Bokan et Stéphanie Niemer ont tiré leur épingle du jeu, a mis l’ASPTTM définitivement à sa place. Celle de 6e … La première qui n’attribue aucune gratification si ce n’est un strapontin pour l’Europe si l’un des cinq premiers du championnat devait décliner l’offre. Ce qui a été le cas la saison dernière avec le désistement du Stade-Français/Saint-Cloud dont avaient profité les Mulhousiennes.

Samedi soir, exception faite pour les vingt premiers points du match, jusqu’à 9-11 dans le set initial, l’ASPTTM a été très loin de la moindre forme de consécration. Les chiffres sont d’ailleurs limpides dans ce sens à l’image d’un contre dépassé (3 blocks gagnants sur le match, contre 11 à Cannes) et d’un service, pourtant de qualité, incapable d’être performant face à la réception cannoise.

C’est d’ailleurs dans ce domaine, avec une construction très naïve, que les limites mulhousiennes ont été les plus évidentes. Armelle Faesch et ses amies avaient pris l’option de charger Deborah Ortschitt sans parvenir à déstabiliser cette dernière. Au premier abord ce choix pouvait surprendre. Mais comment aurait-il pu en être autrement quand l’autre solution consistait à choisir entre la Néerlandaise Maret Grothues et l’Américaine Logan Tom, deux expertes dans le genre ?

À côté de ça, Cannes a remarquablement défendu notamment dans les premiers et derniers sets où il a fallu aux attaquantes mulhousiennes plus de quatre tentatives offensives pour obtenir un point (8/34 et 6/27). Satisfait par la constance dans l’effort des Cannoises, même dans un 3e set très vite acquis (25-10), Yan Fang n’a pas boudé son plaisir. « Il nous manque encore un peu de qualité , a expliqué le coach chinois. En défense, on touche beaucoup de balles qui peuvent être encore mieux contrôlées. Mais, depuis notre élimination en Ligue des champions qui nous a permis de travailler davantage, le groupe progresse bien ».

Pareils propos n’ont pas été tenus par Magali Magail dont la moitié du groupe semble sans âme. Cette dernière a désormais un mois et deux déplacements (à Paris/St. Cloud et à Saint-Raphaël) pour trouver la solution avant l’ouverture des play-offs.

LES STATSASPTT Mulhouse – RC Cannes : 0-3. Les sets : 19-25, 19-25, 10-25. ASPTTM : 29 attaques gagnantes sur 100 (29 %). Niemer (10/26), Bokan (10/29), Trach (5/14), Albu-Ilie (3/15), Tsekova (1/6), Plum (0/1), Lazarevic (0/8). 1 service gagnant (Plum). 2 blocks (Davidovic 1, Bokan 1). 16 fautes directes dont 3 au service. Cannes : 43 attaques gagnantes sur 93 (46 %). Faucette (12/29, 1 bk), Tom (5/21), Grothues (8/18), Onyejekwe (6/8), Wopat (7/9), Lazic (5/7), Apitz (0/2). 6 services gagnants (Apitz 2, Tom 1, Wopat 2, Grothues 1). 11 blocks (Onyejekwe 3, Wopat 2, Tom 2, Faucette 2, Grothues 2). 16 fautes directes dont 7 au service.

Article signé Christian Entz

Calendrier

LE 19/01/2019 16:00 PARIS ST-CLOUD | MULHOUSE
LE 26/01/2019 20:00 ST-RAPHAEL | MULHOUSE
LE 29/01/2019 20:00 MULHOUSE | QUIMPER

Classement

PTS MJ G P
1.Mulhouse 31 11 10 1
2.Cannes 30 11 11 0
3.Le Cannet 25 11 9 2
4.Nantes 21 11 8 3
5.Béziers 18 11 6 5
6.Paris St-Cloud 18 11 6 5
7.St-Raphaël 18 11 5 6
8.Vandoeuvre Nancy 15 11 5 6
9.Venelles 14 11 4 7
10.Mougins 11 11 4 7
11.Quimper 9 11 3 8
12.Marcq en Baroeul 9 11 2 9
13.Chamalières 8 11 3 8
14.France Avenir 2024 1 11 1 10
Tous les résultats