Seule la victoire est belle

Publié le

En attendant le choc Vakifbank Istanbul – Monza, à l’affiche ce mercredi à 19h, l’ASPTT Mulhouse pourra se vanter de camper en tête du groupe B de la Ligue des champions, durant 24 heures au moins, grâce à sa victoire aux dépens des Finlandaises de Viesti Salo (3-1).

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Victorieuse de Viesti Salo en quatre sets, l’ASPTT Mulhouse entame, pour la 1re fois de son histoire, la Ligue des champions avec succès. Un succès somme toute logique, compte tenu des valeurs en présence, mais qui n’a rien d’un exploit. Viesti Salo évolue avec deux joueuses étrangères au sein d’un effectif composé à plus de 80 % de joueusesfinlandaises. Et s’il fallait que Mulhouse aligne les deux tiers d’un six de base français, il y a fort à parier que l’ASPTTM ne serait jamais venu à bout les championnes de Finlande ! Tout cela pour dire que Viesti Salo a eu beaucoup de mérite de sauver l’honneur en remportant un premier set d’autant plus difficile à conquérir que l’ASPTTM menait 22-17 avant de craquer.

Etait-ce la conséquence d’un relâchement, d’un excès de confiance ou trop de suffisance ? Probablement un peu de tout… Soucieux de donner confiance à Ivana Vanjak, écartée du six de base depuis 40 jours, François Salvagni avait titularisé d’entrée la puissante attaquante allemande. Un choix qui n’a pas eu le résultat escompté. Fébrile, au sein d’une réception locale coupable, elle a fini par perdre pied pour précipiter l’ASPTTM dans sa chute. Pourtant, même sans surclasser leur adversaire, les Mulhousiennes étaient en position de force en menant 22-17. Mais, les fautes mulhousiennes d’un côté et le culot finlandais de l’autre se sont traduits par un renversement de situation incroyable sous l’impulsion de Jessica Kosonen auteur de trois points déterminants (22-22, 23-23, 23-25).

Plus agressives au service et au filet, les championnes de France ont toutefois remis les pendules à l’heure dès le 2e set. Avec une Kimberly Drewniok rayonnante en attaque (8/10 au 2e set) et un service qui a dynamité la réception finlandaise,qui est passée de 62 % d’efficacité au 1er set à 19 % dans la 2emanche, l’ASPTTM s’est rendu la partie facile à l’image du score sans appel (25-14).

Au 3e set, c’est Amanda Cuneo et Georgia Lamprousi qui prenaient le relais sur le front de l’attaque pour enregistrer, respectivement, 7 et 6 attaques gagnantes sur 9 tentées pour chacune. L’ASPTTM était à nouveau en selle. Viesti Salo faisait illusion jusqu’à 12-11 avant de concéder une sériefatale (entre 15-12 et 23-12) et le set (25-14). En passant souvent par le centre, Pia Kästner jouait juste dans sa distribution tout comme son vis-à-vis, Viktoriia Tuchashvili, dont le répertoire offensif était néanmoins moins fourni.

Les trois points étant indispensables pour entretenir le rêve européen, les Mulhousiennes se mettaient un peu de pression face à des Finlandaises très collantes jusqu’à mener 13-15. Mais, après une ultime égalisation à 17-17, l’ASPTTM prenait définitivement la mesure des Finlandaises (21-17, 25-19). Avec 16 points à son actif, dont deux blocks et un ace, Amanda Coneo était sacrée MVP de ce match et ne cachait pas son bonheur en fin de rencontre : «  Je suis très contente de cette victoire. Je suis même émue. Cette victoire, c’était notre objectif. A la fin, on a souffert mais je suis fière de mon équipe qui n’a rien lâché ».

Avant la suite de l’épreuve européenne à Monza (le 8 décembre), l’ASPTTM reviendra aux affaires courantes du championnat, ce samedi à 20h au Palais des sports, pour un choc Mulhouse-Cannes qui s’annonce plus explosif que jamais.

Article signé Christian Entz

ASPTT MULHOUSE : 3
LP SALO : 1
Les sets : 23-25 (27′), 25-14 (20′), 25-14 (21′), 25-19 (24′). Temps total de jeu : 1h32 . Arbitrage de MM. R. Ferreira (Portugal) et P. Burkiewicz (Pologne). 2030 spectateurs. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni.
ASPTTM : 61 attaques gagnantes sur 130  (47 %). Drewniok (15/31), Coneo (13/26), Haak (9/19), Lamprousi (8/13), Van  Avermaet (7/16), Olinga Andela (5/5), Vanjak (2/8), Kästner (2/8). 4 services gagnants (Kästner 2, Olinga Andela 1, Coneo 1). 10 blocks (Drewniok 3, Van Avermaet 2, Coneo 2, Olinga Andela 2, Haak 1). 17 fautes directes dont 9 au service. Six de base : Kästner, Vanjak (puis Coneo), Haak (puis Jaegy), Drewniok, Van Avermaet, Olinga Andela (puis Lamprousi). Libéro : Soldner. Coach : François Salvagni.
Salo : 42 attaques gagnantes sur 144  (29 %). Kosonen (12/31), Czakan (9/21), Becheva (9/38), Andrikopoulou (8/34), Jantunen (3/13), Virtanen (1/2), Tuchashvili (0/4). 6
services gagnants (Jantunen 3, Andrikopoulou 2, Tuchashvili 1). 6 blocks (Kosonen 2, Czakan 2, Jantunen 1, Andrikopoulou 1). 24 fautes directes dont 9 au service. Six de base  : Tuchashvili (puis Virtanen), Kosonen, Becheva (puis Kuusela), Andrikopoulou, Jantunen, Czakan. Libéro : Laaksonen. Coach : Tomi Lemminkäinen.