Silke Van Avermaet : la Belge de l’année débarque

Publié le

L’internationale belge, Silke Van Avermaet (1,93m, 22 ans le mois prochain) remplace Tessa Polder sur le poste de centrale à l’ASPTT Mulhouse.

Silke Van Avermaet est un phénomène et son récent titre de joueuse de l’année en Belgique, attribué au lendemain de la finale belge, remportée par Asterix Avo Kieldrecht aux dépens de Tongeren le 18 avril dernier, ne fait que confirmer la valeur montante de cet authentique espoir.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Malgré son jeune âge, Silke a déjà de la bouteille ! Rappelez-vous du 14 décembre 2016 et du 12 janvier 2017 quand Mulhouse est tombé face à Asterix Beveren… Cette saison-là, l’ASPTTM a remporté le titre de championne de France. Mais, cette même année, elle a aussi connu sa pire déception en Coupe d’Europe éliminée, à la surprise générale, par une fringante équipe belge. Aux côtés des Britt Herbots, Nathalie Lemmens et autres Van Gestel, il y avait une jeune centrale d’à peine 17 ans dans le six de base de Beveren… C’était Silke Van Avermaet qui avait été créditée lors de ces deux rencontres face à Mulhouse de 9 et 10 points gagnants. Pas mal pour une centrale ! D’ailleurs cette dernière saison encore, en championnat de Belgique, elle a totalisé 152 attaques gagnantes, 28 blocks et 19 aces (en 55 sets joués) pour se retrouver à la 4e place des meilleures attaquantes en termesd’efficacité offensive (53 %) et à la 8e place des meilleures marqueuses de la Ligue A belge. Un rang que, généralement,seules les attaquantes de pointe ou réceptionneuses-attaquantes occupent ! « Je me souviens encore de ce match de Coupe d’Europe à Mulhouse, avoue Silke Van Avermaet. Pour moi, en tant que jeune joueuse, c’était très cool de jouer contre une grande équipe dans une immense salle avec beaucoup de spectateurs. Je me souviens de l’ambiance et j’ai vraiment apprécié ce match. Depuis, j’ai toujours suivi Mulhouse… Aussi, parce que Britt Herbots, mon ex-coéquipière et toujours partenaire avec les Yellow-Tigers (surnom de la sélection nationale belge) a joué à Mulhouse. J‘ai toujours vu Mulhouse comme un grand club et j’ai choisi Mulhouse parce que je pense que la compétition française est encore meilleure que le championnat belge. J’ai entendu dire que Mulhouse est une ville vraiment chaleureuse et que les fans soutiennent beaucoup l’équipe. J’ai appelé Britt (Herbots) et Angie (Bland) pour avoir leurs avis sur leur expérience à Mulhouse. Toutes deux étaient très enthousiastes et positives à propos du club. C’‘est aussi l’une des raisons pour lesquelles j’ai fait ce choix ! »

Concernant sa nomination au titre de joueuses de l’année, Silke Van Avermaet ne cache pas sa légitime fierté : « C’est magnifique de terminer ma carrière en Belgique de cette manière. Nous sommes devenus championnes et vainqueurs de la Coupe. C‘est donc une très belle réussite et, en plus, de devenir joueuse de l’année, c’est un grand honneur. Je suis heureuse que je puisse signifier quelque chose pour monéquipe belge et j’espère pouvoir en faire de même pour Mulhouse la saison prochaine ! »

Une centrale qui marque

Il est incontestable que Silke Van Avermaet a brûlé les étapes de sa jeune carrière. Après une saison au centre national belge(Topsportschool Vilvoorde en 2014/2015), elle intègre les rangs d’Asterix Avo Beveren (ex-Asterix Kieldrecht), en 2015, qu’elle n’a jamais quittés pour remporter cinq titres de championne de Belgique (2016, 2017, 2018, 2019, 2021 ; le titre 2020 n’a pas été attribué en raison de la crise sanitaire due au Covid) et quatre coupes de Belgique (2016, 2017, 2018, 2021). Pareil palmarès à 21 ans est plutôt flatteur et d’autant plus étonnant qu’il se prolonge sur la scène internationale. Ainsi, en février 2018, quand Asterix Beveren bat Stuttgart en 8es de finale de la Coupe de la CEV (3-2), la meilleure marqueuse du match est une centrale… Silke Van Avermaet, avec 20 points au compteur dont trois blocks et deux aces. Et, plus récemment, elle peut se vanter d’avoir pris part au dernier championnat d’Europe (2019) où la Belgique a frôlé l’exploit. Dans le même groupe que la Pologne et l’Italie, les Belges ont terminé à égalité de victoires (4) et de défaite (1) avec leurs concurrents directs pour la qualification en quarts de finale. Dominées par les Italiennes, elles ont ensuite battu les Polonaises (17-15 au tie-break) qui avaient gagné contre l’Italie (3-2). Quand on sait que l’Italie (3e) et la Pologne (4e) ont été classées juste derrière la Serbie (championne d’Europe) et la Turquie, on peut affirmer sans se tromper que les volleyeuses belges appartiennent aussi au gratin européen. Et, détail curieux, Silke Van Avermaetpoursuivra sa campagne internationale le 25 mai prochain, lors de la VNL (Volley Nations League), dont le match d’ouverture sera Belgique-Pays Bas avec un duel, Van Avermaet – Polder,entre la future et l’ex-centrale mulhousienne !

Une jeune fille exubérante et si talenteuse

« Jeune, très motivée et très talentueuse... Ce sont les principaux critères que, mes collaborateurs et moi,considérons lors du recrutement de nouvelles joueuses, explique le coach François Salvagni à propos des raisons qui ont contribué au choix de Silke Van Avermaet. J’ai rencontré Silke en live, pour la première fois, lors du traditionnel tournoi que nous jouons chaque année en Belgique. J‘ai tout de suite été impressionné par cette «  jeune fille  » exubérante, physiquement forte et si talentueuse. Depuis, nous avons continué à suivre Silke au sein de son club et en équipe nationale. Quand nous avons su qu’elle était prête à quitter la Belgique pour se lancer un nouveau défi, nous avons immédiatement contacté son agent. Après quelques longues discussions, Silke a décidé que Mulhouse pourrait être le meilleur choix pour elle et pour poursuivre son chemin de croissance. Ce qui m’a le plus frappé, c’est sa grande envie et son désir de rivaliser avec les meilleures. Silke est une joueuse« rapide », très solide au contre et dotée d’un excellent service. Mon équipe et moi sommes persuadés qu’elle a le profil parfait pour briller à l’ASPTT Mulhouse ! »

Article signé Christian Entz

 

En bref

Silke Van Avermaet

Née le : 2 juin 1999 en Belgique
Taille : 1,93m
Poste : contreuse centrale
Internationale belge depuis : 2018
Clubs successifs : TopschoolVilvoorde (201/2015), AsterixKieldrecht/Beveren (de 2015 à 2021).
Palmarès : Championne de Belgique (2016, 2017, 2018, 2019, 2021 ; le titre 2020 n’a pas été attribué en raison de la crise sanitaire due au Covid) ; Coupe de Belgique (2016, 2017, 2018, 2021) ; Supercoupe (2017, 2018, 2019, 2020) ; volleyeuse de l’année 2021 en Belgique.