Tout simplement historique !

Publié le

Après trente années à fréquenter l’élite et quatre finales ratées, l’ASPTT Mulhouse a remporté, ce 25 avril 2021, sa première Coupe de France et réalisé le premier doublé coupe-championnat de son histoire. Un moment forcément magique même si l’adrénaline et le public ont cruellement fait défaut.

 

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

Malgré tous les efforts déployés par Istres, il faut bien reconnaître qu’il n’y a jamais eu de suspense dans cette finale. Les rares égalités ont été enregistrées bien trop tôt pour susciter un zest de frayeur dans une finale que l’ASPTT Mulhouse a maîtrisé de bout en bout si l’on excepte l’entame du 2eset (5-8). Le problème pour les Istréennes c’est que les Mulhousiennes tenaient à cœur de remporter une finale pour monter sur un podium en direct, de surcroît dans leur Palais, et ainsi compenser le frustrant différé vécu en championnat.

Il y avait aussi, et surtout, la volonté de sceller quelque chose de fort au sein d’un groupe qui a vécu quelques tragédies de la vie cette saison et qui en est sorti plus fort. Il y a eu le décès d’Olivier Ellul, le bénévole le plus proche de l’équipe et toujours aux petits soins des joueuses, La tumeur au cerveau du coach adjoint, Christophe Magail, le décès de la mère de François Salvagni, la grave blessure de Léandra Olinga Andela (rupture des ligaments croisés et le tout dans une crise sanitaire de nature à entretenir une énorme frustration.

La veille, Héléna Cazaute était la première a donné le ton en annonçant qu’elle voulait gagner cette Coupe « pour garder le meilleur souvenir d’une équipe forte de très bonnes copines ! » Cette énorme volonté s’est traduite hier sur le terrain pour contribuer à une belle victoire à défaut d’être grande. En ce dernier dimanche d’Avril, l’ASPTT Mulhouse a rejoint le clan très restreint des clubs ayant réalisé le doublé. Soit le club des quatre aux côtés du CSM Clamart, du Racing Club de France et du RC Cannes. C’est qui est tout simplement historique !

Article signé Christian Entz

Istres : 0
ASPTT Mulhouse : 3
Les sets : 20-25 (27′), 19-25 (23′), 25-17 (21′). Temps total de jeu : 1h11. Arbitrage de M. F. Morchoisne et Mme C. Gardenne. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni.
Istres  : 39 attaques gagnantes sur 98 (40 %). Santos (12/32), Abderrahim (9/19), Marshall (8/25), Dallmann (7/13), Lozowska (2/4), Martin (1/3), Alves Pinto (0/1), Stapleton (0/1). 2 services gagnants (Lozowska 1, Abderrahim 1). 3 blocks (Dallmann 1, Santos 1, Lozowska 1). 17 fautes directes dont 8 au service. Six de base : Martin (puis Stapleton), Marshall (puis Alves Pinto), Abderrahim, De Garca Santos (puis Zongo), Lozowska, Dallmann. Libéros : Urios et Once. Entr : A. Sa.
ASPTTM : 46 attaques gagnantes sur 96 (48 %). Cazaute (15/25), Moma Bassoko (9/26), Vanjak (6/15), Lamprousi (5/8), Haak (4/8), Bauer (3/5), Polder (2/5), Bugg (2/4). 8 services gagnants (Cazaute 4, Haak 2, Moma Bassoko 1, Vanjak 1). 4 blocks (Bauer 2, Moma Bassoko 1, Cazaute 1). 11 fautes directes dont 7 au service. Six de base : Bugg, Cazaute, Vanjak (puis Haak), Moma Bassoko, Lamprousi, Bauer (puis Polder). Libéro : Soldner. Entr : F. Salvagni.