Trois points pour se satisfaire

Publié le

L’ASPTT Mulhouse a signé sa 18e victoire de la saison en championnat, samedi soir, aux dépens d’Evreux. Les trois points et le retour gagnant de Silke Van Avermaet sont les rares sujets de satisfaction d’une soirée qui ne restera pas dans les annales.

ASPTT Mulhouse, club de volley-ball

On ne va pas se mentir… Ce samedi soir, l’ASPTT Mulhouse n’a pas fait honneur à son rang de champion de France en titre et de leader de la Ligue A féminine. Après avoir concédé le set initial (22-25), les Mulhousiennes ont réagi dans la manche suivante sous l’impulsion de Silke Van Avermaet et d’Amanda Conéo (25-20) avant de toucher le fond en fin de 3e set en concédant sept points de suite, en alternant les réceptions hasardeuses et les fautes directes au filet, jusqu’à se faire peur (25-23) avant le sursaut d’orgueil de la dernière manche (25-16).

Que l’ASPTT Mulhouse se fasse chahuter par Béziers ou à Cannes est légitime. Mais pas face à Evreux, un promu déjà condamné, qui n’a gagné que quatre matches cette saison (Aix/Venelles 3-2, deux fois France Avenir 3-0 et 3-1 et le match aller face à Mulhouse 3-2). Certes, les Ebroïciennes ont fait un gros match en défense à l’image de Lucie Dekeulelaire qui a la particularité d’avoir évolué au Pôle Espoir mulhousien de Laurence Plasman en 2008/2009 avant de rejoindre l’IFVB. « Depuis le début de saison, on se lâche face aux grosses équipes en sachant que nous n’avons rien à perdre, a avoué cette dernière. Mais face aux équipes de notre niveau, nous avons accusé la pression pour perdre les matches qu’il ne fallait pas perdre. C’est ce qui explique notre classement ! »

Toutefois, il est évident que l’ASPTT Mulhouse ne s’est pas rassurée avant la semaine délicate à venir qui verra Marcq-en-Barœul débarquer au Palais (mardi à 19h30) avant le déplacement à Aix/Venelles. Et, dire que François Salvagni ruminait une légitime colère en fin de rencontre tenait du plus bel euphémisme. « Nous avons très bien travaillé cette semaine aux entraînements avec des objectifs tactiques et techniques qui n’ont jamais été appliqués ou trop rarementrespectés, a confié le coach italien de l’ASPTTM. Face à Evreux, nous avions l’opportunité de travailler pour préparer la suite. Mais, sans qualité technique, il était difficile d’y arriver ! »

Protecteur dans l’âme, François Salvagni s’est bien gardé de jeter la pierre aux attaquantes ou à une réception trop souvent fébrile. Mais, la seule lecture des statistiques suffit à mesurer les sautes d’humeur d’une équipe mulhousienne à l’image des 11 % puis 83 % de réussite offensive enregistrée par Amanda Conéo, respectivement, au 1er et 2e sets. La bonne nouvelle, c’est que le contre mulhousien a pesé (15 blocks) avec une mention pour Georgia Lamprousi et Pia Kästner créditées, respectivement, de 6 et 3 contres gagnants. Face à Marcq-en-Barœul, brillant vainqueur (3-0) de Paris/Saint-Cloud ce même samedi, l’ASPTTM n’aura pas à attendre longtemps pour mieux faire et, surtout, se refaire…

Christian Entz

ASPTT MULHOUSE : 3
EVREUX : 1
Les sets : 22-25 (27′), 25-20 (25′), 25-23 (30′), 25-16 (24′). Temps total de jeu : 1h46. Arbitrage de MM. S. Vanderbeeken et J. Carquin. 1742 spectateurs. Palais des Sports Gilbert Buttazzoni.
ASPTTM : 49 attaques gagnantes sur 128 (38 %). Coneo 14, Haak 11,, Van Avermaet 8, Lamprousi 5, Pressley 5, Drewniok 4, Olinga Andela 1. 6 services gagnants (Van Avermaet 2, Olinga Andela 2, Kästner 1, Haak 1). 15  blocks (Lamprousi 7, Kästner 3, Coneo 2, Drewniok 2, Haak 1). 21 fautes directes dont 8 au service. Six de base : Kästner, Coneo Cardona (puis Diouf), Haak., Drewniok (puis Pressley), Lamprousi, Olinga Andela. Libéro : Soldner. Entraîneur : F. Salvagni.
Evreux  : 48 attaques gagnantes sur 134 (36 %). Vujnovic (18/41) Marinova (14/39), Drobnakova (5/20), Plat (2/9), Walspeck (2/7), Haewegene (1/1). 6 services gagnants (Plat 2, Walspeck 2, Vujnovic 1, Marinova 1). 8 blocks (Vujnovic 2, Drobnakova 2, Marinova 2, Lofton 2). 26 fautes directes dont 14 au service. Six de base : Walspeck (puis Robert), Vujnovic, Drobnakova (puis Haegewene), Lofton (puis Bikatal), Plat (puis Ebangwese). Libéro : Dekeukelaire. Entraîneur : F. Rigal.