ASPTT, club de volley-ball à Mulhouse

L'Alsace du 25/09/13 : ASPTTM : du neuf !

Entre l’arrivée d’un nouveau président, Daniel Braun, et le retrait de Térésa Worek remplacée par Christophe Magail sur le banc, en passant par un collectif de base changé de moitié, l’ASPTT Mulhouse présente un profil tout neuf pour aborder sa 22e saison consécutive au sein de l’élite dont le championnat débute ce week-end.

Vice-championne de France six années de suite, l’ASPTT Mulhouse a accusé une baisse de régime cette dernière saison en se contentant d’une 3e place qui n’a rien d’une contre-performance. La raison du grand chambardement est donc sans rapport avec le bilan sportif. En l’occurrence, le club postier n’a pas choisi de se séparer de Tatjana Bokan et de Déborah Ortschitt parties à Cannes. Quant au départ d’Anna Rybaczewski, il a été dicté par des impératifs économiques. Et, toujours est-il qu’avec ces dernières et Isaline Sager-Weider, désormais à Vandoeuvre/Nancy, l’ASPTTM a perdu de son entité régionale. En revanche, sur le papier, l’effectif semble plus dense.

« Nous avons gagné en attaque , affirme Magali Magail, le coach postier. Nous avons plus de solutions offensives. Mais, le volley ce n’est pas que l’attaque. Or, le fait que nous ayons intégré quatre nouvelles joueuses dans le six de base se traduit par une situation où nous sommes, actuellement, moins fortes dans le jeu de transition et dans le fonds de jeu. On ne sait pas encore ce que va faire la copine d’à côté…

« Toutes les équipes se sont renforcées »

C’est logique, nous avons construit une nouvelle équipe en sept semaines de préparation dont deux exclusivement consacrées au physique. Je trouve que notre relation service-contre est très intéressante. Face à Wiesbaden, notamment, nous avons enregistré 17 blocks et 12 services gagnants. Quant à notre réception, elle n’est ni pire ni meilleure qu’avant. Elle est simplement différente ! »

Au niveau de la concurrence, les données n’ont guère changé. Si ce n’est que le peloton des prétendants aux places d’honneur, derrière le RC Cannes qui sera encore champion cette saison, n’a jamais été aussi important en nombre. « Toutes les équipes se sont renforcées, confirme Magali Magail. Béziers a récupéré une passeuse encore meilleure que l’Espagnole (l’Italienne Stefania Dall’Igna) et Elisa Cella qui sort du championnat de Pologne, Venelles a pris trois joueuses de Calais, le Cannet a une excellente libéro serbe en plus de Kloster et Jupiter. Saint-Cloud et Nantes ont bien recruté et Istres n’est pas mal avec un bon entraîneur (le Hollandais Jean-Pierre Staelens). Avec Cannes, le Hainaut et nous, je vois bien ces équipes à la lutte pour accéder aux play-offs ». Verdict en mai prochain !

Article signé Christian Entz

Calendrier

Fin de saison

Classement

PTS MJ G P
1.MULHOUSE 60 24 20 4
2.NANTES 59 24 21 3
3.LE CANNET 55 24 19 5
4.BÉZIERS 54 24 18 6
5.CANNES 54 24 18 6
6.VANDOEUVRE 40 24 14 10
7.MARCQ-EN-BAROEUL 38 24 14 10
8.PAYS D'AIX VENELLES 34 24 11 13
9.ST-RAPHAËL 31 24 10 14
10.TERVILLE FLORANGE 24 24 7 17
11.PARIS ST-CLOUD 18 24 7 17
12.CHAMALIÈRES 17 24 5 19
13.MOUGINS 12 24 4 20
14.FRANCE AVENIR 2024 2 24 0 24
Tous les résultats